Pour la réception du champion de France en titre, les Ducs d’Angers ont fait mieux que rivalisé avec leurs adversaires. Mais la partie s’est achevée sur un dénouement cruel en prolongation (2-3).

Petite ou grande désillusion, on ne sait pas vraiment quel terme choisir. Petite car on pensait voir une équipe de Rouen plus entreprenante que celle d’Angers et qu’au final, la défaite était un peu attendue. Mais grande parce que finalement, les Ducs ont rivalisé et auraient même pu l’emporter. Mais dans le hockey, des matchs se jouent à peu de choses près. Hier, c’était un poteau. Celui de D. Sabourin qui repoussait le palet en prolongation et permettait aux Dragons de rester dans le match. 

Pourtant, tout avait bien commencé. La patinoire du Haras était presque pleine, les Angevins débutaient leur match en prenant le dessus sur Rouen, provoquant des erreurs dans la zone défensive adverse. Sans pour autant en profiter, la faute à un D. Sabourin bien concentré. La partie s’équilibrait en milieu de premier tiers-temps, les défenses ne laissaient rien passer et quand bien même les attaquants trouvaient une faille, les gardiens se chargeaient de stopper le palet. On sentait tout de même que Rouen jouissait d’un certain statut, Angers laissait la maîtrise et procédait en attaque rapide quand les Dragons prenaient le temps de construire leurs actions. Il fallait tout de même attendre avant de voir les filets trembler. Sur la dernière action du tiers-temps, les Ducs donnaient un dernier coup de bélier pour faire tomber les Rouennais. Robin Gaborit bien placé devant la cage, récupérait le caoutchouc après un premier arrêt de Sabourin sur un lancer de Lacroix, et le mettait au fond (1-0, 20ème).

Rouen répondait dès le retour du vestiaire en égalisant rapidement. Angers était peu à peu dépassé, mais Rouen n’en profitait pas. Malgré les supériorités dans chaque camp, les cages ne tremblaient pas. Les deux équipes pouvaient remercier leur portier qui avaient eu chacun leur tour, les occasions de s’illustrer. 

Le troisième tiers-temps débutait et bien malin était celui qui pouvait pronostiquer un vainqueur. Obtenant une pénalité, Rouen donnait une chance à Angers de passer devant au tableau d’affichage, mais ce sont bien les visiteurs qui prenaient les devants, la faute à une relance très mal négociée. Jordan Perret récupérait le palet et ajustait Bertein, impuissant (1-2, 43ème). Libérés d’un poids, les Dragons jouaient alors plus librement, mais se faisaient surprendre par le lancer de Gibert dans la lucarne qui enflammait toute la patinoire (2-2, 50ème). En fin de match, le jeu se durcissait, mais chaque équipe tenait bon. Il fallait les départager en prolongation. Les gardiens s’illustraient à nouveau, repoussant plusieurs tentatives. Il en fallait peu pour que le match bascule en faveur des Ducs, mais le poteau en avait décidé autrement. Gibert envoyait le palet s’écraser sur le montant de Sabourin et c’est tout Rouen qui pouvait souffler. Cinq minutes plus tard, Langlais trouvait la lucarne et Angers était battu (2-3, 67ème). Cruel. 

Impossible de reprocher aux Angevins cette défaite, tant ils ont été braves et valeureux. Rivaliser avec Rouen, toutes les équipes n’ont pas pu le faire, et toutes les équipes ne pourront pas le faire. Il faudra juste savoir refaire ce genre de match et peut-être un peu plus provoquer la chance pour qu’elle tourne en faveur des Ducs. Bien sûr, c’est dommage, car la victoire est passée tout près, mais en rejouant de la sorte, Angers ne devrait pas perdre beaucoup de matchs.

Réaction de Jean-François JODOIN (entraîneur des Ducs d’Angers) : “On n’a pas le droit de prendre un but en power play. Mais je n’ai pas vraiment de reproches à faire à mes joueurs, je leur lève mon chapeau, ils ont eu des c******* ! On méritait un meilleur sort, peut-être au moins un point de plus. Il ne manque pas grand chose en prolongation, on a touché le poteau, il manquait un peu de chance, de réussite. On aurait dû faire preuve de plus d’habilité. Cela s’est joué à peu de choses, à une transversale, on gagnait le match.”

Ligue Magnus, 24e journée.

Les Ducs d’AngersLes Dragons de Rouen : 2-3 (ap.) (1-0, 0-1, 1-1, p.:0-1)

cliquez-ici pour visionner le classement

Période 1 :

1-0 : Robin GABORIT (assisté de Maxime LACROIX et de Mathieu GAGNON (19’48)

Période 2 :

1-1 : Chad LANGLAIS (assisté de François-Pierre GUENETTE et de Marc-André THINEL) (1’24)

Période 3 :

1-2 : Jordann PERRET (sans assistance) (6’53)

2-2 : Gauthier GIBERT (assisté de Maxime LACROIX et de Braden WALLS) (9’22)

Prolongation :

2-3 : Jordanne PERRET (assisté de Mark MATHESON et de Chad LANGLAIS) (7’39)

Total pénalités :

Angers : 10 Minutes sur 5 Infractions

Rouen : 13 Minutes sur 5 Infractions

Affluence : 1 150 spectateurs
Arbitre : Savice Fabre
Juge de Ligne 1 : Clément Goncalves
Juge de Ligne 2 : Thomas Caillot

Meilleur Joueur du Match : Gauthier Gibert (pour les Ducs d’Angers)
Meilleur Joueur du Match : Jordann Perret (pour les Dragons de Rouen)

Résultats de la 24ème journée de Saxoprint Ligue Magnus – Vendredi 2 décembre 2016 :

  • Nice 1-2 Épinal (1-1 ; 0-0 ; 0-0 ; 0-1)
  • Amiens 3-4 Chamonix-Morzine (1-1 ; 1-2 ; 1-1)
  • Grenoble 4-2 Bordeaux (1-0 ; 2-1 ; 1-1)
  • Angers 2-3 Rouen (1-0 ; 0-1 ; 1-1 ; 0-1)
  • Gap 6-0 Dijon (2-0 ; 4-0 ; 0-0)
  • Lyon 3-1 Strasbourg (1-0 ;  0-1 ; 2-0)

Cet article a été lu 1764 fois.