Dans le cadre des demi-finales de la coupe de l’Anjou, l’AS Seiches-Marcé se déplaçait au Fuilet-Chaussaire pour tenter d’accrocher une place en finale. Malgré les quatre niveaux d’écart, les Seichois connaissaient leurs adversaires à travers leurs nombreux exploits. Ils étaient prêts à relever le défi, mais peut-être pas assez… Au final, ils se seront inclinés lors de la séance des tirs au but. Nous sommes partis à la rencontre de Sacha LUCAS, qui reviendra longuement sur la rencontre.

Le gardien de but de l’AS Seiches-Marcé, Sacha LUCAS, nous livre ses impressions d’après-match :

“L’ambiance a annoncé la couleur et nous a fait prendre conscience de l’enjeu du match. La rencontre s’est jouée dans un stade plein, ainsi qu’avec nos nombreux supporters qui avaient fait le déplacement.

Pourtant les quinze premières minutes auront été assez fermées. Il n’y a pas eu d’occasions de part et d’autre, même si les deux équipes ont tenté de jouer et de produire du jeu. Malgré tout, c’est sur une touche anodine que leur (bon) attaquant arrive à ouvrir le score, suite à un lob plein de sang-froid. Toutefois ce but ne nous affaiblit pas, mais nous réveille. Nous possédons plus le ballon, et nous nous procurons nos premières occasions sans réellement poser de problèmes à la défense adverse. Il est vrai que nous avons eu le ballon, mais nous avons beaucoup trop pêché techniquement dans le cœur du jeu. C’est d’ailleurs à ce moment-là, juste avant la mi-temps, que nous allons perdre le ballon et que leur attaquant viendra inscrire un doublé en gagnant son face-à-face contre moi-même. Le score est alors de 2-0 au bout des quarante-cinq premières minutes.

C’était l’erreur de trop et le but de trop. A la mi-temps, nous modifions alors quelques petites choses et nous nous regardons droit dans les yeux.”

Changement de visage au retour des vestiaires.

“La deuxième mi-temps fut tout autre. Nous avons plus facilement la maîtrise du ballon, nous ne changeons pas notre philosophie de jeu et continuons d’essayer de jouer. Le FCFC ne trouve pas le moyen de nous inquiéter sur cette deuxième mi-temps et c’est alors Valentin GASBLAN qui, au premier poteau, vient réduire la marque à deux buts à un. Ce but permet de nous relancer totalement et nos supporters donnent de leurs voix pour nous pousser. Mais malheureusement, à la suite d’une action presque anodine, où l’arbitre aura même décidé de laisser jouer, je décide d’arrêter de jouer, car un joueur adverse est à terre. C’est à ce moment-là, que l’arbitre de touche appelle l’arbitre centrale et adresse un deuxième carton jaune synonyme de carton rouge, à notre n°7, suite à cette action. Malgré le fait d’être réduit à dix joueurs, nous allons profiter du fait qu’athlétiquement, nous étions mieux au point pour continuer de pousser. Dix minutes plus tard, sur un centre venu de la gauche, Rudy QUINCHARD vient mettre sa tête au second poteau et nous parvenons à égaliser. Le stade est alors éteint et nos supporters en folie. Jusqu’à la fin du match, il ne se passera pas grand-chose, nous sommes en place, eux aussi, il y a de la fatigue de part et d’autre, et nous nous dirigeons alors à la séance des tirs au but (2-2).

Place à la séance de tirs au but.

L’ambiance était folle, les supporters chantaient et encourageaient leurs équipes à tour de rôle, un vrai match de coupe comme on aimerait en vivre à chaque match. Habituellement, les tirs au but nous sourient en coupe, la loterie du jour en aura décidé autrement. Leur gardien de but sortira le grand-jeu sur notre troisième tireur, pour sortir le tir au but, ce qui réveillera tout un stade. Je ne réussirais malheureusement pas à en arrêter un seul et j’en prends une certaine part de responsabilité également. Leur cinquième tireur viendra alors sceller la rencontre pour permettre à leurs supporters d’envahir le terrain.

Oui, il y a la défaite, mais il faut retenir une chose aussi, c’est que nous avons montré que nous avions du caractère, tout au long de la saison, et c’est ce pour quoi j’aime jouer dans cette équipe. L’aventure s’arrête ici pour nous, et je souhaite remercier chacun de mes coéquipiers pour cette saison magnifique et également nos supporters pour tout ce qu’ils ont fait pour nous, c’était magnifique. J’ai une pensée pour ma maman aussi qui ne rate quasiment aucun match et que je ne remercie pas assez.

Merci également au Fuilet-Chaussaire pour leur superbe accueil et leur ambiance qui ont permis aussi de rendre ce match aussi prenant qu’il ne l’a été. Bravo à eux pour leur qualification en finale et je leur souhaite tout le meilleur. Et enfin, merci aux nombreuses personnes qui tendent à ternir l’image de l’ASSM en nous faisant passer pour une équipe rugueuse, agressive et j’en passe. Je pense que le match de ce week-end en est la preuve contraire. A l’année prochaine !”

Sacha LUCAS revient sur cette demi-finale de coupe de l’Anjou, perdue lors de la séance des tirs au but (photo : Be Prod).

 

Cet article a été lu 234 fois.