À l’instar des autres types de chaussures, les chaussures de randonnée ont besoin d’être nettoyées régulièrement. La poussière et les saletés présentes à l’intérieur et à l’extérieur de l’équipement peuvent être une source d’infection, surtout lorsqu’elles se mélangent à la transpiration. Heureusement, la mise au propre des chaussures de randonnée n’est pas une tâche compliquée. Nous vous donnons quelques conseils pour bien les entretenir.

Aérez et secouez vos chaussures de randonnée

C’est une opération banale, mais qui a toute son importance. Vous devez aérer vos chaussures après chaque sortie. Pour ce faire, desserrez les lacets et retirez la semelle intérieure de chaque paire. Des modèles comme la 365 X- HIKING de Cimalp ont l’avantage d’être dotés de semelles intérieures interchangeables. Cela vous permet de la remplacer au besoin et facilite grandement l’entretien de vos chaussures.

Pour débarrasser les chaussures des amas de boue ou des petits cailloux, tenez chaque paire par son contrefort ou par la protection des malléoles, et tapotez les deux semelles l’une contre l’autre. D’autres modèles de chaussures de randonnée comme la FINDER GV présentent un design autonettoyant. Un simple frottement des semelles externes l’une contre l’autre permet de se débarrasser des impuretés qui s’y sont incrustées.

Brossez vos chaussures de randonnée

Quand on connaît le nombre de kilomètres parcourus lors des randonnées, et surtout l’état de certains sentiers, la nécessité de brosser ses chaussures ne se discute plus. La poussière qui est soulevée au cours de la marche se dépose sur les chaussures. Lorsque la couche externe ainsi formée n’est pas vite retirée, elle détruit la matière de l’équipement, ainsi que ses performances d’étanchéité et de respirabilité. Alors que pour certains modèles, il suffira de secouer pour enlever la totalité de la poussière, pour d’autres, le recours à la brosse est impératif. Pour réaliser l’opération, optez pour une brosse souple qui ne risque pas d’abîmer vos chaussures de randonnée.

Lavez et séchez vos chaussures de randonnée

La poussière peut se montrer parfois très résistante et dans ce cas, même l’étape du brossage s’avère insuffisante. Qu’elles soient en tissu ou en cuir, vos chaussures deviennent plus vulnérables avec la présence de la boue et du sel. Pour éviter que vos chaussures ne se détériorent trop tôt, pour cause d’encrassement, il faudra donc penser à les laver.

Du savon doux, de l’eau tiède, une brosse souple et un peu d’huile de coude aideront à frotter soigneusement les tiges et les semelles. Il en est de même pour les lacets, qui seront plus souples après avoir été lavés. Pour un nettoyage optimal, veillez à les retirer complètement et à les laver séparément. Pour sécher vos chaussures, privilégiez un endroit sec et aéré. Évitez par contre de les laisser près d’une source de chaleur intense comme un radiateur ou un feu de bois.

Si vous n’arrivez pas à trouver un espace sec, posez-les sur du papier journal à remplacer régulièrement. Quand bien même vous jugez que vos chaussures de randonnées sont plus ou moins propres et qu’elles n’ont pas besoin d’être lavées, procédez au séchage de l’équipement après chaque sortie. Cela permettra d’évacuer l’humidité due à la transpiration des pieds.

Utilisez un désodorisant

Le fait d’aérer et de sécher les chaussures ne sera peut-être pas suffisant pour éviter qu’elles ne dégagent de mauvaises odeurs. Surtout, lorsqu’il faut les stocker plusieurs jours ou semaines durant. Il faut par conséquent penser à désodoriser vos chaussures de randonnée. Vous avez le choix entre les billes de bois et les huiles essentielles antifongiques et antiseptiques. L’huile essentielle de cèdre est par exemple efficace contre les microbes qui provoquent les mauvaises odeurs et vous aide à limiter les risques de mycoses.

Pensez à réimperméabiliser vos chaussures en cuir

Les chaussures de randonnée en cuir sont assez particulières. Cette matière a besoin d’être nourrie pour garder sa souplesse et sa déperlance naturelle. Appliquez sur la chaussure une cire adaptée au type de cuir et grâce à une petite brosse souple, faites pénétrer le produit dans la matière. Veillez cependant à ne pas utiliser de graisses si les chaussures sont dotées de membranes de type Gortex.

Les graisses dégradent la respirabilité de la chaussure et peuvent compromettre sa qualité sur la durée. La fréquence de cirage doit être proportionnelle à celle de votre pratique de randonnée. Une fois par an est la fréquence minimum conseillée, mais il est tout à fait possible d’aller jusqu’à deux à trois fois par an. Les moments de nettoyage sont, par ailleurs, des occasions pour vérifier les coutures et les semelles, afin de prévoir une réparation au besoin.

 

Cet article a été lu 130 fois.