Pour le compte de la cinquième journée de la Ligue 1 et devant 6500 spectateurs, Angers SCO recevait le Stade de Reims dans un match de relégables, et avec l’obligation de prendre les trois points de la victoire. Après une première mi-temps catastrophique, puis d’un sursaut d’orgueil au retour des vestiaires, les Angevins en supériorité numérique ont été beaucoup trop faibles pour espérer obtenir une première victoire en championnat. C’est fort logiquement que les Rémois remportent leur première victoire en championnat (4-2).

C’est sous la pluie angevine, que les vingt-deux acteurs débutent la rencontre et ce sont les Angevins qui donnent le coup d’envoi. Angers exerce un pressing très haut dans ce début de match. Adrien HUNOU chipe le ballon côté gauche avant d’être mis au sol par Emmanuel AGBADOU (2e). Les deux équipes semblent gênées par les conditions météorologiques et commettent de nombreuses erreurs techniques. Côté gauche, Doumbia veut jouer le un contre un face à Maxime BUSI, mais le défenseur rémois ne bronche pas. L’attaquant angevin n’abdique pas et force son adversaire à mettre en corner (6e). Suite à une grosse erreur de balle, plein axe, Arber ZENELI tout seul face à Paul BERNARDONI, ne cadre pas… Quelle occasion incroyable pour Reims d’ouvrir le score ! Première frappe angevine, mais Azzedine OUNAHI ne cadre pas (15e). Marshall MUNETSI, bien équilibré à l’entrée de la surface de réparation, ne cadre pas sa reprise de volée (18e). Sous pression au milieu de terrain, les Angevins vont à nouveau se faire punir sur une perte de balle de Waniss TAÏBI, Arber ZENELI sert Marshall MUNETSI, qui prend de vitesse Cédric HOUNTONDJI et d’une frappe croisée ouvre le score (0-1, 23e). Maxime BUSI se porte à l’avant et parvient à glisser le ballon dans la surface vers Junay ITO. Le Japonais tente une déviation de l’extérieur du pied, mais rate son geste. Paul BERNARDONI se saisit du ballon. Le pressing de Reims est constant et perturbe les Angevins. Cette fois, CAJUSTE y met trop d’engagement et vient percuter BENTALEB. La mauvaise combinaison, suite à une action en trois passes, donne un peu de répit aux Angevins (37e). Suite à un corner côté gauche, Cédric HOUNTONDJI tente un retourné acrobatique, au point de penalty, mais sa tentative n’est pas cadrée (42e). A la limite de hors-jeu et lancé par Arber ZENELI, Junay ITO résiste à Cédric HOUNTONDJI, qui le pousse légèrement, mais solide, il trompe Paul BERNARDONI et fait le break juste avant la pause (0-2, 45e+1). L’arbitre siffle la mi-temps sous les sifflets du public angevin… Les Angevins ont réalisé une première mi-temps sans aucune motivation et une prestation catastrophique, indigne d’une équipe de Ligue 1.

Sofiane BOUFAL donne un espoir de courte durée…

Certainement bougés dans le vestiaire, après avoir complètement manqué leur première mi-temps, les Angevins reviennent sur la pelouse avec de bien meilleures intentions. L’entrée de Sofiane BOUFAL fait du bien offensivement. Suite à un centre de DOUMBIA, SALAMA envoie sa tête sur la barre transversale (51e). Sofiane BOUFAL a changé de côté pour se montrer à droite. Il réussit une fois de plus à s’infiltrer dans la surface pour centrer en retrait. Il faut le retour de DOUMBIA pour enlever le ballon (53e). Sofiane BOUFAL s’infiltre dans la surface et est déséquilibré dans la surface de réparation. Il se fait justice lui-même et réduit le score d’un penalty très bien tiré au ras du poteau droit du gardien de but (1-2, 59e). Lancé en profondeur, Junay ITO est bien contenu par Cédric HOUNTDJI, mais parvient à donner à CAJUSTE venu en soutien. Dans un angle fermé à droite, il tente sa chance en force, mais Paul BERNARDONI met en corner d’une main ferme (61e). Quelques minutes plus tard et en l’espace de quelques secondes, Jens CAJUSTE, le milieu rémois, tacle par derrière SIMA et se fait expulser (65e). Puis, c’est la double peine pour Reims. Le coup franc est enroulé depuis l’angle gauche de la surface de réparation par Sofiane BOUFAL, Adrien HUNOU fait un pas de recul et dévie de la tête. C’est décroisé et cela trompe Patrick PENTZ. Angers égalise (2-2, 66e). Mais à peine remis en confiance, une nouvelle défaillance défensive va à nouveau plomber les Angevins. Folarin BALOGUN parvient à se mettre dans le sens du jeu et accélère côté gauche avant de pénétrer dans la surface de réparation. Sur son crochet intérieur, Cédric HOUNTONDJI le balaye et concède le penalty. Folarin BALOGUN se charge de tirer lui-même le penalty qu’il a obtenu. L’attaquant rémois ouvre son pied au dernier moment et trompe du droit Paul BERNARDONI pour redonner l’avantage à Reims (2-3, 70e). Folarin BALOGUN est précieux en défense, puisqu’il vient imposer sa puissance et son physique devant BENTALEB. Il obtient une faute qui va permettre aux siens de se dégager (75e). Reims s’est replié dans sa moitié de terrain et fait bloc pour repousser les vagues angevines. Côté droit, BOUFAL tente de passer, mais ABDELHAMID le contrôle bien et tacle le ballon en touche. On va rentrer dans les dix dernières minutes du match et Angers tente d’égaliser, en faisant rentrer Loïs DIONY. Le jeu se concentre dans les trente derniers mètres rémois. L’emprise angevine est totale, mais Reims reste devant au score. Finalement, Reims va inscrit un dernier but en contre-attaque. Folarin BALOGUN mène le contre rémois et fixe dans l’axe les défenseurs angevins. Il décale Alexis FLIPS à droite, ce dernier contrôle parfaitement et trompe Paul BERNARDONI d’une frappe croisée de l’intérieur du droit (2-4, 89e). En contrôle pendant quarante-cinq minutes, les Rémois ont cru tout perdre dans une deuxième période folle quand ils ont été réduits à dix et qu’Angers a égalisé, mais Folarin BALOGUN, puis Alexis FLIPS ont scellé la première victoire rémoise cette saison en Ligue 1 (4-2). Fébrile, Angers reste embourbé dans la zone rouge.

Samedi prochain, Angers SCO se déplacera à Lyon, tandis que Reims recevra le RC Lens, dimanche prochain.

Les réactions d’après-match :

Sofiane BOUFAL (attaquant d’Angers SCO) : “Après avoir fait une première inadmissible et catastrophique, on a très bien repris la deuxième période. Ensuite, après avoir réussi à égaliser, on fait une nouvelle erreur individuelle qui nous plombe mentalement. On a déjà des lacunes techniques et tactiques, mais on a en plus des problèmes de mental. Il est inacceptable de voir des joueurs qui ne se battent pas sur le terrain. On ne peut pas continuer ainsi.  Si l’on continue dans cette spirale, on va droit dans le mur et vers de grosses désillusions.”

Alexis FLIPS (attaquant du Stade de Reims) : “On a réalisé une très bonne première mi-temps. Au retour des vestiaires, on s’est fait un peu peur, lorsque l’on a été réduit à dix et qu’Angers a égalisé. Heureusement pour nous, le défenseur angevin a commis un penalty qui nous a relancé et on s’est bien repris par la suite. Cette victoire en infériorité numérique est une victoire collective, qui nous permet accrocher notre première victoire en championnat.”

Ligue 1, 5e journée.

Angers SCO – Stade de Reims : 2-4 (MT : 0-2)

Buts : Sofiane BOUFAL (59e) et Adrien HUNOU (66e) pour Angers SCO ; Marshall MUNETSI (23e), Junay ITO (45e+1), Folarin BALOGUN (70e, sp.) et Alexis FLIPS (89e) pour le Stade de Reims.

Avertissements : Sada THIOUB (84e) pour Angers SCO ; Marshall MUNETSI (46e), Maxime BUSI (58e), Jens CAJUSTE (64e), Martin ADELINE (80e) et Patrick PENTZ (89e) pour le Stade de Reims.

Expulsion : Jens CAJUSTE (65e) pour le Stade de Reims.

Angers SCO : Bernardoni, Bamba, Hountondji (Diony, 77e), Camara, Sabanovic (Boufal, 46e), Taïbi (Thioub, 46e), Doumbia (cap.), Bentaleb, Ounahi, Salama (Sipo Sima, 63e), Hunou (Abdelli, 87e). Entraîneur : Gérald BATICLE.

Stade de Reims : Pentz, Abdelhamid (cap.), Agbadou, Gravillon, Locko, Cajuste, Munetsi, Busi, Doumbia (Adeline, 63e), Zeneli (Balogun, 63e), Ito (Flips, 68e). Entraîneur : Oscar GARCIA.

Cet article a été lu 106 fois.