Rencontre avec Julien ORHON, le responsable du magasin Orhon Sports et le président de l’AS Avrillé Football. Il reviendra avec nous, sur les dix ans de son entreprise. Puis, il nous fera un bilan de ses deux premières saisons en tant que président et ses objectifs pour l’avenir. Pour terminer, il nous parlera de sa saison en tant qu’arbitre.

Bonjour Julien, tout d’abord, pouvez-vous retracer cette expérience de dix ans ? 

“J’ai démarré, le 12 mars 2012, dans mon garage, où j’y ai passé un an. On a commencé à se développer et cela m’a permis de prendre un premier local sur Avrillé. Et depuis le mois septembre 2018, je suis installé au Bois-du-Roy à Avrillé.”

Comment vous est venue cette idée de créer votre magasin, et pourquoi avec la marque Macron ?

“J’ai toujours eu pour objectif, depuis que je suis petit, d’avoir mon propre magasin. Je l’ai fait à cette période là, car j’étais au Mans et que le club a coulé, j’ai alors trouvé que c’était le bon moment pour commencer.”

Au départ, est-ce que vous connaissiez cette marque ?

“Oui, je la connaissais, car justement, on était équipés en MACRON avec le club du Mans FC. Cela a été un facilitateur de choses et je trouvais la marque qualitative par rapport au fait qu’elle soit inconnue. De plus, il y avait de superbes objectifs, donc,  je me suis lancé.”

Qu’est-ce qui fait votre différence avec vos concurrents locaux ?

“Ce qui nous démarque aujourd’hui, c’est que l’on a un accompagnement, un suivi, des boutiques en lignes gratuites pour nos clubs et surtout une réactivité inégalable.”

Parlez-nous de la Marque MACRON, sa stratégie et ses objectifs ?

“Aujourd’hui, la stratégie de la marque est claire, faire un bon rapport qualité/prix. Et surtout, d’avoir une réactivité et un accompagnement. C’est pour cela qu’aujourd’hui, elle évolue tellement sur le marché mondial.”

Comment se situe la marque MACRON par rapport à ses concurrents en matière de notoriété et de qualité de produits/prix ?

“Actuellement, les principaux concurrents de la marque sont Nike, Adidas, Puma, Kappa. Elle se situe troisième marque mondiale. Toujours dans un but de livrer correctement ses clients, d’avoir des délais très faibles et de réassortir ses produits régulièrement.”

Que retenez-vous de ses dix ans et quelles sont vos pensées envers les personnes qui vous ont soutenu ?

“Si on m’avait dit, il y a dix ans, que je ferais dix ans, je ne l’aurais jamais cru. Il est là le point positif. Je remercie ma famille, ma femme qui m’a toujours soutenue et tous les clubs et entreprises qui me font confiance. Un grand merci aussi à Passions Sports 49 qui est là depuis le début et véhicule nos produits. Je ne remercierai jamais assez tous ceux qui œuvrent pour développer et faire connaître la société.”

Vous êtes également président de l’AS Avrillé Football, quel bilan tirez-vous après deux saisons ?

“On est en pleine restructuration. Lors de ma première année, l’objectif était de recréer différentes commissions. On a créé une Académie ” L’ASAcadémie” et nous sommes en passe d’obtenir le label. C’était la première étape. La seconde, qui se déroulera à partir de la saison prochaine, sera de recréer une dynamique de club. Il faut donner du plaisir aux licenciés, on a la chance d’avoir de belles infrastructures, donc, aujourd’hui, il faut redonner de l’envie et les résultats viendront avec tout cela.”

Enfin, vous êtes arbitre, comment se déroule votre saison ?

“Elle se déroule bien, c’était une période compliquée après le Covid-19, mais je pense que tous les clubs et joueurs avaient à cœur de reprendre. C’est intéressant, je trouve que le niveau a un peu perdu, mais cela tend à revenir à la normale d’ici un ou deux ans.”

 

Cet article a été lu 280 fois.