Dans le cadre de la treizième journée de Ligue 1, l’équipe d’Angers SCO se déplaçait en Principauté de Monaco, avec l’objectif de bien y figurer et d’y ramener au moins un point. Les Angevins auront été beaucoup trop timides et en manque d’inspiration pour inquiéter Monaco. Les remplaçants monégasques auront fait la différence en deuxième période. C’est une victoire logique pour les joueurs de Philippe CLEMENT qui auront maîtrisé le match, malgré une première mi-temps décevante.

Sans victoire depuis trois semaines, Monaco se devait de tenter de renouer avec le succès sur sa pelouse en Ligue 1 face à la lanterne rouge. Une réaction était donc attendue, ce dimanche après-midi, de la part des hommes de Philippe CLEMENT. En face, Angers restait sur quatre défaites d’affilée contre Marseille (0-3), Strasbourg (2-3), à Toulouse (2-3) puis devant Rennes (1-2), dimanche dernier.

Le match débute timidement, avec une équipe monégasque en mode diesel et des Angevins prudents. Le SCO se procure la première grosse occasion de la rencontre ! Après un corner monégasque vite repoussé, Angers part en contre sur un ballon perdu par Ismail JAKOBS. Adrien HUNOU file plein axe, mais manque de vitesse et se fait finalement reprendre par le Sénégalais, aidé par un coéquipier. Puis, c’est au tour de Pierrick CAPELLE de manquer son tir, trop excentré sur le côté gauche (16e). Madame FRAPPART siffle ensuite un penalty pour Angers ! Adrien HUNOU s’écroule dans la surface de réparation au contact de Malang SARR sur la gauche de la surface de réparation. Mais après avoir été examiné les images au bord du terrain avec la VAR, où Malang SARR semble ne pas toucher Adrien HUNOU, l’arbitre refuse le but de l’angevin et le sanctionne d’un carton jaune, pour simulation (19e). Pierrick CAPELLE accélère côté gauche après un bon décalage et délivre un bon centre aérien que reprend Yan VELERY après une déviation de la tête de Guillermo MARIPAN. Le défenseur central repousse ensuite du pied la reprise du piston droit angevin devant son but (21e). Wissam BEN YEDDER est déstabilisé à droite de la surface angevine. Takumi MINAMINO lève son ballon du coup de pied en direction du deuxième poteau où s’est repoussé. Ensuite, Wissam BEN YEDDER manque complètement sa reprise de volée (30e). Toujours aucun tir cadré dans ce match après la demi-heure de jeu. A domicile, l’AS Monaco reste accrochée par la lanterne rouge du classement. Les Angevins ont une équipe coupée en deux, avec peu de soutiens offensifs lors de leurs occasions. A la suite d’un beau service, Wissam BEN YEDDER s’emmène le ballon d’une magnifique aile de pigeon et s’écroule dans la surface de réparation. L’attaquant de Monaco veut se faire justice lui-même, il croise puissamment sa frappe du pied droit et voit Yahia FOFANA s’étirer du bon côté, sur sa droite, et repousser des mains ! L’ASM rate l’occasion d’ouvrir le score (41e). C’est le troisième penalty manqué de la saison pour Monaco. Contre-attaque angevine, à trois contre deux, Amine SALAMA tarde trop à servir Azzedine OUNAHI, qui reprend du pied droit et loge le ballon sous la barre, mais ce dernier était en position de hors-jeu (43e). Dans la foulée, Takumi MINAMINO récupère le cuir plein axe, seul aux vingt mètres. Alors, le Japonais prend sa chance sur une frappe saignante du pied droit. C’est croisé et cadré, mais Yahia FOFANA se détend bien sur sa droite et détourne le ballon en corner (44e). Le résumé de la première période aura été une histoire de penaltys. D’abord timoré, puis un peu plus animé, Angers a d’abord cru obtenir l’occasion de débloquer les débats à la dix-huitième minute, mais Adrien HUNOU aura été reconnu coupable d’une simulation. Yahia FOFANA aura ensuite repoussé le penalty de Wissam BEN YEDDER juste avant la mi-temps. Tout reste à faire, où il faudra montrer plus de choses pour obtenir la victoire.

Au retour des vestiaires, Monaco revient avec plus de dynamisme dans son jeu et avec un changement tactique, en passant en 4-4-2. C’est pourtant Angers qui se procure une sérieuse occasion. Magnifiquement servi sur une transversale issue du flanc droit, Pierrick CAPELLE contrôle, puis rentre dans la surface de réparation adverse, il fait face à VANDERSON, tout juste entrée en jeu, et tente une frappe croisée du pied gauche, Alexander NÜBEL repousse du pied (51e) ! Malgré une large domination, avec 60% de possession de balle, Monaco ne trouve pas la faille, même si cela ne sera qu’une question de minutes… Wissam BEN YEDDER protège et garde le ballon en se déportant légèrement à droite de la surface de réparation angevine, puis sert VANDERSON dont le centre instantané et en première intention file devant le but, Breel Donald EMBOLO devance Ibrahim AMADOU et propulse le ballon au fond des filets, du pied droit (1-0, 54e). Monaco part en contre et le ballon est transmis sur la droite vers VANDERSON. Le Brésilien a du champ devant lui, alors, il tente sa chance du pied droit, mais sans succès (61e). Abdoulaye BAMBA s’active sur son flanc droit pour déployer un centre du pied droit après avoir redressé son ballon, Amine SALAMA place une tête insuffisante que bloque Alexander NÜBEL (65e). Monaco remonte rapidement le ballon qui transite par Kevin VOLLAND. L’Allemand transmet sur sa gauche vers Aleksandr GOLOVINE. Placé à l’entrée de la surface de réparation, le Russe contrôle et enroule une frappe lumineuse du pied droit en direction du côté opposé. La balle finit dans la lucarne gauche de Yahia FOFANA, trop court (2-0, 70e). Après le coup franc angevin, Farid EL-MELALI hérite du ballon, à l’entrée de la surface de réparation monégasque, et décide d’opter pour la frappe. C’est puissant et largement au-delà du cadre adverse (85e). La saison dernière, Monaco avait battu Angers (2-0) au Stade Louis-II, le 1er mai 2022, grâce à un but contre son camp d’Abdoulaye BAMBA et d’une réalisation de Wissam BEN YEDDER.

Trois semaines après son dernier succès, Monaco renoue avec la victoire contre Angers (2-0). Les changements tactiques opérés par Philippe CLEMENT, avec les entrées de VANDERSON, passeur sur le premier but de Breel Donald EMBOLO, et d’Aleksandr GOLOVINE, le deuxième buteur du match, ont porté leurs fruits. L’ASM (6e) revient à hauteur de l’OM. En face, trop fébrile, le SCO poursuit sa descente aux enfers, en tant toujours lanterne rouge en compagnie de l’AC Ajaccio (huit points).

Lors de la quatorzième et prochaine journée, Angers SCO recevra l’équipe en forme de ce début de championnat, le Racing Club de Lens, le samedi 5 novembre 2022, à 21h. Les Monégasques se rendront à Toulouse, le dimanche 6 novembre 2022 à 15h.

Les réactions d’après-match :

Gérald BATICLE (entraîneur d’Angers SCO) : “Il est évident, que l’on est encore déçu du résultat. On voulait être solide défensivement, mais on encaisse encore deux buts sur ce match. On voulait mettre plus de détermination dans notre jeu et laisser moins d’espace à nos adversaires, car on savait qu’il avait des attaquants rapides. C’est beaucoup de détails et on les oublie par manque de concentration. Le plan de jeu était pourtant bien respecté en première mi-temps. On a été un peu trop long dans la prise de nos décisions, sur nos actions de but. On doit concrétiser nos occasions de but et être plus tueurs devant le but. Je le répète, en début de match, la consigne était d’être en bloc, d’être agressif et d’être compacte. On a été trop attentiste. En étant mené au score, on s’est un peu démobilisé. Lorsque l’on fait l’élastique, on se fait avoir. Il fallait combler notre déficit, mais on n’a pas réussi à le faire. On a mis trop de temps pour accompagner nos actions. Il faut franchir un palier, en étant plus efficace. En deuxième mi-temps, on a encore manqué de concentration, où l’on encaisse deux buts sur quatre tirs. Notre progression passera par le travail dans la semaine, encore et encore, surtout si l’on veut réaliser une performance face à Lens, l’équipe en forme du moment. Il faut persévérer et ne rien lâcher.”

Philippe CLEMENT (entraîneur de l’AS Monaco) : “C’est une victoire qui fait du bien. Pour être honnête, lors de nos derniers matchs, même si nous n’avons pas gagné, on aurait mérité de gagner. Aujourd’hui, il était important de gagner et c’est chose faite. En première mi-temps, on a provoqué nos erreurs en ne jouant pas bien. Il faut mieux gérer ce genre de chose, même si on a l’une des équipes les plus jeunes du championnat. On a su corriger les choses en deuxième période, avec un changement de système de jeu et l’entrée de nouveaux joueurs, c’était plus simple. Avec le rythme des matchs, on ne peut pas faire jouer toujours les mêmes joueurs. Parfois, ils sont trop dans l’émotion et dans la nervosité. Tout le monde fait le travail à l’entraînement pour jouer les matchs. Les entrées en jeu des remplaçants ont apporté à l’équipe, ce qui a permis de gagner le match.”

Pierrick CAPELLE (défenseur et capitaine d’Angers SCO) : “Tout n’est pas à jeter. On doit garder nos valeurs. On est dans le dur et on doit les garder si l’on veut s’en sortir. On a besoin de se resserrer pour gagner. Les faits de jeu, les décisions arbitrales, on doit lutter contre cela et faire avec… On doit relever la tête et rebondir. Il faut rester positif, se réfugier dans le travail et élever notre niveau. On est toujours derrière l’entraîneur et c’est ensemble que l’on s’en sortira.”

Axel DISASI (défenseur de l’AS Monaco) : “C’est une victoire qui fait beaucoup de bien. Il ne fallait pas rester dans la dynamique négative, de ces derniers temps. Il était important de gagner avant le gros match qui nous attend la semaine prochaine en coupe d’Europe. En première mi-temps, on a manqué de mouvements et de profondeur dans notre jeu, c’était compliqué de trouver les espaces face à une équipe angevine bien regroupée. En changeant de système de jeu, en début de deuxième période, on a trouvé des solutions. Comme je l’évoquais, en première mi-temps, Angers était très regroupé en défense et cela a été difficile. En deuxième mi-temps, cela a été plus facile pour nous après l’ouverture du score. On voulait gagner et il fallait faire plus que dans la première mi-temps. C’était aussi important de gagner sans prendre un but. J’essaie d’aider l’équipe quel que soit le schéma tactique. Je suis focus avec Monaco et je ne pense pas à l’équipe de France, pour le moment. On jouera notre qualification contre l’Etoile Rouge de Belgrade, en coupe d’Europe, jeudi, et on fera tout pour gagner et nous qualifier.”

Adrien HUNOU (attaquant d’Angers SCO) : “On a bien joué le coup en première mi-temps, avec plusieurs situations intéressantes, même si on peut être étonné de certaines décisions arbitrales, c’est le football. Les arbitres arbitrent différemment les équipes et il faut que l’on arrête ces injustices. Cependant, on doit faire mieux, car tout n’est pas dû à l’arbitrage, on doit continuer à travailler et corriger nos erreurs.”

Breel Donald EMBOLO (attaquant de l’AS Monaco) : “On a bien commencé le match. Ensuite, on fait deux ou trois erreurs qui auraient pu nous poser problème. On savait que cela serait un match difficile. On voulait gagner. Ce premier but nous a enlevé la pression. Ce n’était pas un match simple face à une équipe d’Angers bien regroupée, qui jouait bas. On est complémentaire avec Wissam et on s’entend bien sur le terrain. On n’a pas pris de but et c’était important. On est très content d’avoir gagné et de finir à onze (rire). Le changement de système de jeu, en 4-4-2, a changé la donne lors de la deuxième partie du match.” 

Ligue 1, 13e journée.

AS Monaco – Angers SCO : 2-0 (MT : 0-0)

Arbitre : Stéphanie FRAPPART.

Buts : Breel Donald EMBOLO (54e) et Aleksandr GOLOVINE (70e) pour l’AS Monaco.

Avertissements : Malang SARR (25e), Takumi MINAMINO (45e) et Axel DISASI (84e) pour l’AS Monaco ; Adrien HUNOU (19e) et Abdoulaye BAMBA (57e) pour Angers SCO.

AS Monaco : Nübel, Disasi, Maripan, Sarr (Vanderson, 46e), Akliouche (Diatta, 73e), Fofana, Matazo, Jakobs (Caio Henrique, 55e), Minamino (Golovine, 55e), Embolo (Volland, 68e), Ben Yedder (cap.). Entraîneur : Philippe CLEMENT.

Angers SCO : Fofana, Capelle (cap.), Mendy, Amadou, Hountondji, Valery (Bamba, 46e), Ounahi, Bentaleb, Hunou (El-Melali, 73e), Abdelli (Taïbi, 73e), Salama (Sima, 68e). Entraîneur : Gérald BATICLE.

 

Cet article a été lu 57 fois.