Rencontre avec Evan COWLEY, le gardien de but des Ducs d’Angers. Il débutera par nous présenter son riche parcours sportif qu’il a débuté aux Etats-Unis, en passant par ses expériences en Europe, jusqu’à son arrivée en Anjou. Après avoir pratiqué différents sports, il nous évoquera ses motivations d’être devenu gardien de but de hockey. Puis, il reviendra sur la très belle saison avec les Ducs, ponctuée par la victoire en coupe de France et la finale de la Ligue Magnus, malheureusement perdue face à Grenoble, mais aussi son intégration au sein du club angevin. Ensuite, il nous donnera son avis sur le mercato estival du club, entre les départs et les arrivées, ainsi que sur le niveau de la Ligue Magnus et sur le fait de terminer les matchs sur une séance de tirs au but, en cas d’égalité à la fin du temps réglementaire. Ayant évolué avec la Team USA, il nous fera partager ses meilleurs souvenirs. Enfin, en spécialiste avisé du poste de gardien de but, il nous donnera ses précieux conseils pour les jeunes qui aimeraient se lancer dans ce rôle si particulier dans une équipe. Il conclura par un petit message pour les supporters des Ducs d’Angers, qu’il a hâte de retrouver rapidement à la patinoire Ice Parc !

Bonjour Evan, pouvez-vous nous parler de votre parcours sportif, de votre jeunesse jusqu’à votre arrivée chez les Ducs d’Angers, ainsi que sur vos différentes expériences en Europe ?

“J’ai grandi au Colorado (État de l’Ouest des États-Unis), en jouant au hockey de rue et au hockey sur l’étang dans ma ville, avec des amis jusqu’à l’âge de huit ans. J’ai commencé à jouer dans les équipes de jeunes, au sein de l’Association de hockey Arvada. J’y ai joué jusqu’à mes seize ans, lorsque j’ai été sélectionné et que j’ai signé pour évoluer dans la NAHL, l’une des meilleures ligues juniors aux États-Unis. J’y ai joué pendant une saison, gagnant une opportunité de représenter la Team USA aux All American Prospects Game et lors des Championnats du Monde U18. J’ai ainsi gagné une bourse pour jouer à l’Université de Denver (NCAA D1) et j’ai a été repêché par la Floride Panthers (LNH). J’ai ensuite joué durant quatre saisons incroyables à l’Université de Denver. À la fin de ma (dernière) saison senior, j’ai signé avec l’équipe affiliée des Panthers de Floride, les Springfield Thunderbirds (AHL) et j’y ai joué une saison avant de décider de venir en Europe. J’ai commencé par jouer en Pologne (Gdansk), au Danemark (Odense), en Slovaquie (Nitra) et maintenant à Angers. J’entame ma deuxième saison avec les Ducs d’Angers.”

Avez-vous pratiqué d’autres sports avant le hockey ?

“Oui, j’ai joué au soccer (football), au baseball, au tennis et à la crosse en grandissant. J’aime toujours jouer au football et au tennis en Eté !”

Comment en êtes-vous venu à pratiquer le hockey et quelles ont été vos motivations ?

“Quand j’étais très jeune, je suis tombé amoureux du poste de gardien de but. Je trouvais que l’équipement unique que portaient les gardiens de but était tellement cool, que c’était le poste idéal pour moi. Je regarderais autant de matchs que possible. Je choisissais mes gardiens de but préférés à regarder et à apprendre, et c’est ce qui a jeté les bases et le fondement de ma passion pour ce sport et le poste. Le reste est l’histoire (rire).”

Pourquoi avez-vous signé à Angers et quelles étaient vos motivations ?

“Lorsque j’ai commencé à parler avec les dirigeants d’Angers, l’Eté dernier, on m’a parlé du projet qu’ils avaient construit, que c’était une équipe ambitieuse et qui voulait gagner des titres ! D’autres facteurs importants étaient la qualité des joueurs, leur attitude et leurs personnalités, les installations fantastiques de l’Ice Parc, la beauté de la ville et bien sûr la passion des fans. Ce sont des choses que je recherchais et Angers a validé tous mes critères.”

Pouvez-vous revenir sur votre saison avec les Ducs d’Angers en Ligue Magnus, lors de la saison régulière et lors des play-offs, ainsi que sur votre victoire en Coupe de France ?

“Je crois que ce fut une saison très réussie avec les Ducs. Evidemment, en dehors de la finale de la Ligue Magnus, il y a eu beaucoup de travail acharné d’effectué et nous avons eu d’excellents résultats grâce à cela. Gagner la Coupe de France a été incroyable. On a pu voir à quel point l’équipe, la ville et nos supporters ont pu faire corps à travers cette performance, c’était magique ! Avoir de la cohérence dans nos efforts et des résultats tout au long de la saison régulière, pour terminer dans les deux meilleures équipes de la Ligue Magnus, cela a vraiment été un succès. Enfin, lors des séries éliminatoires, on a balayé une talentueuse équipe offensive à Chamonix. Ensuite, nous sommes venus à bout de Rouen lors du septième match, après une bataille intense. Nous avions été au coude-à-coude durant toute la saison régulière avec eux et nous savions que le ticket pour la finale se jouerait sur des détails. Aller jusqu’en finale, nous a donné un avant-goût du chemin qu’il fallait faire pour atteindre le Graal. Je pense que cela a montré les capacités de notre équipe à réaliser de grosses performances et que l’on devra se servir de cette expérience pour atteindre nos futurs objectifs, lorsque l’on devra reprendre la route pour la nouvelle saison qui arrive.”

Comment jugez-vous le niveau de la Ligue Magnus ?

“Je trouve qu’il y a une grande qualité entre les équipes qui jouent le haut du classement et ceux qui jouent le bas du classement. Chaque équipe vous offre une expérience unique de jeu, avec différents défis à surmonter. J’ai vraiment apprécié la compétition de cette saison et je pense que cela ne fait que s’améliorer !”

Quel est votre avis sur les séances de tirs au but en cas d’égalité à la fin du match ? Préférez-vous la mort subite comme aux Etats-Unis ?

“Ouais, je vois ce que vous voulez dire… On sait tous comment s’est passée la série contre Grenoble en finale, avec deux défaites aux tirs au but. On a été malheureux, assurément. A ce moment de la saison, je pense que cela ne devrait pas se résumer à une compétition de compétences individuelles, cela devrait être la meilleure équipe qui passe. Je crois que toutes les autres ligues en Europe et aux États-Unis ont le modèle de mort subite que vous parlez et dans le jeu de hockey, cela a du sens. Tout cela mis à part, nous avons dominé les tirs au but cette saison, avec une victoire à Nice, qui nous a permis de nous qualifier pour les demi-finales de la Coupe de France, une victoire contre Mulhouse à la maison et quelques autres fois. J’aime les tirs au but et j’adore la concurrence et la pression du moment.”

Comment s’est passée votre intégration dans l’équipe et quelle a été votre relation avec vos coéquipiers ?

“Les gars de l’équipe sont des gens formidables avec des familles formidables. Ils ont été très accueillants avec ma femme et moi. Dès le début, nous avons formé d’excellentes relations tout au long de la saison.”

Comment jugez-vous l’équipe ?

“Nous avons eu quelques départs notables dans l’équipe cette saison. Ce sont des gars qui auront du mal à être remplacé, à la fois sur et en dehors de la glace, mais c’est la nature du sport.”

Quels seront vos motivations et vos objectifs, à la fois collectifs et individuels, en vue de la nouvelle saison qui arrive ?

“Je pense que le staff a fait un excellent travail dans le recrutement de nouveaux joueurs, afin de combler les départs. Nos objectifs n’ont pas changé, nous voulons nous battre pour la première place dans la ligue et gagner la Ligue Magnus. Nous aurons à cœur de défendre notre Coupe de France, ainsi que de bien représenter la France sur la scène internationale lors de la Coupe Continentale. Ce sont de grands objectifs, mais avec cette équipe et la ville derrière nous, je pense que c’est possible.”

Pouvez-vous nous parler de vos meilleurs souvenirs au hockey et des personnes qui vous ont marqué ?

“Parmi mes meilleurs souvenirs, je débuterais par le fait d’avoir été repêché dans la LNH et le fait d’avoir évolué au sein du club des Panthers. Je garderais aussi le souvenir d’avoir gagné le championnat NCAA, lors de ma dernière année d’université. Il y a aussi mon premier match professionnel, ma première victoire et mon premier blanchissage (aucun but encaissé). Je n’oublierais pas cette saison avec les Ducs d’Angers, où nous avons gagné la Coupe de France et le match 7 contre Rouen. Ce sont tous des moments où vous célébrez le travail et les efforts, où chacun s’est investi dans le projet, afin d’atteindre l’objectif collectif de l’équipe. Il s’agit de profiter des moments, mais quand vous gagnez, cela rend tout un peu plus doux !”

Vous avez joué en NCHC avec Denver, ainsi qu’avec la sélection des Etats-Unis, que retenez-vous de vos expériences et avez-vous gagné des titres à cette occasion ?

“Oui, nous avons pas mal gagné avec ces équipes, j’ai eu la chance de jouer avec des joueurs, des entraîneurs et face à des adversaires fantastiques. Lorsque vous êtes dans des environnements comme ceux-là, cela élève vraiment votre niveau de jeu, ce fut super d’en faire partie !”

Vous êtes un gardien de but, quelles sont les qualités requises pour être un bon gardien de but, selon vous ?

“Selon moi, pour être un bon gardien de but, vous devez avoir un bon équilibre, de la vitesse et de la force sur vos patins. Vous devez comprendre votre positionnement devant votre but en fonction de l’endroit où se déroule le jeu sur la glace. Il faut avoir des réflexes rapides, de la mobilité dans votre corps et avoir une forte mentalité, ce sont des qualités essentielles pour être un bon gardien de but.”

A ce sujet, quels sont vos points forts et ceux à améliorer ?

“Je dirais que je suis grand, rapide, que je suis fluide, que je lis bien le jeu et que je suis cohérent. Malgré tout, je peux m’améliorer dans toutes les catégories évoquées, c’est pourquoi on s’entraîne et on continue à essayer de s’améliorer à chaque entraînement (rire).”

Quel serait votre discours pour un jeune qui aimerait devenir un gardien de but de hockey ?

“Je lui dirais que c’est un poste génial et qui peut être super amusant, même si cela peut aussi être assez difficile parfois. Le plus important est de comprendre que ce n’est qu’un jeu et qu’il n’est pas nécessaire de se rajouter de la pression inutilement et plus que le moment ne l’exige. Amusez-vous, travaillez dur et devenez le gardien de but que vous êtes censé être !”

Quels sont vos futurs projets dans le hockey ?

“Je prends les choses, une saison à la fois. Je souhaite m’investir pleinement dans cette nouvelle saison, en faisant confiance. Ensuite, le reste viendra naturellement si je reste dans l’instant et que je travaille en remplissant les objectifs. Jusqu’à présent, nous sommes très heureux à Angers et je suis extrêmement motivé pour continuer à nous améliorer et à aider l’équipe à gagner !”

Avez-vous un dernier mot pour les supporters des Ducs d’Angers ?

“Je tenais à remercier tous ceux qui nous ont soutenu cette saison. J’ai hâte de vous retrouver en début de saison, afin d’atteindre nos objectifs tous ensemble ! Allez les Ducs !!”

 

Cet article a été lu 189 fois.