Fondé en 1994 par Jean-Pierre PINTO, le Sporting Club Diabolos de Trélazé est le plus ancien club de futsal des Pays-de-la-Loire. “Nous avons fait face à des difficultés liées au manque d’engagement des bénévoles, d’autant plus après le Covid. La question de la fusion se pose depuis plusieurs années aux Diabolos, sans jamais sauter le pas“, explique Céline TOURTELIER, désormais présidente des Diabolos du Foyer de Trélazé. Sollicités par d’autres clubs, les Diabolos ont choisi de préserver leur identité trélazéenne en proposant une fusion avec le Foyer. Dès septembre, la soixante-dizaine de Diabolos constitueront une section rattachée au Foyer Espérance Trélazé. “L’objectif est d’offrir une discipline différenciée du football, une nouvelle offre pour nos futur(e)s licencié(e)s et partager nos compétences techniques. Nous sommes ravis d’accueillir cette fusion”, se réjouit Sébastien CHOLLET, président du Foyer.

Développer et pérenniser le football trélazéen.

Le complexe sportif du Petit-Bois, installé dans le quartier du Grand-Bellevue, continuera d’accueillir les Diabolos. En travaux de rénovation depuis le début de l’année 2022, la salle transformée répondra prochainement aux normes fédérales, permettant d’accueillir des compétitions nationales, voire internationales. Les tangos pratiqueront, eux, toujours sur les récents synthétiques du complexe Bioteau. Tous deux fins techniciens dans leurs pratiques respectives, les nouveaux fusionnés voient en cette union, une opportunité de développement. “Nous avons l’ambition d’anticiper les futures évolutions de nos structures et de continuer d’être un club trélazéen attractif et formateur”, livrent Gaëtan COUSSEAU et David GALLOU, éducateurs au Foyer Espérance Trélazé. “Sur la scène footballistique, il suffit de regarder autour de nous pour s’apercevoir que nos voisins européens ont déjà mis en place l’obligation de passer par le futsal pour pratiquer cette discipline”. En créant cette fusion, le Foyer Espérance Trélazé et les Diabolos s’inscrivent dans un projet municipal d’unification des clubs trélazéens. “Cela peut faire peur de dissoudre une association pour être “absorbé” par une autre, et pourtant c’est un combo gagnant. Cette fusion, avec un club structuré, va nous permettre d’augmenter la visibilité de la pratique du futsal et ce dès le plus jeune âge !”, conclut Céline TOURTELIER, ambitieuse.

 

Cet article a été lu 127 fois.