Rencontre avec Eric AZAR, l’entraîneur l’un des grands espoirs du badminton français, Gaspard PLUMEREAU. Il nous expliquera l’histoire de son joueur, ses qualités, son évolution dans le badminton depuis maintenant cinq ans. Il nous présentera également ses dernières performances sportives, une semaine typique avec ses entraînements, ainsi que son avenir sportif. Pour terminer, il nous donnera ses conseils, pour des jeunes qui aimeraient se lancer dans le badminton.

Bonjour Eric, pouvez-vous nous expliquer en quelques mots l’histoire de votre jeune joueur, Gaspard PLUMEREAU. Comment est-il arrivé à exercer le badminton ?

“Gaspard a aujourd’hui onze ans, il a débuté le badminton, il y a maintenant cinq ans. Son grand frère pratiquait déjà cette discipline sportive, alors que lui faisait du football à ce moment-là, où il évoluait déjà à un bon niveau. Il a effectué quelques stages de badminton et a pris une licence. L’aventure a commencé lorsqu’il a signé au club d’Angers la Vaillante. Aujourd’hui, Gaspard pratique toujours sa passion, il récolte de très bons résultats sportifs, notamment dû à de nombreux entraînements et d’une grosse motivation.”

En tant qu’entraîneur, que pouvez-vous nous dire sur Gaspard, ses qualités, son évolution ?

“Ce qui était flagrant, c’est qu’il possédait déjà des qualités au niveau des pieds, cela vient de l’école du foot. On a dû faire un travail sur le haut du corps, pour mettre ses adversaires dans une position d’incertitude. Gaspard a une grande confiance en lui et sur ses capacités, il a également des qualités humaines, il respecte chaque personne qui l’entoure. Comme tout le monde, Gaspard a des points à améliorer et il doit encore travailler sur ses qualités mentales. Il ne s’agit pas de son point fort, mais cela peut s’expliquer par son jeune âge.”

Pouvez-vous revenir sur ses dernières performances sportives des dernières années et son palmarès ?

“Gaspard est champion départemental, il est également champion au niveau régional, dans trois catégories différentes qui sont le simple, le double hommes et le double mixte. Il a participé à trois circuits Elite, ce qui est une grande réussite, puisque cela regroupe les meilleurs joueurs de son âge. Au brassage régional, il a terminé à la deuxième position. Nous préparons à présent les Championnats de France, ils auront lieu dans quinze jours, nous faisons une révision des gammes, afin qu’il soit le mieux préparé possible.”

Comment voyez-vous son avenir sportif ?

“Gaspard est en première année de la catégorie benjamin et il est classé dans les dix meilleurs joueurs français. L’année prochaine, il sera en deuxième année de cette même catégorie. Avec ses très bonnes performances, il sera sûrement, soit en première ou deuxième position du classement national.”

Comment se déroule une semaine typique pour Gaspard entre ses entraînements et l’école ?

“Gaspard effectue quatre entraînements par semaine, le premier est le lundi soir avec le Collectif Départemental. Ensuite, le mercredi midi, il a un entraînement personnel, seul avec moi. Le mercredi soir, il s’entraîne normalement avec son club. Pour terminer, le vendredi soir, il effectue son dernier entraînement de la semaine, soit un entraînement personnel, soit de façon normale avec le club. Pour l’instant, il n’y a pas trop de complications avec l’école. Nous verrons l’année prochaine, lorsqu’il rentrera au collège, si s’entraîner sera plus compliqué pour lui.”

Quelle relation entretenez-vous avec Gaspard ?

“On a une très bonne relation. Cela fait maintenant un moment que l’on travaille ensemble, forcément des liens forts se sont créés. On échange beaucoup, même s’il n’a pas de téléphone et que c’est plus compliqué. Mais, cela se passe très bien, Gaspard est très rigoureux et sérieux, c’est tout de suite plus simple.”

Avez-vous des conseils à donner à des jeunes qui seraient tentés de se lancer dans la pratique du badminton ?

“Le premier conseil que je peux donner, c’est d’essayer. Il n’y a pas de niveau requis. Si vous êtes motivé, il faut tenter sa chance. Gaspard a trouvé sa passion dans le badminton, après avoir fait plusieurs stages de vacances. Il ne faut pas avoir peur de mal faire, il faut essayer, aller voir une première fois et tenter sa chance.”

 

Cet article a été lu 112 fois.