Championnat de Départemenal 2, groupe B, 12e journée.

AS Val d’Erdre-Auxence – Andard Brain (b) : 2-2 (MT : 1-1)

Buts : Steven LELARGE (35e), Mattéo HAMON (75e) pour l’AS Val d’Erdre-Auxence ; (30e) et 85e sp.) pour l’ES Andard-Brain.

Le résumé du match de Mickael JEMIN, l’entraîneur de l’AS Val Erdre-Auxence :

“Le début de match est assez équilibré et engagé, avec deux styles différents à l’image des redoublements de passes de nos adversaires et de nos transitions rapides. Nos adversaires ont la possession de balle, mais ils n’ont pas d’occasion. De notre côté, avec des récupérations de balle hautes, nous inquiétons par deux fois le gardien de but adverse. Guillaume Boisselier contre un dégagement du gardien de but adverse, mais malheureusement, le ballon lui échappe. Puis quelques minutes plus tard, Steven Lelarge tente un lob qui n’inquiète pas vraiment le gardien adverse. Guillaume, sur un centre, trouve la barre transversale. Finalement, à la demi-heure de jeu, Andard-Brain ouvre le score sur un penalty un brun généreux. Cinq minutes plus tard, nous égalisons par Steven sur, cette fois-ci, un lob réussi. Mi-temps 1-1.

En début de deuxième mi-temps, Andard-Brain a une grosse maîtrise du ballon et nous n’arrivons pas à ressortir des ballons propres. Les occasions sont rares. Andard-Brain aurait sans doute dû bénéficier d’un second penalty à l’heure de jeu. Mattéo Hamon trouve la barre transversale sur une frappe aux vingt mètres. Sur un coup franc excentré, Steven Oger, dans la surface de réparation adverse, rate sa reprise. Finalement, sur une percée de Kévin Chartier, nous obtenons un penalty que Mattéo transforme (2-1, 75e). Andard-Brain tente le tout pour le tout pour égaliser, mais se retrouve à dix, suite à un carton blanc. Andard-Brain égalise sur une tête, suite à un corner (2-2, 85e). Juste avant la fin du temps réglementaire, Elie Vitour perd son duel avec le gardien de but visiteur. Vu le scénario, on aurait pu espérer mieux qu’un match nul, puisqu’à cinq minutes de la fin, nous menions 2-1 et que finalement après l’égalisation, nous avons une énorme occasion de passer devant. Après, vu la qualité de nos adversaires et le jeu proposé de nos adversaires, ce n’est pas un si mauvais point.”

 

Cet article a été lu 821 fois.