Rencontre avec Ferdi DOGAN, entraîneur-joueur de l’Union-Saint-Pierre-Toutlemonde-Maulévrier. Il reviendra avec nous sur la saison de son équipe en championnat de Départemental 1. Puis, il nous présentera ses ambitions sur cette fin de saison en Challenge de l’Anjou. Pour terminer, il se projette sur la saison prochaine avec le club. 

Bonjour Ferdi, votre équipe est cinquième en championnat de Départemental 1. Êtes-vous satisfait ou déçu de ce classement, par rapport aux attentes du club du début de saison ?

“Il s’agit de ma première année au club, en tant qu’entraîneur-joueur. L’objectif principal de cette saison était de reprendre du plaisir, après ces deux années compliquées, avec la crise sanitaire. Nous voulions finir dans les cinq premières équipes, dans ce groupe de Départemental 1 qui est très relevé, avec des équipes expérimentées et de qualités. On réalise tout de même une saison satisfaisante, avec un bon début d’année, où nous arrivons à éliminer plusieurs formations de niveau Régional en coupe.”

Vous êtes encore en lice en Challenge de l’Anjou, vous allez disputer votre seizième de finale sur la pelouse de Longuenée-en-Anjou. Est-ce que cette compétition est un objectif pour la fin de saison ?

“Notre objectif est d’aller en finale dans cette compétition. On sait de quoi nous sommes capables, on a les qualités pour le faire. Si on atteint cet objectif, cela récompenserait une bonne saison de tout le groupe.”

Est-ce que vous, à titre personnel, vous serez encore en tant qu’entraîneur-joueur à l’Union-Saint-Pierre-Toutlemonde-Maulévrier, la saison prochaine ?

“Oui, ce sera encore le cas pour la saison prochaine. C’est une fonction qui me plaît bien. Cela s’est bien passé dès le début de la saison, les joueurs ont tout de suite adhéré à mon discours. L’objectif de la saison prochaine sera que l’équipe progresse sur les différentes phases de jeu, tout en prenant du plaisir. Je remercie le club, les dirigeants et les bénévoles présents lors des matchs, tout au long des week-ends de l’année.”

 

 

Cet article a été lu 138 fois.