Rencontre avec Florient LEVRON, qui reviendra sur la saison exceptionnelle de l’ESA Brissac, ponctuée par une montée en championnat de Régional 1, au terme de la saison écoulée. A travers le parcours en championnat et en coupe, le défenseur brissacois évoquera ses meilleurs souvenirs et la force collective qui a rendu cette saison historique. Ensuite, il nous expliquera comment il a vécu le départ de son entraîneur, Julien CHEVALIER, ajouté à l’arrivée de son successeur, Pierre DAVID. Puis, il nous donnera son avis sur les infrastructures du club et sur les ambitions de son président, Nicolas BECAM. Enfin, il nous dira un petit mot sur ses coéquipiers et sur les bénévoles du club.

Bonjour Florient, pouvez-vous revenir sur la saison de l’ESA Brissac, ponctuée par la montée en championnat de Régional 1 ?

“Notre saison a été exceptionnelle, malgré la descente de l’équipe 3 en cinquième division de District. Au début de la saison, la montée de l’équipe réserve en deuxième division était l’objectif principal. A côté de cela, la montée de l’équipe première est historique pour le club.”

Que pouvez-vous nous sur votre parcours en coupe ?

“Concernant la coupe de France et la coupe de l’Anjou, nous avons réalisé deux beaux parcours avec de beaux moments de football.”

Y a-t-il un match qui vous a marqué ?

“En coupe de France, on a éliminé Bonchamp, un pensionnaire de Régional 1 (2-1), à l’issue d’un vrai match de coupe. Le seul regret a été sur le tour d’après, où l’on arrive à mener (1-0) contre et Saint-Philibert-de-Grand-Lieu (N3), puis de craquer en fin de match. On n’avait pas été loin de créer l’exploit !”

Est-ce qu’il y a eu des équipes qui vous ont impressionnée, cette saison ?

“L’équipe qui m’a le plus impressionné a été celle de Châteaubriant (b), car malgré une défaite anecdotique (2-1), ils s’étaient déplacés chez nous, lors du match retour, avec quelques joueurs évoluant habituellement en championnat de National 2. Cela avait été un gros match de Régional 2.”

Au terme de cette saison, vous avez accédé au championnat de Régional 1, comment allez-vous aborder cette nouvelle division ?

“Je ne pense pas qu’il faut se prendre la tête et changer nos habitudes de travail. Pour ma part, j’ai déjà connu ce niveau-là, cela demande plus d’exigence dans tous les domaines, les matchs peuvent se jouer sur des détails.”

En tant que joueur et d’un point de vue personnelle, comment avez-vous vécu cette saison, à la fois en coupe et en championnat, mais par rapport à vos performances personnelles ?

“D’un point de vue personnel, je suis satisfait de ma saison et de mes performances, mais on ne joue pas tout seul, donc c’est aussi grâce à mes coéquipiers. Étant défenseur, nous finissons avec la meilleure défense de notre poule avec seulement dix-sept buts encaissés en vingt-deux matchs disputés, ce qui est significatif.”

Comment avez-vous vécu le fait d’apprendre que Julien CHEVALIER avait décidé de quitter le club à l’issue de la saison, et avez-vous compris sa décision ? Quel entraîneur était-il et que pouvez-vous nous dire sur lui ?

“Forcément, comme l’ensemble de l’équipe, nous avons été surpris de cette décision. Je respecte son choix. Julien CHEVALIER était un entraîneur qui connaissait très bien le football et qui a su adapter notre jeu avec les qualités de chacun d’entre nous. Je lui souhaite de retrouver un projet qui lui correspondra.”

Serez-vous toujours au club la saison prochaine et qu’elles seront les objectifs fixés ?

“Oui, je serais toujours au club de Brissac la saison prochaine. Je souhaite la bienvenue au nouveau coach Pierre DAVID, nous fixerons les objectifs de chaque équipe tous ensemble. Concernant l’équipe première, cela va être passionnant de découvrir le niveau de la Régionale 1 pour la plupart des joueurs, mais on ne sera pas là pour se cacher dans cette division.”

Justement, que pouvez-vous nous dire sur votre nouvel entraîneur, Pierre DAVID ?

“Pierre DAVID est un entraîneur jeune avec déjà un gros vécu, notamment chez les jeunes. Il s’est tout de suite très bien intégré et on a pu échanger pas mal ensemble. C’est un entraîneur qui ne se cachera pas et qui voudra produire du jeu. Nous sommes maintenant à quinze jours de la reprise, donc, on a hâte de retrouver tout le monde pour préparer cette nouvelle saison.”

Pouvez-vous nous parler des infrastructures du club de Brissac ?

“Concernant les infrastructures du club, il y a eu l’arrivée d’un nouveau terrain synthétique avec un éclairage homologué. Cela a permis à tous, de travailler dans de bonnes conditions.”

Nicolas BECAM est un nouveau président ambitieux pour le club, qu’est-ce qu’il a amené au club et est-ce motivant pour vous ?

“Nicolas BECAM est un président passionné et qui donne beaucoup d’énergie et de temps pour son club. Il a des projets innovants sur le long terme avec l’arrivée de nombreux mécènes.”

Parlez-nous de l’ambiance au sein du club et des seniors, ainsi que dans le vestiaire ?

“L’ambiance au sein du club est fantastique. Il y a eu une belle dernière journée de championnat ponctuée par les deux montées. Avec l’équipe première, il y a eu une soirée pour fêter la montée mémorable, on en gardera de bons souvenirs, mais on n’en dira pas plus sur le déroulé de cette fameuse soirée (rire).”

Justement, parmi vos coéquipiers, quels sont ceux qui vous ont marqué cette saison, de par leurs qualités, leur investissement… ?

“Je ne détacherais personne, je préfère valoriser la force de tout un groupe avec l’intégration des jeunes dans l’effectif. Cependant, je voudrais rajouter un petit mot pour Adrien RICHARD, car c’est l’un des grands artificiers de cette saison. C’est dommage qu’il nous quitte à l’issue de la saison, car il a beaucoup apporté au club.”

Qui est le plus chambreur, le plus sérieux, le meilleur chanteur, le leader du groupe, le plus en retard, ceux qui ont des surnoms… ?

“Le plus râleur ? Je dirais Jonathan BRUNEAU, il grogne souvent… Le plus en retard, je dirais Charlie PAYRAUDEAU, car il faut souvent l’attendre. Le plus sérieux ? Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre, c’est une bande de bons vivants (rire). Le meilleur chanteur ? Je dirais Bryan GIBRALTA, il devrait s’inscrire à The Voice, il aurait certainement du succès.”

Un dernier mot sur le club et sur les bénévoles du club qui le font vivre ?

“Je voudrais remercier tous les bénévoles du club, car sans eux, le club ne pourrait pas vivre. Merci également à Thierry ROBIN de nous supporter dans le minibus (rire).”

 

Cet article a été lu 368 fois.