Rencontre avec Ludovic LEVEQUE, un triathlète qui a réussi l’énorme performance de se qualifier pour les championnats Monde IRONMAN 70.3 aux Etats-Unis ! Il reviendra avec nous sur sa performance lors de l’Ironman des Sables-d’Olonne, qui lui a ouvert les portes de cet événement sportif mondial !

Bonjour Ludovic, pouvez-vous revenir avec nous, sur l’Ironman des Sables-d’Olonne ?

“Le dimanche 3 juillet 2022 avait lieu l’IRONMAN 70.3 aux Sables-d’Olonne. C’était ma troisième participation à cette épreuve, après 2019 et 2021. C’est une course que j’affectionne avec un spot magnifique et un public très chaleureux.”

Comment s’est déroulé le départ ?

“Eh bien, le départ a eu lieu à 7h29 précisément, en rolling start. C’est la partie la plus délicate pour moi, même si cela progresse gentiment. Je termine cette partie en trente-huit minutes. Le départ était magnifique au bord de la grande plage. Puis, direction le chenal du Vendée Globe, avec une sortie qui s’est effectuée sur le ponton, où les bateaux de course s’amarrent.”

Ensuite, vous avez enchaîné avec le parcours vélo ?

“Oui, direction les quatre-vingt-douze kilomètres de vélo, où tout de suite, je trouve un bon rythme et je reviens fort en doublant énormément de coureurs. Le parcours est favorable pour moi avec un tracé en toboggan et avec peu de grosses bosses. J’appuie sur les pédales en essayant de faire mieux qu’en 2021, mais en gardant de la force pour la course à pied. Au final, je fais six minutes de mieux qu’en 2021. Je pose le vélo au bout de 2h28 soit un rythme de 37km/h de moyenne.”

Jusqu’à présent, vous êtes sur un bon rythme, mais il reste encore un semi-marathon à effectuer ?

“C’est exact. Il me reste la dernière épreuve, c’est-à-dire 21,1 kilomètres de course à pied. Tout de suite, je sens que les jambes répondent bien. Une fois la partie sur le sable faite, je me cale à mon rythme pour finir cette partie en 1h22 soit 3’55 au kilomètre. J’améliore ma performance de cinq minutes par rapport à 2021. Je me suis senti à l’aise sur cette partie en remontant un grand nombre de coureurs. Chaque passage devant ma famille était aussi un élément de motivation.”

Au final, quel chronomètre avez-vous effectué et en êtes-vous satisfait ?

“Au final, je réalise un chrono de 4h39’52. C’est un nouveau record pour moi sur cette épreuve. Je suis satisfait de ce résultat, quinze jours après l’IRONMAN 70.3 au Luxembourg. Ce soir, direction la remise des slots pour une éventuelle qualification au championnat du monde IM70.3.”

Que retiendrez-vous de cette compétition ?

“Pour moi, c’est une chose incroyable, car je prends mon slot (mon ticket) grâce à un roll-down (performance) favorable et je me retrouve qualifié à l’IRONMAN 70.3 WORLD CHAMPIONSHIP à Saint-George en Utah (État à l’ouest des États-Unis), le 29 Octobre 2022.”

Toutes nos félicitations ! Mais comment allez-vous appréhender la fin d’année, avec cet événement mondial qui se profile au mois d’octobre ?

“Justement, je vais réorienter ma fin de saison par rapport à cette compétition. Au départ, elle devait être plus sur du trail, mais elle restera finalement en triathlon.”

Pour terminer, quel sera votre programme en matière de compétitions dans les mois à venir, afin de bien préparer cet évènement mondial à Utah ?

“L’objectif principal étant donc l’IRONMAN 70.3 World Championship à Saint-George aux Etat-Unis, du coup, pour ma préparation, je serais sur l’IRONMAN  70.3 à Vichy, le 20 Août, puis le 10 septembre sur le Triathlon L de Royan.”

Cet article a été lu 120 fois.