Après huit journées de championnat, la première trêve internationale intervient et nous en profitons pour faire un bilan des premières sorties du SCO d’Angers de la saison. Avec toutes les nouvelles recrues, Angers a débuté une nouvelle ère en ce début de saison. Entre les débuts compliqués qu’a connu l’effectif angevin et le rebond des deux derniers matchs, Gérald BATICLE a tenté de trouver la formule qui pouvait fonctionner avec son nouvel effectif. Dans une saison de tous les dangers avec quatre descentes à l’arrivée, la marge d’erreur sera encore plus limitée…

Des débuts très décevants…

Le mercato estival a été très agité pour le SCO d’Angers, avec pas moins de vingt-cinq arrivées et quatorze départs. On pourra notamment noter, les départs importants de cadres comme Romain Thomas, Ismaël Traoré, Vincent Manceau ou encore Thomas Mangani. Les supporters angevins avaient donc beaucoup d’attente autour de leur nouvelle équipe. Le championnat a débuté par deux matchs nuls, un premier lors de la réception du FC Nantes, où le contenu des joueurs de Gérald Baticle a été loin d’être mauvais (0-0). La semaine suivante, sur la pelouse de l’AJ Auxerre, les Angevins ont évité le pire après avoir été menés de deux buts très rapidement dans la partie (2-2). La spirale négative a commencé lors de la troisième journée, où le SCO a accueilli le Stade Brestois 29. Après un carton rouge précoce d’Halid Šabanović, les locaux ont concédé leur première défaite de la saison (3-1). Mais le pire a été à venir, puisque trois autres revers à Troyes (3-1), contre Reims (2-4), puis à Lyon (5-0) se sont enchaînés à ce mauvais résultat. Angers SCO pointait, alors, à la dix-neuvième place avec seulement deux petits points, après six journées.

Un rebond qui fait du bien !

Après six matchs sans victoire, la place de Gérald Baticle en tant que coach a été remise en cause. Entre problèmes en interne, choix de joueurs peu judicieux et manque de résultats, la pression était maximale sur ses épaules… L’entraîneur angevin réalisera, alors, des choix forts par la suite, avec le retour à une défense à quatre défenseurs et la titularisation de Yahia Fofana à la place de Paul Bernardoni dans les buts. Des choix qui porteront ses fruits, puisque le SCO d’Angers s’imposera pour la première fois de la saison devant son public contre Montpellier (2-1). Ce fut un grand soulagement pour les supporters et le club, que de stopper la spirale négative de l’équipe. Sur cette nouvelle dynamique, la formation angevine va continuer sur sa lancée et enchaîner un second succès consécutif à Nice (1-0). Ces six points pris en deux matchs ont fait extrêmement du bien au moral de l’équipe et ont fait oublier les doutes sur Gérald Baticle, du moins, pour le moment. Désormais, Angers SCO se retrouve à la quatorzième place avec huit points en huit journées et s’est sorti de la zone de relégation.

Quelques Statistiques sur le début de saison angevin.

Angers SCO est la douzième attaque de Ligue 1 avec neuf buts inscrit en huit journées. Les Angevins sont également la dix-huitième défense du championnat, avec dix-huit buts inscrits en autant de matchs.

Au Stade Raymond Kopa, Angers affiche un bilan mitigé avec une seule victoire, deux matchs nuls et une défaite. Les Angevins affichent exactement le même bilan à l’extérieur.

Sur les huit premières journées de championnat, les hommes de Gérald Baticle ont concédé l’ouverture du score à six reprises, ils n’ont remporté qu’un seul de ces matchs. Le seul match où les Angevins ont ouvert le score, ils l’ont par la suite remporté.

Au niveau individuel, Sofiane Boufal, Amine Salama et Adrien Hunou sont les trois joueurs angevins les plus décisifs. Sofiane Boufal a inscrit trois buts et a réalisé deux passes décisives en sept matchs. Amine Salama a inscrit un but et a réalisé une passe décisive en six matchs. Pour terminer, Adrien Hunou a inscrit deux buts en sept matchs.

Malgré des premiers matchs très compliqués, le SCO d’Angers est sorti de la zone rouge avec ses deux victoires. Cependant, les Angevins devront trouver plus de stabilité que ce soit dans les résultats et les performances collectives, pour ne pas se faire peur durant toute la saison. Une année durant laquelle il sera très important de se maintenir avec quatre descentes.

 

Cet article a été lu 28 fois.