Moins de vingt-quatre heures après l’énorme exploit en Coupe de France face aux Sarthois de Mulsanne Teloché, nous sommes retournés à la rencontre de Jean-Michel BOURDEAU, l’entraîneur d’Angers SCA. Il nous dira comment il a abordé cette rencontre, son discours d’avant-match, à la mi-temps et à la fin du match, ainsi que les faits de jeu principaux, qui ont fait basculer la rencontre en la faveur du club angevin. Enfin, il restera mesuré dans la performance de son équipe, qui devra être reproduite en championnat, l’objectif principal de la saison, car la montée en championnat de Départemental 1 reste la mission numéro une.

Bonjour Jean-Michel, comment avez-vous abordé ce match de Coupe de France et quel a été votre discours dans le vestiaire !

“Nous avons passé une semaine, où tous les joueurs étaient concernés et remontés, après leur non-match de la semaine dernière. Mon discours dans le vestiaire était simplement basé sur la détermination et la discipline qu’il fallait avoir sur ce match, et qu’un exploit était possible.”

Pouvez-vous revenir sur les faits de jeu principaux ?

“Je retiendrais la discipline défensive tout au long du match et surtout en tout début de match, face à la grosse domination adverse. Il y a aussi eu la sortie sur blessure du numéro 9 adverse, qui nous posait beaucoup de problèmes. Il y a aussi l’ouverture du score, sur notre première attaque, puis le second but juste après leur égalisation. Nous avons su ne pas plonger mentalement à chaque fois qu’ils sont revenus au score, à l’image de ce but du bonheur à la dernière seconde du match.”

Quel a été votre discours à la mi-temps, avec votre avantage d’un but (2-1) !

“A la mi-temps, j’ai surtout souligné les quarante-cinq bonnes premières minutes d’un niveau supérieur à ce que l’on avait fait depuis le début de saison. J’ai dit à mes joueurs que nos adversaires déjouaient et commençaient à s’agacer et qu’il fallait tenir le plus longtemps possible pour les faire douter un maximum. Que notre qualification serait méritée si nous continuons à être disciplinés.”

En fin de match, vous vous étiez préparé à la séance des tirs au but… Qu’est-ce qui a fait basculer le match en votre faveur !

“Lors de leur égalisation, j’ai eu peur de voir mes joueurs sombrer et s’écrouler mentalement et physiquement. C’est une chose qui se serait produite l’an passé et qui est arrivée dimanche dernier. Mais mes joueurs ont serré les dents, ils ont su ne pas baisser les bras et se sont battus jusqu’au bout. Mes trois remplaçants ont apporté ce que j’attendais d’eux, ce qui a été un bonus lors de leur entrée en jeu. J’anticipais la séance de tirs au but, lorsque sur la toute dernière action, nous nous projetons en nombre dans la surface de réparation adverse et suite à un coup de pied arrêté, Quentin, en état de grâce, réalise le geste parfait en logeant le ballon dans le petit filet du gardien de but sarthois.”

Quel a été votre discours à la fin du match ?

“Vu la joie de mes joueurs, mais aussi de tout un club, je n’ai fait aucun discours. J’ai juste serré les mains des garçons, je les ai pris dans mes bras et surtout, j’ai fait en sorte d’éviter de prendre une douche tout habillé (rire). Je n’avais pas besoin de faire un discours. On aura tranquillement le temps de parler cette semaine à la reprise de l’entraînement.”

Que retenez-vous globalement du changement d’attitude entre le match face à l’Eglantine de Trélazé en championnat, et celui d’aujourd’hui, en Coupe de France, face à Mulsanne Teloché ?

“Je pense que la défaite face à l’Eglantine de Trélazé a été un mal pour un bien. Elle nous a remis les idées en place, nous a redescendu sur terre, mais surtout, elle a prouvé que si nous ne sommes pas en équipe, nous n’arriverons à rien cette saison. Nous avons été plus agressifs et plus combattants, aujourd’hui.”

Pour conclure, comment allez-vous gérer, la semaine prochaine, le retour en championnat, où cela reste votre objectif prioritaire !

“Cette semaine, je vais surfer sur la vague de cette victoire en faisant comprendre à mes joueurs que ce qu’ils ont réalisé cet après-midi était aussi largement faisable en championnat. Nous allons travailler pour réaliser le même type de match en championnat, car il est vrai que la priorité est et reste le championnat.”

Cet article a été lu 182 fois.