Dimanche, dès 10h du matin, les tribunes commençaient à se remplir. Une fois de plus l’épreuve de saut d’obstacles a prouvé que rien n’est joué d’avance. Le public et toutes les nations ont retenu leur souffle jusqu’à la dernière minute.

Championnat du Monde des chevaux de six ans

Prix IFCE

Un français champion du Monde des chevaux de six ans.

Thomas Carlile (FRA) et Golden de Belliard AA remportent cette édition du Mondial du Lion. Golden de Belliard n’est pas chez Thomas Carlile par hasard. En effet, C’est une sœur utérine de Sirocco du Gers, avec lequel il a gagné en 2013 le championnat du Monde des chevaux de sept ans. C’est également une fille d’Upsilon, avec lequel il a couru le Mondial du Lion en 2014 et 2015.

Pour Thomas cette quatrième victoire du Mondial du Lion a une saveur particulière : “être à domicile, le public on l’entend bien, c’est très encourageant”. Sa dernière victoire remonte à 2014 avec Teraneze, son cheval alors âgé de sept ans.

La deuxième place est prise cette année par Caroline Martin, une cavalière américaine de vingt-huit ans, et son cheval HSH Connor. Le couple fait une barre en début de parcours qui leur coûte la victoire. Malgré tout, la cavalière est ravie par cette expérience. Elle a pu passer six mois en Angleterre pour se préparer à cette échéance et garder ce cheval, qui a failli être vendu à plusieurs reprises. Un bilan donc très positif pour elle.

Malgré une barre tombée, Sarah Bullimore et Corimiro terminent à la troisième place. L’objectif premier du couple était d’obtenir une qualification pour le Mondial du Lion 2023. Le cheval de Sarah Bullimore est très prometteur, voir précoce, au point d’envisager les prochains Jeux Olympiques de Paris 2024 avec lui. Mais pour elle, “finir sur le podium du championnat du monde des 6 ans, c’est magnifique !”

Championnat du Monde des chevaux de sept ans

Prix Crédit Mutuel Anjou

Anna Lena Schaaf et Lagona Old réalisent un doublé.

C’est une première pour une cavalière, une jument et une nation étrangère de remporter consécutivement, avec le même cheval, le championnat du monde des chevaux de six et celui des chevaux sept ans.

A seulement vingt et un ans, la cavalière allemande, Anna Lena Schaaf s’impose une nouvelle fois au Mondial du Lion.

Elle nous parle de sa jument : “Lagona Old est une jument extraordinaire. Le dressage était super bien, le cross facile et dimanche elle a sauté magnifiquement du premier obstacle de la détente au dernier du parcours. Je pense que nous formons une très bonne équipe. Elle comprend ce que j’attends d’elle et ne demande qu’à bien faire. On se bat ensemble.”

A la deuxième place nous retrouvons l’anglaise, Piggy March et Dasset Arthalent. Cinquième à l’issue du dressage, le couple remonte à la troisième place après le cross. “Je suis ravie de mon cheval, il a performé aussi bien qu’il aurait pu au cours des trois épreuves. Je vois en lui un futur champion. Je suis enchanté par cette semaine mais également pour l’avenir.”

Nicolas Touzaint et Fibonacci de Lessac HDC complètent ce podium. Le couple, dixième à l’issue du dressage, puis huitième après le cross, se hisse à la troisième place grâce à un tour de saut d’obstacles sans fautes. En 2021, alors que le cheval débute seulement sa carrière, il termine deuxième du championnat du monde des chevaux de six ans. Nicolas Touzaint compte beaucoup sur ce cheval pour l’avenir.

Avec 46 800 spectateurs sur le week-end et une météo idéale, l’édition 2022 était plus qu’excellente. On se retrouve pour la trente-neuvième édition qui aura lieu du 19 au 22 octobre 2023.

 

Cet article a été lu 48 fois.