Depuis le 7 mai dernier, Victor WEMBANYAMA est devenu le premier français à être élu “Rookie de l’année”, et qui plus est, à l’unanimité. C’est une prouesse qui représente bien la saison du pivot des San Antonio Spurs en NBA. Attendu comme l’un des futurs meilleurs joueurs au monde, il a su, au travers de ses performances tout au long de la saison, montrer à toute la planète basket qu’il est de la classe des plus grandes légendes de notre sport.

Une pression médiatique comparée à celle de Lebron JAMES ou Michael JORDAN dans leurs débuts de carrière.

Observé depuis plusieurs années par les recruteurs NBA, Victor WEMBANYAMA est au centre de l’attention depuis ses premiers championnats professionnels, notamment pour son talent et son potentiel hors du commun. Après une saison historique avec les Metropolitans de Boulogne-Levalois, Victor a presque récupéré tous les trophées individuels qu’ils pouvaient. Ayant comme moyenne 21 points, 10,4 rebonds (meilleure moyenne du championnat) et 3 contres (meilleure moyenne du championnat) par match, il a été logiquement élu meilleur joueur, meilleur défenseur et meilleur espoir du championnat de France. Tout cela, en emmenant son équipe jusqu’en finale, où il sera éliminé par Monaco. Après une telle saison en France, la planète basket l’attendait au tournant. Choisi en première position de la draft de 2023 par les Spurs de San Antonio, les fans ne pouvaient qu’être au paradis. Les seules craintes à son égard étaient par rapport à sa condition physique, les joueurs de grande taille (il mesure 2m24.) étant très souvent victime de blessures, et la manière dont il allait gérer la pression médiatique du haut de ses vingt ans.

Des performances historiques pour un rookie.

Dès ses premiers matchs dans la grande ligue, “Wemby” a répondu aux attentes en montrant toute l’étendue de son talent dans des matchs face aux superstars de la ligue. Par exemple :

  • 26/11/2023 : 22 points, 11 rebonds, 6 interceptions, et 4 contres face aux Denver Nuggets, champion en titre (défaite 120-132)
  • 19/12/2023 : 28 points, 12 rebonds face aux Milwaukee Bucks de Giannis Antetokounmpo (défaite 119-132)
  • 12/02/2024 : 27 points, 14 rebonds et 10 contres face aux Toronto Raptors (victoire 122-99)
  • 29/03/2024 : 40 points, 20 rebonds, 7 passes décisives face aux New York Knicks de Jalen Brunson (victoire 126-130 en prolongation)
  • 07/04/2024 : 33 points, 18 rebonds, 6 passes décisives, 7 contres face au 76ers de Philadelphie de Tyrese Maxey (défaite 133-126 après deux prolongations)

Ces performances, parmi tant d’autres, ont marqué sa saison rookie (première saison en NBA). Il aura été la cible d’éloge de toutes les grandes stars du basket vis-à-vis de son potentiel et de ses chances d’être, d’ici quelques années, le meilleur joueur sur cette planète. Il va falloir s’habituer à cette domination, Victor ayant encore toute une carrière devant lui.

Déjà une multitude de records battus, et plusieurs trophées remportés.

Au cours de sa saison, le joueur français a battu un grand nombre de records et obtenu plusieurs distinctions, cependant, nous allons nous concentrer sur les plus importantes. Tout d’abord, il devient, le 23 février 2024, le plus jeune joueur a réalisé un “five-by-five” (cinq unités dans chaque catégorie statistique) en compilant 27 points, 10 rebonds, 8 passes décisives, 5 interceptions et 5 contres, le 8 décembre 2023, il devient le plus jeune joueur à réaliser un match avec 20 points et 20 rebonds. Enfin, et peut-être le record le plus impressionnant, le 12 février 2024, il est le plus jeune joueur à réaliser un triple double (10 unités dans trois catégories statistiques) avec les contres (27 points, 14 rebonds et 10 contres). Un triple double est commun en NBA, mais avec les contres, c’est une performance très rare !

Il est donc, logiquement élu “Rookie de l’année” à l’unanimité, particularité arrivée seulement six fois dans l’histoire de la NBA, mais il sera également deuxième au vote du meilleur défenseur de l’année, derrière son compère français, Rudy Gobert. Au terme des six mois de compétition, ses moyennes sont de 21,4 points, 10,6 rebonds, 3,9 passes décisives, 1,2 interception et 3,6 contres, le tout en disputant 70 matchs sur 82.

Malgré son incroyable saison, son équipe a fini parmi les pires bilans avec seulement vingt-deux victoires pour soixante défaites. Mais il est commun dans l’histoire de la NBA de débuter dans des faibles équipes. Evoluant actuellement dans une équipe dites en “reconstruction”, il faudra certainement attendre quelques années avant que son équipe ne devienne un candidat sérieux aux titres NBA.

Faisant déjà partie des meilleurs joueurs français à l’heure actuelle, il est certain que nous pourrons l’observer à nouveau très prochainement, lors des Jeux Olympiques de Paris en Juillet et Aout prochain.

Cliquez ici pour voir les plus belles actions de la saison de Victor Wembanyama