Avant la rencontre, on pouvait s’attendre à un match fermé entre deux équipes ayant le même style de jeu et n’ayant pas tellement changé depuis plusieurs saisons, en matière d’effectif. Dans un match complètement fou et à rebondissements, les deux équipes auront su profiter de leur temps fort pour marquer des buts. Ce sont les Angevins qui auront arraché leur troisième coupe de France de leur histoire, durant la prolongation, d’un tir en pleine lucarne de Robin GABORIT (5-4).

Les Gapençais vont mieux débuter le match en imposant leur jeu et ils vont logiquement ouvrir le score par Johan LORRAINE (1-0, 8’46), puis vont doubler le score par Bostjan GOLICIC (2-0, 13’52). A ce moment du match, on pouvait penser que Gap aurait pris un avantage conséquent pour la suite du match. Mais dans un match de hockey, tout peut basculer en quelques minutes. Et les Angevins vont en faire la démonstration et revenir complètement dans la partie en deux minutes. Philippe HALLEY va réduire le score (1-2, 18’02), puis une minute plus tard, Danick BOUCHARD va égaliser pour Angers (19’01). Tout est à refaire dans ce match.

Dans le deuxième acte, Angers poursuit sur sa dynamique et asphyxie latéralement son adversaire. Teo SARLIEVE donne l’avantage à la formation angevine pour la première fois de la rencontre (2-3, 25’38), avant que Neil MANNING donne deux buts d’avance à ses couleurs (2-4, 29’14). Les Ducs sont littéralement en feu, enchaînant les occasions franches, où d’ailleurs, le cinquième but ne passe pas très loin… Gap est dans les cordes et n’arrive pas à réagir. C’est à ce moment-là, que l’entraîneur gapençais, Eric BLAIS, demande le temps-mort, pour couper le tourbillon angevin qui sonne ses joueurs et qui leur met la tête sous l’eau. Et cela va s’avérer payant, car le vent va changer de sens et les joueurs des Hautes-Alpes vont revenir de cette pause avec, cette fois, la tête à l’endroit. Cela va leur être profitable puisqu’ils vont revenir dans la partie grâce à Benjamin LAGARDE (3-4, 35’27). Ensuite, Julien CORREIA va intercepter le palet dans son camp pour partir au but et tromper Evan COWLEY (4-4, 36’09). Chacune des équipes aura su profiter de ses temps forts et profiter des erreurs adverses pour inscrire des buts.

Dans le troisième tiers-temps, le jeu est équilibré et les défenses prennent le pas sur les attaques adverses, sans trouver le chemin des filets, malgré plusieurs tentatives intéressantes. Direction la prolongation, pour révéler le vainqueur de l’édition 2022 de la coupe de France.

Durant la prolongation, à trois contre trois, cela donne plus d’espace pour se créer des occasions de but. Après qu’un joueur soit sorti de chaque côté, durant deux minutes de pénalité, les Angevins vont faire le siège du but adverse, ne laissant plus respirer leurs adversaires, acculer sur le but, et contrôlant le palet. Et c’est Robin GABORIT, repiquant dans l’axe du but, qui envoie un bijou en plein dans la lucarne gauche du but, de Julian JUNCA, le portier adverse (4-5, 62’42). Les joueurs, le staff et les supporters angevins pouvaient laisser éclater leur joie ! Les Ducs d’Angers remportent leur troisième coupe de France de leur histoire !

Les réactions d’après-match :

Robin GABORIT (buteur décisif angevin) : “C’est magnifique pour nous et pour le club. C’est une victoire de dingue qui sait jouer avec les tripes. Ce sont des émotions de fou, devant notre public venu en nombre, et cela est génial de vivre ce genre d’événement. A trois contre trois durant la prolongation, on se devait d’avoir le contrôle du palet. Tout n’est pas calculé dans le sport, et c’est génial. Merci au public et à tous ceux qui n’ont pas pu se déplacer à Paris pour nous supporter. On n’a jamais rien lâché et on y a toujours cru. On se retrouve à Angers pour fêter cette victoire !”

Nicolas RITZ (attaquant des Ducs d’Angers) : “C’est un soulagement, on va pouvoir en profiter. Ce fut un match fou dans son ensemble, qui se sera joué en prolongation. Les équipes ont marqué sur leurs temps forts. On y a toujours cru, malgré avoir été mené au score. C’est cool que le sort du match se soit tourné favorablement de notre côté. Cela fait trois ou quatre fois que l’on joue cette équipe cette saison, et on sait que c’est une équipe qui patine fort et qui met une grosse intensité dans son jeu. On ne joue pas beaucoup de finale dans une carrière, et c’est génial de gagner un titre avec une telle équipe. Merci à mes coéquipiers. Malgré tout, on va en profiter dans la soirée et se remettre au travail, pour continuer notre parcours en championnat, avec de nouveaux objectifs.”

Finale de la Coupe de France.

Les Rapaces de Gap – Les Ducs d’Angers : 4-5 (2-2, 2-2, 0-0, 0-1)

Buts : Johan LORRAINE (8’46), Bostjan GOLICIC (13’52), Benjamin LAGARDE (35’27) et Julien CORREIA (36’09) pour les Rapaces de Gap ; Philippe HALLEY (18’02), Danick BOUCHARD (19’01), Teo SARLIEVE (25’38), Neil MANNING (29’14) et Robin GABORIT (62’42) pour les Ducs d’Angers.

 

Cet article a été lu 320 fois.