Malgré un moral en berne, suite au diagnostic médical de ces derniers jours, qui a décelé une rupture du ligament croisé, à la suite du match face à Pouzauges-Bocage (0-0), du week-end dernier, et qui va l’éloigner des terrains durant plusieurs mois, l’attaquant du SC Beaucouzé, Geoffroy LEVRON, a tout de même accepté avec gentillesse de répondre à nos questions lors d’un entretien. Il nous donnera les raisons sur son arrivée au sein du club beaucouzéen, après plus de quatre saisons à Angers NDC et ses motivations d’évoluer en championnat de National 3. Ensuite, il reviendra sur son parcours avec le club angevin et nous donnera ses impressions sur leurs débuts de saison compliquée, vu de l’extérieur. Puis, il nous donnera son avis sur les entraîneurs, Pierre NAUDET et François MASSON, et ce qu’ils ont pu lui apporter. Enfin, il évoquera les objectifs collectifs du SCB et le soutien de ses supporters.

Bonjour Geoffroy, tout d’abord, comment va le moral ?

“Bah disons, que je n’ai pas forcément le moral, après avoir appris, ces derniers jours, que j’avais une rupture du ligament du genou, contracté lors du match à domicile, face au Pouzauges Bocage FC (0-0). J’ai rendez-vous, ce lundi, avec le chirurgien, pour discuter de ma situation.”

Pour revenir au sportif, pouvez-vous nous dire pourquoi avoir choisi de rejoindre le club du SC Beaucouzé, cette saison, en championnat de National 3 ?

“J’ai décidé de rejoindre le club du SC Beaucouzé, car j’avais pour objectif d’aller voir le niveau haut dessus et j’en ai eu l’opportunité avec Beaucouzé. Ensuite, j’ai rencontré le coach, François MASSON, et le président, et le feeling est passé tout de suite.”

Qu’est-ce qui a été attractif à vos yeux, dans ce nouveau projet sportif, après vos années à Angers NDC ?

“Je voulais voir ailleurs et travailler avec d’autres personnes. J’ai passé quatre ans et demi extraordinaires à Angers NDC et je sentais qu’il fallait que j’aille voir ailleurs. Le nouveau projet à Beaucouzé m’a plu. Suite aux discussions avec le coach et certains joueurs de Beaucouzé que je connaissais, cela a confirmé mon ressenti.”

A ce sujet, continuez-vous à suivre le club angevin et quel est votre ressenti sur leurs débuts de saison compliquée, ainsi que de cette dernière place en championnat de Régional 1, dû aussi à la perte de plusieurs joueurs clés à la fin de la saison dernière, dont le vôtre ?

“Je suis et je suivrais toujours la NDC (sourire). Je suis déçu pour eux, car il y a beaucoup de qualités dans ce nouveau groupe de R1 et il ne mérite pas du tout la dernière place. Malgré tout, ils vont rebondir, car les joueurs et le staff ont un mental et ils vont être récompensés de leur investissement !”

Que retiendrez-vous de votre passage à Angers NDC, en matière de souvenirs et de parcours sportifs ?

“Je retiens énormément de choses à la NDC. J’ai tellement de souvenirs là-bas. Outre le côté sportif, j’ai rencontré des gens avec un grand cœur et cela m’a beaucoup touché et aidé.”

Un mot pour vos anciens coéquipiers et vos anciens coachs, comme Pierre NAUDET par exemple, qu’est-ce qu’il vous a apporté ?

“Pour mes anciens coéquipiers, je tenais à leur dire que le travail va finir par payer, qu’il ne faut pas lâcher et qu’ils vont être récompensés, car ils le méritent !! Concernant Pierre (NAUDET), cela reste personnel, nous nous sommes eus par sms dernièrement (rire).”

Pour revenir sur le club de Beaucouzé, comme jugez-vous le début de saison, en coupe et en championnat ?

“Le début de saison est compliqué, mais le classement ne reflète pas la qualité du groupe. Nous sommes conscients que personne ne nous donnera la victoire, mais on bosse beaucoup et il faut apprendre vite, car il y a cinq descentes cette année… En coupe, nous sommes toujours en liste en coupe des Pays de la Loire, où l’équipe se déplacera à Saint-Julien Divate (R2), pour le compte des trente-deuxièmes de finale de la compétition, le dimanche 18 décembre.”

Revenons à votre début de championnat qui est plutôt compliqué, avec une seule victoire en huit matchs, et une avant-dernière place au classement… Comment l’expliquez-vous ?

“Bien sûr, ce début de saison est compliqué, car on aimerait être à notre place. Les performances du week-end ne reflètent pas le classement. Maintenant, c’est à nous de bosser, car on ne va rien lâcher jusqu’à la fin de saison. Nous allons tout donner pour nous maintenir rapidement.”

Comment jugez-vous le niveau de la Nationale 3 et les équipes dans votre championnat, vous qui avez déjà eu l’expérience de cette division, avec l’équipe réserve des Herbiers et avec l’US Alençon ?

“Disons, que c’est un championnat où il y a de belles équipes et beaucoup de qualités. C’est un championnat où tout le monde peut battre tout le monde. Maintenant, comme j’ai pu le dire, il faut prendre les points rapidement, car il y aura cinq descentes en fin de saison. Me concernant, en effet, j’ai déjà évolué à ce niveau, donc, j’essaye d’apporter mon expérience et de continuer à progresser.”

L’équipe a été pénalisée avec déjà deux cartons rouges… Comment l’expliquez-vous ?

“En effet, c’est très embêtant de ne pas finir les matchs à onze sur le terrain… Malheureusement, ce n’est pas nous qui prenons les décisions… Malgré ses infériorités numériques, on a déjà trouvé des ressources mentales, comme face au FC Challans 85, où nous avons gagné à dix, lors de la deuxième journée de championnat (2-1).”

Vous avez été le premier renfort estival du SCB, comment s’est passée votre intégration dans le club et au sein du groupe seniors ?

“L’intégration s’est très bien passée. Je connaissais déjà quelques joueurs au sein du club de Beaucouzé et ils m’ont accepté dans leur groupe. Ensuite, cela s’est fait naturellement.”

Quels seront vos objectifs à titre collectif et personnel ?

“Les objectifs collectifs seront de toujours bien travailler en semaine et d’être régulier pendant les séances d’entraînement, en mettant des choses en place. Et le week-end, cela sera d’être performant en match et de récolter le plus de points possible dans notre objectif de maintien. A titre personnel et si j’ai la chance de reprendre la compétition d’ici la fin de saison, après ma blessure, cela sera de continuer à être décisif pour l’équipe en marquant des buts. Mais pour le moment, ce n’est pas d’actualité, avec ma rupture des ligaments croisés qui va m’éloigner des terrains, durant un bon moment.”

Est-ce que le club du SC Beaucouzé est seulement une étape pour vous ou souhaitez-vous, vous y inscrire sur la durée ?

“Je souhaite m’inscrire sur du long terme avec ce club, car ce club mérite d’être là-haut, dans ce championnat de National 3.”

Que pouvez-vous nous dire sur François MASSON, votre entraîneur, en matière de management et d’un point de vue sportif, lui qui a été un joueur professionnel, par le passé ?

“François est un coach très professionnel par rapport à son boulot et par rapport au projet du club. Il est très à l’écoute de l’équipe, et il veut toujours être au top dans tous les domaines. Par rapport à son passé de joueur professionnel, on le retrouve dans les séances d’entraînement et dans sa connaissance du football.”

Justement, qu’est-ce qu’il vous apporte au quotidien dans son expérience d’ancien joueur professionnel ?

“Il m’apporte énormément, vu que c’était un joueur offensif. Il me donne beaucoup de conseils et me fait entièrement confiance. Nous avons une bonne relation.”

Pour terminer, avez-vous un dernier mot pour les supporters du club ?

“Les supporters, les bénévoles et tout le club, qu’ils continuent à nous suivre. On ne va rien lâcher et l’équipe va faire une grosse saison. Merci encore d’être nombreux chaque week-end.”

 

Cet article a été lu 254 fois.