Les dernières vingt-quatre heures ont été éprouvantes pour les concurrents de la 12e édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, qui s’est élancée de Saint-Malo mercredi dernier. Après la série noire d’hier soir – démâtages de Louis Burton (Bureau Vallée), Amélie Grassi (La Boulangère Bio) et Aurélien Ducroz (Crosscall) ; le chavirage de Thibault Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP), d’autres skippers ont vécu de fâcheuses mésaventures ce dimanche. En catégorie Rhum Multi, Brieuc Maisonneuve (CMA Île-de-France – 60000 Rebonds) a été secouru par Jean-Pierre Dick (Notre Méditerranée-Ville de Nice) suite au chavirage de son catamaran. En IMOCA, Fabrice Amedeo (Nexans-Art & Fenêtres) a constaté une voie d’eau et rallie Cascais (Portugal). En Class40, plusieurs concurrents se déroutent également. L’épreuve est exigeante, sélective et les douceurs antillaises se méritent.

Cette arrivée en Région Guadeloupe est une perspective plus ou moins lointaine pour les marins encore en lice. Compte-tenu des différentiels de potentiels des bateaux engagés et des faits de course, la flotte de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe est logiquement très étirée. Les ultra-rapides Ultim 32/23, emmenés par Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) et François Gabart (SVR Lazartigue), sont aux portes de l’alizé et peuvent entrevoir une arrivée à Pointe-à-Pitre mardi ou mercredi (d’après la cellule de routage de Charles Caudrelier). Les IMOCA et les Ocean Fifty peuvent également espérer profiter de glissades au portant à une échéance relativement courte. Pour les Class40 et les catégories Rhum Multi et Rhum Mono, c’est plutôt l’approche d’un nouveau front très actif qui occupe les esprits. Enfin, un fait trop rare pour ne pas être signalé : les IMOCA les plus rapides, qui aiment particulièrement l’allure débridée, s’invitent à la fête des Ocean Fifty. Un certain Charlie Dalin (APIVIA) colle au train de Quentin Vlamynck (Arkema), tandis que Jérémie Beyou (Charal) et Thomas Ruyant (LinkedOut) viennent chatouiller les tableaux arrière d’Erwan Le Roux (Koesio). C’est aussi ça La Route du Rhum – Destination Guadeloupe : un heureux mélange des genres…

Ce qu’il faut retenir de la journée.

  • Ce dimanche 13 novembre (5e jour de course), la flotte de la 12e Route du Rhum – Destination Guadeloupe compte :
  • 124 bateaux encore en course, soit 14 abandons.
  • Quatre escales : Cit’Hôtel – Région Guadeloupe (Sacha Daunar), Trilogik – Dys de Cœur (David Ducosson), Olivier Heer Ocean Racing (Oliver Heer) et Kéni Piperol (Cap’tain Alternance).
  • Huit intentions d’escale : Pierre Casenave-Péré (Legallais), Emmanuel Hamez (Viranga), Daniel Ecalard (SOS Pare-Brise+), Mikaël Mergui (Centrakor), Fabrice Amedeo (Nexans – Art & Fenêtres), Jonas Gerckens (Volvo), Yves Courbon (Edigo Univerre) et Rupert Henry (Eora).
  • Deux sauvetages : Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP) par Adrien Hardy ce matin et Brieuc Maisonneuve (CMA Île de France – 60 000 rebonds) par Jean-Pierre Dick qui s’est dérouté ce midi.
  • Damien Seguin (Groupe APICIL) a rejoint son port d’attache de Lorient après son démâtage.

Ultim 32/23 : Négociations à mi-course.

Il faut être fin tacticien, faire preuve de lucidité et d’une extrême vigilance pour négocier au mieux la petite zone de molle dans laquelle évoluent actuellement la tête de flotte des Ultim 32/23. Ces qualités, les trois leaders n’en manquent assurément pas. Il faudra aussi placer son empannage dans le meilleur timing pour tenter de capturer un alizé encore timide. Qui de Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), François Gabart (SVR Lazartigue) ou Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) osera déclencher son empannage en premier ? C’est tout l’enjeu de cette fin de journée.

Départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 – Saint Malo le 09/11/2022

Ocean Fifty : le grand échiquier.

Les nouvelles sont plutôt bonnes ce dimanche après-midi au sein de la classe Ocean Fifty. Thibaut Vauchel-Camus et son bateau Solidaires en Peloton- ARSEP ont été secourus ce matin par le Merida, le bateau de sauvetage d’Adrien Hardy, et les conditions de navigation s’améliorent nettement autour de l’archipel des Açores. Le jeu stratégique peut enfin reprendre ses droits et chacun travaille sa trajectoire pour rejoindre les alizés. Eric Péron (Komilfo) très décalé dans l’Est aura-t-il raison ? Ou vaut-il mieux comme Quentin Vlamynck (Arkema), Erwan Le Roux (Koesio) et Armel Tripon (Les P’tits Doudous) raser Santa Maria aux Açores ? L’idée première étant d’éviter des zones de vents faibles qui prolongent l’anticyclone des Açores.

IMOCA : “Une mer chaotique, une navigation sauvage !”

Après l’abandon de Louis Burton (Bureau Vallée) sur démâtage, il reste 35 IMOCA en course. En raison d’une voie d’eau dans la zone de vie de son bateau, Fabrice Amedeo (Nexans – Art & Fenêtres) se déroute vers Cascais, tandis qu’Oliver Heer (Oliver Heer Ocean Racing) est en escale technique à Port-la-Forêt. Après son démâtage, Damien Seguin (Groupe APICIL) est arrivé à bon port à Lorient, à 13h45 ce dimanche. Charlie Dalin (APIVIA) caracole toujours en tête de la flotte, devant un groupe de poursuivants compact et déterminé à contester sa suprématie. Les marins naviguent ce dimanche dans un flux instable qui nécessite encore une grande vigilance. Tous n’ont qu’une hâte : enfin accrocher les vents portants qui mènent en Guadeloupe.

Off Groix, FRANCE – September 8 2022, Skipper Charlie Dalin, Imoca APIVA, Training prior for the route du rhum, on September 8, 2022 off Groix, France.
© Pierre Bouras / disobey. / Apivia

Class40 : une courte trêve dominicale.

Le front qu’ont essuyé hier les skippers est encore dans toutes les têtes. C’est une flotte « groggy » qui a entamé cette journée de dimanche sur un plan d’eau qui a pris les allures d’un ring de boxe. La virulence du phénomène, qui a généré chez les Class40 deux démâtages coup sur coup peu après 20h – ceux d’Amélie Grassi (La Boulangère Bio) et d’Aurélien Ducroz (Crosscall) – n’a épargné personne. D’autres concurrents sont contraints de se dérouter pour se mettre à l’abri au port, comme Mickael Mergui (Centrakor), Yves Courbon (Edigo-Univerre) et Henry Rupert (Eora). En tête, alors que tout le monde fait désormais route au Sud-Ouest, la course redouble d’intensité. À commencer pour le trio de tête, avec Xavier Macaire (Groupe SNEF), Yoann Richomme (Paprec Arkéa) et Corentin Douguet (Queguiner-Innoveo) réunis en 2,5 milles en début d’après-midi. Pour tous, la trêve dominicale ne sera que de courte durée avant l’arrivée d’un nouveau front dans la nuit.

Rhum Multi et Mono : Sauvetage et issue méridionale.

La journée aura été marquée par le chavirage et le sauvetage de Brieuc Maisonneuve (CMA Île-de-France – 60000 Rebonds) dans une catégorie Rhum toujours exposée au passage des fronts assez forts.  Pour tous les concurrents, l’objectif, désormais, est d’avancer au plus vite vers les Açores pour échapper à la nouvelle dépression tropicale Nicole attendue pour le début de nuit.

 

Cet article a été lu 36 fois.