C’est le grand jour ! Après des semaines de préparation, le village de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe a ouvert ses portes au grand public à 14h00 ce mardi sous un beau soleil malouin. Pour marquer symboliquement cette journée, les Ultim 32/23 et les Ocean Fifty ont participé à une parade devant une foule déjà garnie. De quoi donner le sourire aux nombreux spectateurs présents et promettre une belle fête durant toute la durée du village.

Il suffit d’humer l’air qui enveloppe Saint-Malo pour se rendre compte que tout est un peu différent dans la Cité Corsaire. Le temps des préparatifs, des structures à installer, des agendas à organiser, des cartons à déballer est déjà terminé. L’impressionnant village, qui n’a jamais été aussi étendu dans l’histoire de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe (70 000 m2) a donc ouvert ses portes ce mardi matin.

Chez les marins, les arrivées se succèdent depuis plusieurs jours et vont s’intensifier tout au long de la semaine. Aujourd’hui, les Ultim 32/23 et les Ocean Fifty ont tous fait leur apparition à Saint-Malo. Une arrivée majestueuse de ces multicoques qui ravivent chez tous les passionnés les souvenirs chauds des éditions précédentes, de ces bateaux de géant qui ont fait la renommée de la course. Aux Caradec, Arthaud, Poupon, Bourgnon ont succédé les skippers du moment : les Caudrelier, Gabart, Le Cléac’h. Les multicoques ont ainsi été les premiers à prendre part à un moment fort du village : les parades.

La parade : un spectacle et un numéro d’équilibriste

Les spectateurs avaient l’embarras du choix pour pouvoir admirer les Ultim 32/23 et les Ocean Fifty : depuis les remparts, le Sillon et les deux nouvelles tribunes installées pour l’occasion, l’une située à proximité de la gare maritime, l’autre à côté du poste de commande. Une nouveauté qui permet à chacun de pouvoir « découvrir l’ensemble de la flotte tout en créant une opportunité supplémentaire de rencontre entre spectateurs et bateaux », comme l’explique Joseph Bizard, directeur général d’OC Sport Pen Duick.

Cette parade, qui se tenait dès 15h30, nécessite une grande organisation pour la direction de course et l’ensemble des équipes. En cause : le passage des écluses qui oblige, surtout pour les multicoques, à un sacré numéro d’équilibriste pour ne pas abîmer les bateaux. Francis Le Goff, directeur de course, se veut rassurant : « Personne ne découvre la manœuvre puisque nous l’avons testé cet été avec Actual Ultim 3. Tous les teams étaient là pour participer à son entrée dans le bassin Vauban. Mais ça reste une organisation qui nécessite beaucoup de moyens humains. La direction de course est mobilisée avec la Capitainerie de Saint-Malo, la SNBSM, la SNSM et les bénévoles. On est un peu stressé mais les conditions météo sont favorables et le spectacle est vraiment génial ! »

https://www.routedurhum.com/fr/actualite/110

Le village : un festival d’animations pour tous les publics

Conçu pour accueillir tous les publics, le village propose à tous, néophytes comme passionnés, petits et grands, de vivre une expérience exceptionnelle et immersive au cœur de la plus mythique des transatlantiques. Et ce jusqu’au dimanche 6 novembre, jour du grand départ de la course.

Le rythme des festivités sera donc particulièrement intense tout au long de ces jours qui précèdent le grand départ. Ce mardi n’a pas échappé à la règle avec une animation musicale sur la grande scène réalisée par le bagad ‘Quic en groigne’ ou encore le premier atelier de France Info permettant de découvrir les métiers de journaliste et de technicien… Sur les pontons aussi, ça s’active.

Ultim 32/23, Ocean Fifty, la bataille des géants

Premiers à la parade, premiers à l’arrivée ? Les multicoques, qui ont eu les honneurs de cette première journée, promettent une belle explication sur l’eau dès le départ, le 6 novembre prochain. Chez les Ultim 32/23, ils sont huit à tenter leur chance. Le record du tenant du titre, Francis Joyon (IDEC Sport, 7 jours, 14 heures, 21 min) sera particulièrement scruté. Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), Armel Le Cléac’h (Maxi Banque Populaire XI), Thomas Coville (Sodebo Ultim 3) et François Gabart (SVR Lazartigue) font partie des outsiders à la victoire finale. François Gabart qui annonçait en rentrant dans l’écluse du Naye, ce soir, avoir endommagé sa dérive lors de son convoyage vers Saint-Malo, dérive qui sera retirée du trimaran pour réparation dans les jours prochains.

Chez les Ocean Fifty, impossible d’entendre, de la bouche des engagés, qui peut l’emporter. Et pour cause : « des favoris, il y en a huit » sourit Gilles Lamiré (Groupe GCA-1001 Sourires). « Nous naviguons à bord de bateaux où le danger est l’un des plus élevés, ça contribue à lisser les performances de la flotte », poursuit Sam Goodchild (Leyton). Il y a trois ans, les trois premiers (Armel Tripon, Les P’tits Doudous, Erwan Le Roux, Koesio, et Thibaut Vauchel-Camus, Solidaires En Peloton – ARSEP) étaient arrivés en l’espace d’une journée.

https://www.routedurhum.com/fr/actualite/105

Plan de circulation : comment préparer sa venue

Faire preuve constamment d’adaptation est une nécessité en mer pour les skippers mais aussi pour les spectateurs à terre. Face à l’afflux massif de visiteurs attendus et au dispositif exceptionnel que cela engendre, un plan de circulation a été mis en place. Un seul accès est possible pour entrer intra-muros, via le rond-point du Naye. Le public est invité à se garer dans les deux parkings situés à l’entrée de la ville et qui permet d’accéder au village via des navettes. Une autre navette dessert tout au long de la journée la gare ferroviaire et le village. Par ailleurs, des zones dédiées au stationnement des vélos sont proposées à chaque entrée du village. Enfin, des places de parking sont également disponibles pour les personnes en situation de handicap.

https://www.routedurhum.com/fr/actualite/106

Demain, place aux IMOCA ! 

Après les multicoques, ce sont les IMOCA qui s’apprêtent à faire leur entrée à Saint-Malo. Les monocoques – ces 60 pieds qui disputent aussi le Vendée Globe – seront 38 sur la ligne de départ le 6 novembre prochain. Jamais la classe n’avait été aussi représentée dans l’histoire de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe. La parade des IMOCA aura lieu tout au long de l’après-midi, de 15h00 à 20h00. Les spectateurs sont attendus nombreux dans les gradins, ouverts gratuitement à tous ! Pour profiter du spectacle, il suffit de s’y présenter avant le début de la parade. Un bon moyen de découvrir une partie de la flotte de cette 12ème édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe !

Cet article a été lu 48 fois.