A 14h15, le top départ de la 12e Route du Rhum – Destination Guadeloupe retentissait devant la pointe du Grouin pour 138 solitaires décidément très impatients d’en découdre dans des conditions météo exceptionnelles et toniques à la fois (15-20 nœuds de vent d’ouest, mer belle, soleil). Pendant la procédure de départ, le Britannique Sam Goodchild sur son Ocean Fifty Leyton, grand favori, se blessait et déclarait, quelques heures plus tard, son abandon. Pendant ce temps, la flotte emmenée par les Ultim 32/23 cravachait pour rejoindre le cap Fréhel.

Des images magnifiques des Ultim 32/23 aux étraves fumantes, des IMOCA fendant la houle, des Ocean Fifty sur une patte et des croisements magiques sur les Class40 et les Rhum Multi – Mono, les premiers 20 milles au louvoyage jusqu’à la bouée Trophée CIC Cap Fréhel furent d’une beauté à couper le souffle. Mais avant même le passage du cap sur lequel le public était venu en nombre, plusieurs bateaux avaient déjà fait demi-tour à l’image du trimaran Rayon Vert d’Oren Nataf, du Class40 Cit’Hôtel – Région Guadeloupe de Sacha Daunar, et de deux IMOCA : DMG Mori – Global One (Kojiro Shiraishi) et Oliver Heer Ocean Racing.

Ce soir, les stratégies se mettent en place et une course de vitesse débute sur cette partie ouest de la Manche avec des positionnements plus ou moins près des côtes. Courant fort, cailloux, zone éolienne, les pièges sont nombreux alors que la nuit enveloppe la flotte. D’autant que les conditions de mer vont se dégrader en approche de la pointe Bretagne avec une houle d’ouest entre 3 et 4 m. Avant de partir, les skippers s’étaient clairement préparés à passer une nuit blanche. La pleine lune décroissante sera leur meilleure alliée…

Pointage des premiers à la bouée Trophée CIC cap Fréhel.

  • 1 : Ultim 32/23 : Maxi Edmond de Rothschild (Charles Caudrelier) après 1h06 de course.
  • 1 : Ocean Fifty : Solidaire en Peloton – ARSEP (Thibaut Vauche-Camus) après 1h32 de course.
  • 1 : IMOCA : Apivia (Charlie Dalin) – 1h52 après le départ.

Ultim 32/23 : Caudrelier mène la danse.

La copie rendue cet après-midi par Charles Caudrelier aurait été parfaite s’il n’avait pas volé le départ, ce qui reste à confirmer dans les heures qui viennent après analyse des traces… Pour le reste, le Maxi Edmond de Rothschild confirmait sa suprématie sur le flotte des Ultim 32/23 en couvrant les 18 milles séparant la ligne de la bouée Trophée CIC Cap Fréhel au louvoyage en 1h 06 minutes ! Vitesse, cap, manoeuvres au cordeau et belle lay-line, Charles Caudrelier montrait l’étendue de sa maîtrise et passait la première des trois marques de parcours avec huit minutes d’avance sur un trio composé de Banque Populaire XI, SVR Lazartigue et Sodebo Ultim 3. Ce dernier démontrait à ses dépens au passage du cap Fréhel l’exigence d’un virement de bord réussi sur un Ultim 32/23, manoeuvre qu’il va falloir enchaîner toute la soirée pour sortir de la Manche. Idec Sport passait lui en sixième position à 20 minutes du leader, témoin de l’écart de performances dans ces conditions idéales, entre Ultim volants et archimédiens ! Le Maxi Edmond de Rothschild ouvrait toujours la voie ce soir devant le Maxi Banque Populaire XI, son meilleur poursuivant. L’accroc visible sur la coque centrale en arrière de la dérive du Maxi Edmond de Rothschild, qui a beaucoup fait parler sur les réseaux sociaux, est le résultat d’un choc ancien sans incidence structurelle, comme le confirmait ce soir son équipe.

Départ de la course, EDMOND DE ROTHSCHILD, CHARLES CAUDRELIER, ultim – Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2022 – Saint Malo le 09/11/2022

Ocean Fifty : De plaies, des bosses et du match…

Ils ne sont que huit au départ et malheureusement, la classe des trimarans de cinquante pieds déplorait un important fait de course dès le passage de la ligne. Blessé au visage pendant la procédure de départ par un retour de manivelle de son moulin à café, Sam Goodchild sur Leyton, faisait immédiatement demi-tour et était pris en charge sur un bateau de la SNSM. Après son transfert à l’hôpital, il a signifié son abandon à la Direction de Course. Plus de peur que de mal en revanche pour Gilles Lamiré (Groupe GCA-1001 SOURIRES), qui passait péniblement la ligne suite à un problème de hook de grand-voile, pour finir par s’élancer avec un débours ce soir d’une quinzaine de milles sur les leaders. Car devant, le match faisait rage, prélude à une régate qui s’annonce de haute volée en Ocean Fifty. Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton – ARSEP) se montrait le plus incisif au départ mais cédait la place de leader à Quentin Vlamynck (Arkema), très à l’aise au près. Déjà la bagarre opposait ceux tirant au large et d’autres cherchant à s’abriter du courant contraire en baie de Saint-Brieuc, la renverse étant prévue à 18h00 ce soir. Les cinq premiers au classement se tenaient en moins d’un mille, sur une Route du Rhum – Destination Guadeloupe aux airs de Grand Prix.

Départ de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe 2022 – Saint Malo le 09/11/2022

IMOCA : Charlie Dalin premier au cap Fréhel, la bataille fait rage dans la Manche.

Vainqueur des trois courses disputées en 2022, Charlie Dalin est présenté comme l’un des grands favoris à la victoire dans cette 12e édition au niveau plus relevé que jamais. Le skipper d’Apivia a assumé ce statut d’entrée de jeu. Bonne vitesse, virement placé au bon moment : en bon « Figariste », Dalin a franchi le premier la bouée Trophée CIC Cap Fréhel, à 16h07. Louis Burton (Bureau Vallée) et Jérémie Beyou (Charal) ont été les suivants à passer cette marque de parcours, respectivement à 16h14 et 16h17. Kevin Escoffier (Holcim-PRB) et Thomas Ruyant (Linkedout) leur ont emboîté le pas, à 16h18. Cette bataille serrée et éminemment stratégique se poursuit ce soir le long de la côte nord Bretagne. Dans cette zone de navigation piégeuse, nécessitant la plus grande vigilance, les marins ne vont probablement pas fermer l’œil de la nuit.

Parmi les écueils auxquels les marins doivent faire face, le risque de collision figure en bonne place. Deux marins de la classe IMOCA ont vécu cette mésaventure : le Suisse Oliver Heer (Oliver Heer Ocean Racing) et le Japonais Kojiro Shiraishi (DMG MORI Global One). Ils font route vers Saint-Malo, des dégats matériels sont à déplorer. Des informations plus précises seront communiquées prochainement.

Début de la course, passage au Cap Fréhel, harlie DALIN, Apivia, imoca – Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2022 – Saint Malo le 09/11/2022

Class40 : Les favoris au rendez-vous malgré du grabuge sur la ligne.

Au jeu des virements de bord avec des changements incessants dans les premières lignes du classement, Corentin Douguet (Queguiner – Innoveo), Amélie Grassi (La Boulangère Bio), Xavier Macaire (Groupe SNEF), Ian Lipinski (Crédit Mutuel), Simon Koster (Banque du Leman) pointent à tour de rôle en tête sur la route vers la bouée Trophée CIC Cap Fréhel. Aux avant-postes, difficile de ne pas saluer la présence de Martin Louchart (Randstadt Ausy), le plus jeune des 138 concurrents et le premier « bout pointu » chez les Class40. Quant au tenant du titre Yoann Richomme (Paprec – Arkea), s’il progresse aussi dans les premiers, il compterait parmi ceux qui ont volé ce départ sous haute tension. Tout comme l’italien Alberto Bona (IBSA), qui pourrait payer lui aussi les frais de son empressement sur la ligne.

La mauvaise nouvelle est venue du bateau de Sacha Daunar. Le Guadeloupéen (Bateau Cit’Hôtel – Région Guadeloupe) a dû rentrer précipitamment à Saint-Malo « en raison d’un problème médical » dixit son équipe. Il a été pris en charge par les secours dès son arrivée.

Passé Fréhel, et après une progression plutôt lente avec des vitesses oscillant entre 8,5 et 7 nœuds pour les premiers, le rythme devrait pouvoir s’accélérer.

Début de la course, CORENTIN DOUGUET, QUEGUINER – Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2022 – Saint Malo le 09/11/2022

Rhum Mono et Multi : belle entame d’un grand match et deux retours à Saint-Malo.

14h15, le départ est donné pour les 29 bateaux de la Catégorie RHUM : 17 multicoques et 12 monocoques. D’entrée, les marins semblent impatients d’en découdre. Roland Jourdain (We Explore) et Brieuc Maisonneuve (CMA Ile-de-France – 60000 rebonds) sont les premiers à ouvrir le bal pour les multicoques. Au nord de la ligne, Loïc Escoffier (Lodigroup) se cale dans le sillage de Philippe Poupon (Flo) qui prend un départ prudent avec deux ris dans la grand-voile. Ça tricote ferme sur le plan d’eau…

Jean-Pierre Dick (Notre Méditerranée – Ville de Nice) très attendu sur cette Route du Rhum – Destination Guadeloupe prend, dès le départ, les commandes de la flotte des monocoques. Catherine Chabaud (Formatives ESI Business School pour Ocean As Commun) et Wilfrid Clerton (Cap au cap Location), avec leurs bateaux taillés pour le près, tirent aussi tous les deux leur épingle du jeu sur cette entame de match. Il faudra environ quatre heures aux concurrents de la Classe Rhum pour parcourir les 20 milles qui les séparent de la célèbre pointe de grès rose.

Les marins vont pouvoir se préparer pour leur première nuit en mer, celle qui leur permettra d’entrer pleinement dans leur course. Là encore, ils vont devoir tirer des bords avant d’atteindre, demain, la pointe Finistère. A noter deux retours à Saint-Malo, celui d’Oren Nataf (Rayon Vert) suite à une avarie de grand-voile : « La GV s’est déchirée pendant un empannage ; elle est suffisamment abîmée pour qu’on ne puisse pas avancer, confiait le skipper de Rayon Vert, on va chercher une solution technique. On souhaite vite repartir, l’envie est toujours là ». Nous avons appris que Jean-Sébastien Biard (JSB Déménagement) est lui aussi en approche de la cité Corsaire.

Départ de la course – Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2022 – Saint Malo le 09/11/2022

 

Cet article a été lu 77 fois.