Dans ce quart de finale de Coupe de l’Anjou, Bouchemaine recevait la redoutable équipe de Beaucouzé, qui surfe actuellement sur huit victoires de suite en championnat. Les locaux avaient décidé de faire tourner leur effectif, en vue du match décisif pour le maintien en DSR, du week-end prochain. On ne retiendra que la qualification de Beaucouzé face à une équipe de Bouchemaine, qui n’aura pas démérité.

Séchet ouvre les hostilités avec un tir enroulé, non dangereux (15e). Puis, bien servi à l’entrée de la surface, Bani, d’un contrôle orienté, se positionne idéalement pour envoyer le ballon dans le petit filet (0-1, 18e). Ensuite, sur un corner de Barreteau, Séchet double la mise, d’un superbe ciseau, même si Bruneau n’est pas irréprochable sur le coup, faisant une faute de main (0-2, 32e). Sur un centre-tir, Bruneau repousse dans les pieds de De Sousa, mais tout seul au point de penalty, il ne cadre pas (33e). Le manque de communication défensif bouchemainois ne profite pas à Bani (36e). En première mi-temps, Beaucouzé a su trouver la faille à deux reprises, face à une défense adverse bien regroupée.

La seconde période débute par une série de cartons jaunes, dans un match pourtant correct et très tranquille à arbitrer, jusque-là. Le manque de maîtrise de son match, ajouté à un manque de communication avec les joueurs, de la part de l’arbitre de la rencontre, Monsieur Thomas Guillon, où il n’aura pas su cadrer d’entrée de jeu les deux équipes et en étant l’auteur d’approximations sur des faits de jeu, aura engendré certaines fautes et des cartons jaunes évitables. Il est vrai que cet arbitre n’est pas toujours irréprochable dans son arbitrage, souvent par trop de précipitation ou de manque de communication. Le match reprend, donc, avec de bien meilleures intentions pour les “Verts” face à une équipe beaucouzéenne qui s’est arrêtée de jouer. Larbi Mansour ne trouve pas le cadre sur une frappe croisée juste au ras du poteau (61e), puis sur son tir lobé qui passe au-dessus (65e). En face Gautreau envoie une frappe des trente mètres juste au-dessus (67e). Kanga part au but, dribble la défense, mais Lasseux le reprend in extremis, d’un superbe tacle glissé, à l’entrée de la surface (76e). Au plus fort de la domination bouchemainoise, Abassi tacle de façon spectaculaire et virile, le beaucouzéen Guédon. L’arbitre, Thomas Guillon, manque une nouvelle fois de lucidité et par trop précipitation, sort le carton rouge direct, au lieu d’attendre et de constater les faits (80e). A dix minutes de la fin, en plus de pénaliser pour la fin de saison l’équipe de Bouchemaine, il ruine de façon définitive les chances des locaux de revenir dans le match. Monsieur l’arbitre, réfléchissez avant de prendre une telle décision ou n’arbitrez pas à ce niveau ! Dans les toutes dernières minutes de jeu, parti sur le côté gauche du milieu de terrain, Barreteau dribble son défenseur dans la surface et ajuste Bruneau (0-3, 90e). Beaucouzé n’aura pas fait un grand match et on ne retiendra que la qualification. En face, l’équipe de Bouchemaine, diminuée, aura joué avec ses armes et n’aura pas démérité. L’objectif sera avant tout de décrocher le maintien en DSR, dans une semaine.

Les réactions d’après-match :

François LECOQ (entraîneur de l’ES Bouchemaine) : “Je suis forcément déçu du résultat, mais le plus frustrant, c’est d’avoir pris ce deuxième but en première mi-temps. En seconde mi-temps, avec deux buts d’avance, Beaucouzé a arrêté de jouer, on les a pressés plus haut. Au vu de nos occasions, on aurait largement mérité de revenir à deux buts à un et d’avoir une fin de match à suspense. C’est mon regret sur le match, car cela n’aurait pas été démérité. Mais on prend un carton rouge, très sévère, qui nous pénalise pour la suite du match. Ils ont un très bon gardien de but, avec une bonne défense. On a joué le match dans des conditions compliquées, en voulant préserver certains joueurs, pour le match décisif de la semaine prochaine, contre le Foyer de Trélazé. Cependant, je retiendrais la deuxième mi-temps, car les gars n’ont pas lâché et joué le jeu jusqu’au bout.”

Lionel DUARTE (entraîneur du SC Beaucouzé) : “J’ai bien aimé notre première mi-temps, où l’on est tombé face à une équipe qui jouait assez bas, ce n’est jamais simple de débloquer le verrou. Ensuite, j’ai moins aimé la seconde période, où l’on était trop dans la gestion, en oubliant de jouer et c’est un peu le regret que j’ai sur ce match. On a eu beaucoup trop de déchets dans la maîtrise du ballon, ce qui est pourtant notre point fort, habituellement. On savait que le match n’était pas plié à deux buts à zéro, on l’a vu avec les occasions de but de Bouchemaine, lorsqu’ils ont changé de système, en passant en 4-4-2. Je trouve dommage, que dans un match tranquille, où cela se passait très bien entre les deux équipes, l’arbitre sorte autant de cartons, dont un rouge sévère, qui pénalise Bouchemaine. Un carton jaune aurait suffi. On retiendra surtout la qualification et je souhaite bonne chance à François Lecoq et à son équipe pour le maintien en DSR. De notre côté, on continue notre belle série de victoires.”

Coupe de l’Anjou, 1/4 de finale.

ES Bouchemaine – SC Beaucouzé : 0-3

Arbitre du centre : Thomas GUILLON, assisté de Florian BRAULT et de Guillaume BIDOT.

Buts : Aiman BANI (18e), Séchet (32e) et Barreteau (90e) pour le SC Beaucouzé.

Avertissements : Giresse KANGA (47e), Henny LARBI MANSOUR (52e) pour l’ES Bouchemaine ; Kentin CHAVENEAU (49e) pour le SC Beaucouzé.

Expulsion : Medhi ABASSI (80e) pour l’ES Bouchemaine.

ES Bouchemaine : Bruneau, Dadouche (cap.), Blouin, Karcher, Clémenceau, Abassi, Kanga, Moulin, Gabriel, Pineau, De Toni. Entrés en jeu : Larbi Mansour, Payraudeau, Alexandre. Entraîneur : François LECOQ.

SC Beaucouzé : Mermillod, Séchet, Chovet, Lasseux, Chaveneau, Guédon, N’Goadmy (cap.), Gautreau, Bani, Simon, Barreteau. Entrés en jeu : De Sousa, Poissonneau, Riga. Entraineur : Lionel DUARTE.

Retrouvez l’intégralité des réactions en vidéo !

 

Cet article a été lu 3022 fois.