Cet article a été lu 5229 fois.

Rencontre avec le nouvel entraîneur de l’AS Tiercé-Cheffes, Frédéric CREVON, en provenance du club de la Patriote Brulonnaise (DH, département 72). Il nous raconte son parcours sportif, les motivations de son arrivée dans le club tiercéen et ses futurs objectifs. Entretien.

Bonjour Frédéric, pouvez-vous, nous présenter votre parcours sportif ?

“Je suis éducateur depuis quatorze ans, où j’ai commencé avec des équipes de jeunes. Ensuite, j’ai joué en CFA2 au club d’Ecommoy FC, avec comme entraîneur Olivier Pignolet. J’avais 27 ans. Puis, je suis arrivé au Patriote Brulonnaise, où pendant trois saisons en Division d’Honneur, j’étais entraîneur-joueur. Ensuite, j’ai évolué six saisons à l’ES Moncé-en-Belin, où le club est monté de la Promotion d’Honneur à la Division Supérieure Régionale. La dernière saison, nous avons atteint le septième tour de la coupe de France, où le tirage s’était effectué à Paris. Pour les dirigeants, ce fut un moment extraordinaire d’aller jusqu’à Paris pour ce tirage. Puis, retour à Brulon. J’ai repris le club en DRH et j’espère le laisser en Division d’Honneur, car il nous reste un match pour assurer le maintien. J’y serai resté cinq nouvelles saisons.”

Que pouvez-vous nous dire sur vous ?

“J’ai l’habitude de m’inscrire dans des projets de trois à six ans en général. J’aime la convivialité et l’échange. Je suis proche des joueurs, tout en ayant un esprit de compétiteur.”

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le club de l’AS Tiercé-Cheffes ?

“Déjà, j’ai été impressionné par les infrastructures du club. Cela a compté dans ma prise de décision. J’ai eu un certain nombre de sollicitations dans la Sarthe, mais avec la restructuration des différentes Ligues, je trouve que celles du 72 et du 53 ont pas mal de retard et j’avais l’envie de découvrir autre chose. Je recherchais le côté convivial. Je n’ai jamais entraîné des clubs de ville, car la mentalité est différente, que les clubs un peu plus de campagne. Je pense avoir le profil pour relever ce nouveau challenge. C’est un défi très excitant pour moi. Même si pour des raisons familiales, j’habiterais toujours dans la Sarthe, je suis déjà habitué à faire les kilomètres, où j’aurais environ une heure de route pour aller à Tiercé. Cela ne me dérange pas. Je connaissais les contraintes avant de m’engager avec le club et je les accepte. Il faudra juste bien m’organiser, afin d’être présent pour les différentes réunions techniques, par exemple.”

Quels seront vos objectifs ?

“A chaque fois que je m’engage dans des clubs, c’est pour le faire progresser et le faire évoluer le plus haut possible. Le club de Tiercé-Cheffes a pas mal de licenciés et du potentiel chez les jeunes. J’ai souvent eu l’habitude de travailler avec des effectifs jeunes. Le but sera d’intégrer le maximum de U19 en seniors et en équipe première, tout en les faisant progresser. Ce qui est aussi important, c’est que j’aime le beau jeu et j’aime que mes équipes aient le ballon. L’objectif sera de progresser tactiquement et dans l’évolution du jeu.”

Comment allez-vous organiser votre recrutement ?

“J’arrive dans un nouveau club et dans un nouveau département, je ne connais pas encore beaucoup de monde. Je vais tâcher de m’appuyer sur Jérôme Georges, l’entraîneur de l’équipe réserve. On va commencer par s’appuyer sur les joueurs déjà dans l’effectif et sur les jeunes. Comme je vous le disais, le premier objectif est de former les jeunes du club. Je vais d’abord rencontrer Jérôme, puis les joueurs, afin de discuter et de définir les plans pour la saison prochaine.”

Justement, quel va être votre discours ?

“Je suis quelqu’un qui fait énormément confiance aux joueurs, je suis à l’écoute et j’ai envie de les aider dans leur progression individuelle. Les jeunes auront aussi leur chance. Je suis abordable et j’aime discuter de tout avec eux. J’aspire à inculquer l’esprit de compétiteur et amener cette mentalité-là.”

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

“Il y a le sixième tour de la coupe de France contre l’Ancienne de Château-Gontier, même si nous avions perdu aux tirs au but. Et puis, il y a les différentes montées. Ce sont des événements qui marquent un parcours sportif.”

Est-ce que les matchs de coupe seront importants la saison prochaine ?

“Pour ma part, les matchs de coupe doivent être respectés et ceux en coupe de France encore plus pour des clubs amateurs. Cela permet de progresser et de prendre de l’expérience, lorsque l’on joue contre des équipes hiérarchiquement supérieures. Cela pousse les joueurs à hausser leur niveau de jeu, c’est très formateur.”

Est-ce que de passer de la Division d’Honneur avec Brulon, au niveau de DRH avec Tiercé-Cheffes a été une réflexion pour vous ?

“Cela ne m’a pas fait du tout peur, car cela reste le niveau Ligue. Tiercé-Cheffes est un club sain et structuré, avec du potentiel. La réforme de la Ligue des Pays de la Loire va niveler les valeurs. Au départ, cela a été un choix réfléchi de ma part.”

Quel est votre avis sur cette nouvelle réforme ?

“Je pense que les clubs des départements de la Mayenne et de la Sarthe vont devoir s’habituer au rythme du niveau et de ces déplacements. Dans ce que je connais des clubs de la Sarthe, ils ont toujours voulu garder leurs identités personnelles, entre eux, en matière d’évolution. Il va leur falloir changer leurs mentalités. Je ne suis pas sûr qu’ils soient tous prêts à faire les sacrifices pour évoluer dans la nouvelle Ligue des Pays de la Loire et avec les longs déplacements qu’il va y avoir. Le niveau est donc plus faible que dans l’ancienne Ligue Atlantique. Les budgets sont aussi plus importants en Loire-Atlantique ou en Vendée, que dans la Mayenne et la Sarthe. A mon avis, cette nouvelle réforme va engendrer un football amateur à deux vitesses.”

Pour finir, avez-vous un mot de conclusion ?

“Je suis très impatient de débuter ce nouveau challenge. Je pars un peu dans l’inconnu, mais cela n’est pas un problème pour moi. J’espère que cela se passera bien et que je m’adapterais rapidement au club et à son fonctionnement. En tout cas, je vais faire du mieux possible pour répondre aux attentes, tout en étant dans la convivialité et la rigueur, et en m’appuyant sur les bases déjà mises en place par le club.”