Cet article a été lu 1207 fois.

Rencontre avec Grégory MAILLET, qui nous fait le bilan sportif de sa saison à la tête de l’Églantine de Trélazé. Il nous donne les raisons de poursuivre avec l’équipe de foot et nous parle de ses projets. Entretien.

Bonjour Grégory, pouvez-vous, nous faire le bilan de la saison des seniors de l’Églantine de Trélazé ?

“En seniors, le bilan est mitigé. La première partie de saison a été plutôt effectuée sur une dynamique positive, mais lors de la seconde partie, les joueurs ont fait preuve de moins d’implication et nous avons eu de moins bons résultats. Nous finissons la saison à la septième place, alors que je pense que l’on avait les moyens de terminer parmi les trois premiers du classement. Il y a donc un peu déception. Nous avons manqué d’efficacité. Malgré tout, nous avons obtenu le maintien en Régionale 3 et la mission est remplie.”

Que pouvez-vous nous dire sur votre première saison à la tête d’un groupe seniors ?

“Ce fut une expérience enrichissante d’un point de vue humain. Nous avons créé une relation vraiment forte avec les joueurs. Les cadres de l’équipe ont su apporter sur le terrain ce que je souhaitais et je les remercie de leur investissement. A l’image de Bruno Trost, qui s’est investi pour l’équipe et qui a été un bon relais sur le terrain. D’ailleurs, il a eu une bonne attitude sur le terrain, car cette saison, il a disputé vingt-deux matchs sans prendre un seul carton.”

Pourquoi avoir décidé d’arrêter avec les seniors et de prendre la responsabilité de l’école de foot ?

“Au départ, l’idée était de reprendre l’école de foot, à la fin de la saison. J’avais accepté le challenge juste pour une saison, même si le club m’a proposé de continuer. Ma conviction est plus d’être avec les jeunes et l’école de foot. Pour que le club grandisse, il faut commencer par la base et il fallait un renouvellement au niveau de l’encadrement des équipes de jeunes. Le challenge de l’école de foot m’attire plus que de m’occuper d’un groupe seniors. Un groupe de jeunes est plus facile à gérer en matière d’investissement que celui d’un groupe seniors. Je trouve qu’un joueur seniors a toujours une bonne excuse pour ne pas venir s’entraîner par exemple.”

Pour finir, avez-vous un mot de remerciement ?

“Je voudrais remercier le président du club de l’Églantine de Trélazé, Jean-Michel MOREAU, qui m’a fait confiance en me donnant la responsabilité de l’effectif seniors, où il m’aura laissé carte blanche dans la gestion du groupe.”