Cet article a été lu 276 fois.

ASICS, qui a ouvert les portes de sa House of Movement à Boulogne pendant la quinzaine du Grand Chelem parisien, lève le voile sur la manière dont la population urbaine conçoit et vit l’activité physique.

C’est une étude iconoclaste, riche, aux résultats souvent surprenants, à laquelle s’est livré ASICS en ce mois d’avril 2018. Comment les Franciliens perçoivent-ils l’activité physique ? Comment vivent-ils leurs envies de se dépenser ? Le mode de vie urbain et moderne impacte-t-il leurs pratiques et leur façon de voir ?

Pour répondre à ces questions, ASICS a sondé plus de 1000 Franciliens de dix-huit ans et plus, par catégories d’âge, Parisiens ou habitants des grandes et petites couronnes. Qu’y apprend-on ? Que les habitudes et les concepts changent.

Ce qu’il faut retenir…

10, le nombre d’heures que les Franciliens passent assis, sur seize heures d’activité dans leur journée.

84% des sondés disent exercer une activité physique au moins une fois par semaine.

90% des personnes interrogées perçoivent leurs déplacements quotidiens à pied ou en vélo comme une vraie activité physique.

9 personnes sur 10 estiment que l’activité physique améliore leur bien-être mental et physique.

Si 91% des gens disent se sentir heureux pendant qu’ils pratiquent une activité, ils ne sont plus que 46% à nourrir ce sentiment en dehors de ce laps de temps.

59% des personnes interrogées se disent plus sociables, mais aussi plus performantes professionnellement quand elles peuvent pratiquer une activité.

71% des Franciliens aimeraient pouvoir pratiquer davantage d’activité physique.

50% des sondés pensent que le temps et l’énergie dépensés au travail les empêchent de pratiquer une activité.

A2

ÉTAT DES LIEUX

Alors que les Franciliens assurent passer dix heures assis dans une journée, 84% des sondés déclarent exercer une activité physique au moins une fois par semaine. La grande nouveauté : le concept d’activité physique dépasse le cadre du sport organisé. Il peut s’agir de marcher pour rejoindre son lieu de travail, de se promener en forêt le week-end…

L’activité physique est désormais vue au sens large, pour les deux tiers des personnes interrogées (66%), marcher ou utiliser régulièrement son vélo, pour aller au travail par exemple, peut très bien remplacer le fait d’aller transpirer dans une salle de gym. Une nouvelle conception de la dépense physique qui pourrait sonner comme une petite révolution.

A3

PLUS HEUREUX, PLUS SOCIABLES, PLUS EFFICACES

C’est d’ailleurs l’un des grands enseignements de l’étude menée par ASICS : ce type nouveau de dépense physique, imaginé entre deux modes de transport, entre la maison et le lieu de travail, influe sur leur moral comme sur leur bien-être physique. Ils sont même neuf sur dix à en percevoir les bénéfices.

Un chiffre, plus que tout autre, illustre l’importance d’une activité sur le moral de la population : quand 91% des gens se disent heureux quand ils bougent, ce taux tombe à 46% – deux fois moins – quand ils ne pratiquent pas d’activité physique. Pour 84% des sondés, le simple fait d’aller marcher au milieu de sa journée de travail améliore leur humeur.

Dans le détail, les effets positifs semblent légions : les actifs se sentent en meilleure santé (91%), plus sociables avec les autres (59%), et même plus productifs au travail (62%).

DES OBSTACLES A SURMONTER

Pour plus la moitié des sondés, le temps et l’énergie dépensés au travail ou dans les études les empêchent de pratiquer une activité physique. Les gens estiment d’ailleurs qu’ils gâchent plus de deux heures, quotidiennement, entre transports ou temps perdu, qu’ils pourraient utiliser autrement.

Certains, par ailleurs, l’admettent : ils n’ont pas le courage, ou s’avouent trop paresseux pour bouger. C’est le cas de 60% d’entre eux. Le manque de moyens financiers (39%) entre lui en ligne de compte quand il s’agit d’expliquer pourquoi on ne peut pas rejoindre un club de sport.

Reste que 71% des Franciliens aimeraient pouvoir pratiquer davantage, bouger encore plus, jusqu’à près de cinq heures par semaine comme horizon idéal. Une aspiration qui ouvre la porte à une petite révolution sociétale.

ASICS HOUSE OF MOVEMENT

Fidèle à sa devise d’un esprit sain dans un corps sain, convaincu que bouger, c’est vivre mieux, ASICS a imaginé la HOUSE OF MOVEMENT, un lieu éphémère pensé pour inciter les gens à bouger d’avantage, ouvert du 22 mai au 1er juin.

300m2 dédies au mouvement afin d’inciter les gens à bouger à travers des sessions de yoga, pilates, boxe, trainings, talks inspirants, running…

A4