Rencontre avec Sylvain CESBRON, entraîneur professionnel de course à pied depuis vingt ans. Il nous donnera ses conseils pour bien préparer le futur marathon de la Loire, à Saumur, nous parlera de la préparation adaptée à chaque coureur, comment atteindre ses objectifs et les facteurs importants pour être prêt le jour J !

Bonjour Sylvain CESBRON, un certain nombre de lecteurs de Passion Sports 49 sont des coureurs à pied, et des marathoniens. Et bon nombre d’entre eux vont participer en avril au marathon de la Loire à Saumur. Et on compte sur vous pour nous aider ! J’ai donc quelques questions ! La première, c’est : combien faut-il faire de kilomètres chaque semaine pour préparer un marathon ?

“Effectivement, la question est pertinente. Dans les magazines, on voit des choses un peu trop catégoriques, qui laissent penser qu’il faut faire cinquante ou soixante kilomètres par semaine. Dans ce domaine, c’est le bon sens qui doit primer. Si, toute l’année, vous faites vingt-cinq kilomètres de moyenne, vous n’allez pas passer à soixante, car le risque de vous blesser sera trop élevé. Et à l’inverse, je connais des coureurs qui font déjà soixante-dix kilomètres de footing toute l’année. Ceux-là pourront envisager d’en faire un peu plus pendant leur préparation spécifique.”

Cela signifie que la préparation doit donc être adaptée à chaque coureur ?

“Effectivement, oui ! On est sur de l’humain. Chacun a un passé sportif différent, des qualités différentes, une physiologie et une entraînabilité qui lui est propre.

Cela vous viendrait-il à l’idée, quand vous avez une grosse toux et la fièvre, d’aller télécharger une ordonnance sur internet ? Pourtant, 90% de coureurs font cela pour “trouver” un plan marathon, en espérant que cela les fera progresser…”

Comment faire, alors, pour s’assurer une bonne progression sur la distance ? Car certains vont faire leur premier marathon, et ils ont un peu la pression. Et d’autres sont en quête de quelques pourcents de progrès pour atteindre un objectif particulier : sous les quatre heures, sous les 3h30, etc… ?

“La meilleure démarche est de s’inscrire dans un club en septembre. Ils doivent veiller à trouver un groupe à leur niveau, un entraîneur diplômé et compétent sur le marathon. Lui seul sera à même d’individualiser leur plan d’entraînement.”

Et si cela leur est impossible sur un plan logistique ? Pour ceux qui travaillent en décalé par exemple ? Ou ceux qui habitent loin d’un club ?

“Il faut prendre un coach perso, mais on est peu à être diplômés et spécialisés dans ce domaine. Sans compter le budget qui peut vite devenir très élevé. Sinon, vous avez un programme comme « Objectif Marathon ® », qui associe individualisation et suivi à distance tout au long de la préparation.”

Et donc, avec un plan adapté à mon niveau, mes qualités et mon quotidien, c’est l’assurance d’atteindre mon objectif ?

“C’est une condition nécessaire, mais pas suffisante. Pour moi, la planification des séances représente 30 à 40% de la réussite, ce qui est déjà énorme. Mais il y a beaucoup d’autres facteurs qui interviennent…”

L’alimentation, la veille du marathon, ou le ravitaillement, par exemple ?

“Exactement ! Il y a beaucoup d’erreurs à faire. Et je les connais bien, après avoir entraîné plus d’une centaine de marathoniens… Autant profiter des erreurs des autres, afin de les éviter, non ?

Quels sont les autres facteurs importants à vos yeux ?

“Difficile de les citer tous. En premier, il y a tous ceux qui tournent autour de l’alimentation et de l’hydratation. Et pas seulement le jour J, mais pendant toute la préparation, afin d’être plus performant et de mieux récupérer. Ensuite, je dirais que la façon d’aborder mentalement la course, de gérer ses émotions, fait une grande différence dans le résultat final. Et puis, il y a bien sûr la stratégie de gestion de l’effort, et du choix de son allure cible.”

À ce sujet-là, j’ai une autre question. Comment se fixer un objectif si je n’ai jamais fait de marathon ?

“Il y a plein de méthodes, à partir de la VMA ou de performances sur des distances inférieures. Mais avant cela, on observe souvent que les coureurs ne partent pas sur les bases qu’ils avaient calculées, et sur lesquelles ils se sont préparés. Aucune chance, dans ces conditions, de faire une performance qui reflète leur vrai potentiel…”

Planification, objectif, alimentation, récupération, préparation mentale, stratégie : cela fait beaucoup de choses ! Comment se faire aider quand on n’est pas en club ? On peut faire appel à vous ?

Oui (rire). C’est pour cela que j’ai créé le programme « Objectif Marathon ® », afin de ne rien laisser au hasard, et que les coureurs puissent prendre un maximum de plaisir sur leur marathon !

En savoir plus sur le programme de coaching, en cliquant ici :  Objectif Marathon ®

*Sylvain CESBRON est entraîneur professionnel de course à pied depuis vingt ans (BE 2ème degré demi-fond, Entraîneur Courses Hors Stade Niveau 3, Entraîneur Fédéral Demi-fond) et fondateur du site courir-comme-un-pro.fr

Tout savoir sur le programme OBJECTIF MARATHON ® en vidéo !

 

Cet article a été lu 277 fois.