L’équipe de France a réussi ses débuts dans son EuroVolley 2019 en France en dominant jeudi soir la Roumanie en trois sets (25-19, 25-14, 25-16) à la Sud de France Arena de Montpellier. Après une journée sans match vendredi, elle affrontera la Grèce samedi.

Et d’une ! En dominant nettement jeudi soir devant 5000 spectateurs à Montpellier la Roumanie, l’équipe de France a décroché la première victoire d’une série que les partenaires de Benjamin Toniutti espèrent prolonger le plus longtemps possible dans cet EuroVolley 2019. Les Bleus y ont en plus mis la manière, le meilleur moyen de convaincre le public montpelliérain de venir les revoir lors de leurs quatre prochains matchs de la poule A. Les joueurs de Laurent Tillie ont fait preuve de solidarité défensive, qui leur a permis de ramasser nombre de ballons roumains et d’une solide prestation au bloc (sept blocs contre trois). A noter, la maestria d’un Benjamin Toniutti des grands soirs et une variété offensive qui a permis tour à tour à Stéphane Boyer (18 points à 71% en attaque), Julien Lyneel (9 points, 60%), Kevin Tillie (11 points, 59%) et au tandem de centraux Kévin Le Roux/Nicolas Le Goff (six et neuf points) de briller.

D’entrée de jeu, les hommes de Laurent Tillie sont apparus concentrés et déterminés face à un adversaire, 27e au classement européen, qui dispute son premier Championnat d’Europe depuis 1995. C’est le Montpelliérain Julien Lyneel qui, le premier, a enflammé la Sud de France en allant chercher un ballon par-dessus la table de marque (10-7). Décidé à imiter son copain et ex-coéquipier sous le maillot de Montpellier, Nicolas Le Goff a ensuite fait parler la poudre, réussissant un 100% en attaque (6 points) lors de ce premier set conclu 25-19.

Les Français ne relâchent pas l’étreinte dans le second, portés par un Kévin Le Roux intraitable au contre (trois blocs en tout) et un Benjamin Toniutti qui enchaîne bloc et ace, imité par Nicolas Le Goff qui conclut cette seconde manche au service (25-14). La troisième est jouée sur le même tempo par des Bleus toujours aussi concentrés sur leur jeu et qui se détachent très vite (8-2, 16-10). Benjamin Toniutti, d’une déviation tout en finesse, fait encore se lever la Sud de France Arena (23-15), la conclusion de cette partie menée tambour battant échoit, comme un symbole, au régional de l’étape, Julien Lyneel (25-16) après 1h04 de jeu. Voilà donc les Bleus idéalement lancés dans cette compétition qu’ils attendent depuis le début de la saison internationale, à eux de poursuivre sur leur lancée samedi face à la Grèce, un adversaire a priori plus coriace que la Roumanie.

LES RÉACTIONS : 

Laurent TILLIE, entraîneur de l’équipe de France : “C’est toujours un soulagement de gagner le premier match d’une grande compétition, car tout peut basculer très vite au volley. Ce que j’ai apprécié, c’est la détermination et la concentration de l’équipe qui a fait très peu de fautes dans le jeu, il y a eu de très belles actions, qui prouvent la détermination des joueurs de vouloir briller et gagner, et nous avons été très bien soutenus par la salle.”

Benjamin TONIUTTI, capitaine et passeur de l’équipe de France : “C’est l’entame idéale, l’envie et l’agressivité étaient là, on avait même parfois limite trop envie, parce qu’on a manqué des défenses qu’on ne rate pas en général, mais dans le jeu, on a fait un bon petit match, c’est bien pour lancer la compétition. L’ambiance était pas mal du tout, j’espère que ça va aller crescendo, que de plus en plus de monde va venir, pour finir, j’espère, dans une salle pleine mercredi prochain contre l’Italie.”

Stephen BOYER, pointu de l’équipe de France : “Une victoire 3-0 pour un premier match de compétition, ça donne de la confiance, il y avait forcément un peu de stress de début de compétition avant de jouer, mais on a su être à la fois relâchés et concentrés tout au long du match. On est aussi contents d’avoir vu autant de monde pour nous soutenir.”

 

L'équipe de France de Volley.

L’équipe de France de Volley.

 

Cet article a été lu 91 fois.