Cet article a été lu 149 fois.

C’est une petite surprise : alors que le championnat régulier fut tout du long un immense champ de bataille, d’où seul Paris semblait se relever à chaque fois sans dommage, les quatre quarts de finales se sont joués en deux manches sèches, quand on imaginait, au moins pour l’un ou deux d’entre eux, une bagarre acharnée en trois matchs.

Si Paris a plié l’affaire sans surprise face à Avignon (3-0), Cambrai, à l’inverse, a dû souffler le vent de la révolte pour empêcher Fréjus de recoller dans la série ! Menés deux sets à zéro, à domicile, les Cambrésiens ont alors retourné la rencontre pour s’imposer au tie-break (3-2) et filer en demi-finale. Et, comme souvent, le grand homme du soir fut le pointu polonais providentiel, Szymon Romac, auteur d’une partie époustouflante (trente-trois points à 70%) ! Si la logique du classement fut respectée sur ces deux quarts de finale, les “petits” ont en revanche mangé les plus gros sur les deux autres. Martigues, citadelle presque imprenable en saison régulière, a été chassé des Play-Offs, dans sa propre maison, par Saint-Nazaire (1-3), qui avait déjà fait le coup en saison régulière ! Même si la saison est belle, les Martégaux regretteront sans doute le petit match de leur homme fort de l’année, Reinis Pekmans (neuf points à 30% seulement). Pour les Nazairiens, en revanche, l’aventure continue grâce notamment à la forte présence du central français, Antonin Roulleau (douze points dont cinq contres). Et que dire alors de Saint Jean d’Illac, le surprenant promu du dernier carré, qui ne sait plus ce que perdre veut dire ! Au Plessis Robinson, l’armée d’Anisse Guechou fut en parfait ordre de marche : 51% à l’attaque, dix contres, sept aces et un Carlos Antony sur les hautes œuvres (dix-huit points à 67%), pour un huitième succès consécutif (1-3) ! La grande vie continue pour les soldats de la ruche, même si l’épreuve qui les attend en demi-finale désormais se nomme Paris Volley.

Incontestable maître de la saison régulière, Paris a l’ossature, les hommes et le vécu pour faire face à toutes les situations et complications, a priori. Seulement voilà, en face, Saint-Jean d’Illac déboule avec sa mine de môme ravi ! Bizuths et ambitieux, les Girondins n’avaient sans doute pas imaginé une telle aventure pour leur première saison LBM. Mais maintenant qu’elles sont là, les abeilles se verraient bien butiner un peu plus loin encore. Avec leur culot et leur caisse défensive, les hommes d’Anisse Guechou ont construit une forteresse qui n’est plus tombée depuis le 7 février dernier à… Paris (3-0), tiens donc ! Fort de huit succès d’affilée, l’AS Illac est dans le bon tempo pour relever cet immense défi. Surtout sur ce premier match, à l’abri, dans la ruche, où les soldats n’ont plus perdu depuis quatre mois. Paris avait d’ailleurs eu grande peine à s’y imposer en saison régulière (2-3). Dans l’autre demi-finale, Cambrai est aussi à sa place. Lors du quart de finale retour, pourtant mené deux manches à rien, les Cambrésiens ont fini dans l’en-but, propulsés par un pointu phénoménal, Szymon Romac. Mais à Saint-Nazaire, il leur en faudra plus encore et le retour sur le pré de Paul Villard, absent le week-end dernier, est évidemment espéré. Car, en Loire-Atlantique, ça gronde aussi. Le SNVBA est soutenu par le meilleur public de LBM et, malgré une saison parfois inconstante, il a réalisé la “perf” de ces quarts de finale en sortant le n°3, Martigues. De quoi galvaniser les troupes de Gilles Gosselin, qui ont des ambitions plein les mains.

PROGRAMME DES 1/2 FINALE DE LIGUE B MASCULINE

ALLER : Samedi 13 Avril
Saint-Jean d’Illac (5ème) vs. Paris (1er) à 18h
Saint-Nazaire (6ème) vs. Cambrai (2ème) à 20h

RETOUR : Samedi 20 Avril
Paris (1er) vs. Saint-Jean d’Illac (5ème) à 20h
Cambrai (2ème) vs. Saint-Nazaire (6ème) à 20h

 APPUI EVENTUEL : Dimanche 21 Avril
Paris (1er) vs. Saint-Jean d’Illac (5ème) à 17h
Cambrai (2ème) vs. Saint-Nazaire (6ème) à 17h