Les 25e championnats d’Europe se dérouleront à Munich, en Allemagne, du 15 au 21 août 2022. Découvrez la sélection complète de l’équipe de France qui prendra part à la compétition continentale. Un collectif composé de 101 athlètes engagés en individuel et en relais, 42 femmes et 59 hommes. Le directeur de la haute performance, Romain Barras, revient sur les décisions prises par le comité de sélection pour les championnats d’Europe de Munich, qui se tiendront du 15 au 21 août.

Un nouveau cycle à partir de Munich

Après avoir fait le choix d’emmener une sélection resserrée aux championnats du monde de Eugene, nous avons eu la volonté de démarrer un nouveau cycle à partir des championnats d’Europe de Munich, avec une sélection beaucoup plus large qui compte 101 athlètes. C’est un record pour l’équipe de France dans l’histoire de cette compétition, puisque le plus grand collectif remontait jusque-là à Budapest 1998, avec 97 sélectionnés. Cette compétition va nous servir de socle dans l’optique des Mondiaux de Budapest en 2023, puis des Jeux olympiques de Paris en 2024.

L’indicateur du top 24

Nous avons souhaité ouvrir la sélection à tous les athlètes éligibles selon les critères European Athletics, à condition qu’ils aient la capacité de figurer dans le top 24 de leur épreuve. Pour cela, nous nous sommes appuyés au niveau des courses sur le top 24 européen du bilan estival 2022, en prenant en compte les forces en présence attendues le jour J. Nous avons donc écarté les représentants des nations qui ne sont pas autorisées à prendre part à la compétition, ainsi que les athlètes dont l’absence ou le forfait étaient déjà connus. Dans les concours, où seulement 26 athlètes sont engagés par épreuve, nous nous sommes tout simplement appuyés sur la liste des athlètes éligibles présentée par European Athletics. À noter que les champions de France Elite 2022 en plein air étaient automatiquement sélectionnables, quelle que soit leur place au bilan continental, à partir du moment où ils étaient éligibles pour European Athletics.

Manga plutôt que Belocian sur 110 m haies

Nous avons eu une décision difficile à prendre sur 110 m haies. En plus de Pascal Martinot-Lagarde, invité en tant que champion d’Europe en titre, Sasha Zhoya et Just Kwaou-Mathey, prioritaires après leur participation aux Mondiaux de Eugene, il restait un quatrième billet à attribuer à Wilhem Belocian ou Aurel Manga, qui étaient en ballotage. Wilhem a couru en 13’’23 le 30 avril à Jacksonville et Aurel en 13’’29 le 4 juillet à Sotteville. Wilhem, blessé aux ischios-jambiers, n’était pas aux championnats de France, une compétition lors de laquelle Aurel a pris la deuxième place. Wilhem est encore en phase de réathlétisation. D’après notre équipe médicale, il était apte à courir à Munich. Mais être apte à performer au niveau où nous l’attendons est encore autre chose. Nous avons donc fait le choix de sélectionner Aurel par rapport à l’état de forme avéré au cours des dernières semaines. Nous avons aussi souhaité protéger Wilhem, tant sur le plan physique que sur le plan mental. Nous comptons énormément sur lui pour l’année prochaine, puis pour les Jeux olympiques de Paris 2024.

Priorité Mondiaux juniors pour Konaté

Nous avons sélectionné à la longueur Jules PommeryTom Campagne et Augustin BeyErwan Konaté était également éligible, au titre de ses performances de l’an passé. Mais nous nous sommes appuyés sur le bilan 2022 pour faire notre choix. La période internationale de réalisation des performances s’arrêtant au 26 juillet, son résultat en finale des Mondiaux U20 ne pouvait donc pas être pris en compte. Le fait que le retour des championnats du monde de Cali soit prévu pour le 9 août, avec le décalage horaire à encaisser et un départ pour Munich trois jours plus tard, a également pesé dans la balance. Ça nous a semblé être un enchaînement risqué pour un athlète évoluant encore dans la catégorie juniors, alors que trois sauteurs étaient devant lui au bilan de l’année au moment du comité de sélection.

Les autres arbitrages

Sur 800 m, nous avons dû trancher entre Yanis Meziane et Hugo Houyez, qui sont créditées de la même performance au bilan 2022 : 1’45’’52. Nous avons tenu compte des confrontations directes entre ces deux athlètes, notamment lors des championnats de France à Caen, où le premier nommé a devancé le second en finale. Sur 3000 m steeple, où il y avait beaucoup d’athlètes éligibles, nous nous sommes appuyés sur le bilan estival, avec dans l’ordre Mehdi BelhadjLouis Gilavert et Djilali Bedrani, ces trois athlètes ayant d’ailleurs pris les trois premières places lors des championnats de France.

Deux athlètes sur 400 m masculin

Gilles Biron (minima European Athletics) et Thomas Jordier (champion de France et qualifiable au ranking) ont été sélectionnés en individuel. Loïc Prévot était également éligible sur 400 m, mais il n’a pas participé aux championnats de France sur cette distance, en préférant s’aligner uniquement sur 200 m. Il était pourtant clairement indiqué dans nos modalités de sélection qu’un athlète prétendant à la sélection devait prendre part au rendez-vous national dans la discipline où il briguait une place, et cela avait été rappelé aux personnes concernées par nos responsables de spécialité. Nous avons regretté le choix de Loïc et de son entraîneur lors des championnats de France, mais les modalités de sélection étaient connues de tous et doivent être respectées afin de préserver l’équité.

Les absents

Hassan Chahdi avait décidé de longue date de privilégier les championnats du monde aux Europe de Munich, et est en phase de récupération après son marathon à Eugene. Côté blessés, Morhad Amdouni (10 000 m) n’est malheureusement pas suffisamment remis d’une blessure au pied gauche. Idem pour Rouguy Diallo (triple saut), qui s’est blessée lors des championnats de France. Lolassonn Djouhan (disque) s’est, lui, blessé dernièrement lors d’une séance de développé-couché, et a également été contraint de renoncer, tout comme Fabrisio Saidy (4×400 m), victime d’une déchirure de grade 3 aux ischio-jambiers en marge des Mondiaux de Eugene.

 

Cet article a été lu 117 fois.