Pour cette neuvième et avant-dernière journée des Championnats du Monde, dix-sept athlètes français étaient au rendez-vous sur la piste du Hayward Field. Gabriel Tual a pris la sixième place de la finale du 800 m et Jean-Marc Pontvianne, huitième du triple saut, figure également parmi les finalistes de ces Mondiaux. Kevin Mayer est toujours en lice pour le titre au décathlon et les relais 4×400 m, féminin et masculin, se sont qualifiés pour la finale. La hurdleuse Laëtitia Bapte sera également en lice pour le prochain tour avec les demi-finales du 100 m haies. 

Remarquable tacticien, Gabriel Tual a encore fait parler sa finesse en stratégie de course pour s’offrir une chance de croire en ses rêves, samedi. Mais, malgré une très bonne gestion de course, il n’a pu résister à la dernière attaque portée dans les 80 derniers mètres par ses adversaires, terminant à la sixième place de la finale du 800 m. Après avoir été septième des Jeux Olympiques au Japon, cette nouvelle participation à une finale de ce rang confirme le statut mondial du sociétaire de l’US Talence parmi les meilleurs coureurs du double tour de piste. Même s’il s’avérait déçu à l’issue de sa course, visant ouvertement une médaille, l’élève de Bernard Mossant reste tout de même conscient que sa régularité en grands championnats finirait bien par payer probablement à Munich, puis à Budapest avant le grand rendez-vous de 2024.


Huitième de la finale du triple saut avec 16,86 m, Jean-Marc Pontvianne n’a malheureusement pas réussi à montrer tout son potentiel lors de son concours en Oregon. Blessé en cours de saison, l’athlète de l’Entente Nîmes Athlétisme n’a pas pu répéter les sauts à l’entrainement et manquait donc de repères dans sa course d’élan pour s’exprimer pleinement. La victoire est revenue à l’intouchable Portugais Pablo Pichardo, qui a pris la tête du concours dès sa première tentative, mesurée à 17,95 m. Le triple sauteur a toutefois promis qu’il allait mettre à profit les semaines le séparant des championnats d’Europe de Munich pour travailler sur sa régularité et ses automatismes.


À l’issue de la première journée du Décathlon, Kevin Mayer se classe en sixième position avec un total de 4372 points. Le Montpelliérain signe d’entrée un bon chrono sur 100 m en 10”60, puis enchaine avec une belle marque à la longueur grâce à un saut à 7,54 m et termine la matinée avec le concours de poids pour lequel son meilleur lancer est mesuré à 14,98 m. Dès l’ouverture de la session de l’après-midi, Kevin s’offre un concours de hauteur réussi en franchissant 2,05 m et boucle sa journée avec la 400 m dans le chrono satisfaisant de 49’’40.
Si le classement à mi-parcours est dominé par l’étonnant Porto-Ricain Ayden Owens-Delerme avec 4606 points, le décathlonien du Montpellier Athletic Méditerranée Métropole sait pouvoir compter sur une deuxième journée sans pareil pour refaire son retard. Fort de son expérience et suite au malheureux forfait du Canadien Damien Warner lors du 400 m sur blessure, Kevin mesure d’ores et déjà ses chances de titre pour ces Championnats du Monde. Confiant mais prudent, il s’attend toutefois à ce que ses jeunes rivaux lui donnent du fil à retordre jusqu’au bout.


En l’espace d’une vingtaine de minutes, les deux relais tricolores du 4×400 m féminin et masculin ont réussi à se hisser en finale de leur spécialité avec panache et entrain. Les dames ont montré la voie en prenant la troisième place de leur série en 3’28’’89, s’octroyant même un billet à la place, suite à la disqualification des Hollandaises, qui ont gêné Sounkamba Sylla en ramassant leur témoin tombé au sol. Les hommes ont pris le train en marche, et oblitéré leur ticket en se qualifiant au temps, grâce à un chrono de 3’03’’13, ce qui les classait quatrième de leur course…

Après avoir réalisé une course presque parfaite la veille lors des séries, le relais 4×100 m masculin avait à coeur de poursuivre la dynamique lancée. Malheureusement, le quatuor a pris un peu trop de risques à l’occasion de la finale et n’a pu se transmettre le bâton à temps lors de la première charnière. Pour autant, les sprinters sont fiers du travail entrepris et de la construction de ce nouveau relais qu’il faudra à coup sûr suivre de près lors des prochains rendez-vous.


Sur 100 m haies, Laëticia Bapté a bien géré son entrée en matière samedi matin. La hurdleuse martiniquaise, licenciée à l’US Robert, s’est classée quatrième de sa course en 13’’03, prenant ainsi rendez-vous pour le tour suivant. Déjà très contente de son expérience à Eugene, elle s’est donnée comme mission de s’améliorer encore lors des demi-finales, notamment sur sa fin de course, pour tenter d’abaisser son record personnel.
C’est, en revanche, terminé pour Cyréna Samba-Mayela, qui s’est classée cinquième de sa série en 13’’15, ne parvenant pas à se qualifier pour les demi-finales.

 

Cet article a été lu 38 fois.