Cet article a été lu 771 fois.

Angers se déplaçait à Épinal pour y affronter Get Vosges. Avant ce match, les deux équipes comptaient cinq victoires pour trois défaites. Du côté d’Angers, cette semaine, il a fallu intégrer David Samuels, qui a remplacé A’uston Calhoun dont le retour de blessure a été prolongé. Ce n’est pas tout, la saison de Demond Watt (MVP d’octobre du championnat de N1) est finie après sa blessure de la semaine dernière. Le club a vite réagi en faisant venir Stephen Nwaukoni, coupé par Blois (ProB) pour des performances insuffisantes. Le match s’annonçait donc plutôt compliqué avec deux nouveaux joueurs qui faisaient leurs débuts en plus de Maxime Djo Ebala qui était forfait. 
 
Pour ce début de match, les deux équipes se répondaient, mais Angers était derrière après dix minutes de jeu (17-15), malgré les dix points de Nwaukoni et ses quatre pertes de balle. Le coach adverse faisait jouer son équipe en “small ball” suite aux deux fautes personnelles de ses deux pivots, Kyle Tresnak ainsi que Gaylord Lobela. 
 
Dans ce second quart-temps, Angers possédait l’avantage de taille avec les deux pivots adverses sur le banc, mais ils n’en profitaient pas vraiment pour jouer en dessous. Ils continuaient les shoots extérieurs qui ne rentraient pas. On assistait donc à un match bizarre où Get Vosges faisait déjouer Angers en jouant petit. Les Vosgiens rejoignaient les vestiaires sur le score de 39-33. On sentait qu’Angers pouvait inverser la tendance, car il y avait très peu de réussite aux shoots. 
 
Pour cette seconde mi-temps, Angers revenait fort et rattrapait Get Vosges au score après deux minutes quarante (43-43). En plus de cela, Get Vosges ne pouvait plus compter sur Ibrahima Sidibe, auteur d’un bon match, se blessant après trois minutes. Ensuite, Angers passait devant pour mener 61-55, à la fin de ce troisième quart-temps. On pouvait noter les  dix-neuf points pour la doublette Douillet-Nwaukoni dans ces dix minutes. 
 
Pour ces dix dernières minutes, Angers a compté jusqu’à quatorze points d’avance (69-55 après 4min30). Nwaukoni faisait une faute antisportive inutile (tirage de maillot sur une contre-attaque) qui donnait deux lancers francs, plus une possession derrière. Avec cette faute, Get Vosges se retrouvait à six points, à trois minutes de la fin du match, mais pouvaient encore y croire. Avec cette erreur, Vincent Lavandier décidait de le mettre sur le banc. Sur l’action suivante, Suhard provoquait une faute intelligente, sur un shoot à trois points où l’adversaire se faisait avoir. L’ABC reprenait, alors, neuf points d’avance sur ces trois lancers-francs. Angers gérait ensuite son avance pour s’imposer sur le score de 81 à 72.
 
Angers recevra Quimper mardi prochain, salle Jean Bouin à 20h00, pour une affiche entre deux équipes de haut de tableau. 
 
Championnat Nationale Masculine 1, 9e journée.
 
GET Vosges Angers Basket Club : 72-81 (MT.: 39-33).
 
(17-15, 22-18, 16-28, 17-20)
 
 
 
Mickaël CAILLEAU