Cet article a été lu 117 fois.

Rencontre avec Laurent TILLIE, le sélectionneur de l’équipe de France de volley-ball. Il revient sur le rassemblement de l’équipe de France à Tours, puis nous donnera son avis sur la Volleyball Nations League, où la France aura trois premiers matchs difficiles, face à la Russie, la Serbie et le Japon.

Comment s’est passée la préparation, avec un pré-stage à Montpellier pour ceux qui avaient fini tôt leur saison, puis le rassemblement de l’équipe de France à Tours ?

“Nous avons bien travaillé, c’est toujours un peu compliqué en début de préparation, parce que les joueurs sont dans des états de forme différents. Certains s’entraînent avec nous depuis trois semaines, comme Yacine Louati, Trévor Clevenot, Jean Patry, Thibault Rossard, d’autres sortent d’une petite période de repos et sont en reprise, comme Kevin Tillie, Julien Lyneel ou Antoine Brizard, c’est donc difficile d’arriver à une homogénéité à ce stade de la saison, mais la qualité de travail était très bonne. La priorité, quand on a peu de temps comme ça, c’est d’essayer de retrouver les automatismes, surtout en service/réception et en attaque sur side-out.”

Avez-vous apprécié la confrontation interne disputée lundi soir à Tours, qui était en même temps un hommage à Hubert Henno ?

“Oui, c’était un bon match de travail, les joueurs ont mis beaucoup de concentration et d’engagement. Au départ, on devait faire quatre sets, finalement, on n’en a fait que trois, parce qu’il y avait pas mal de fatigue et qu’on partait tôt le lendemain. C’était une belle confrontation, mais il nous reste pas mal de travail pour retrouver tous nos automatismes. Ça nous a aussi permis de voir une dernière fois Hubert Henno en équipe de France. Il ne devait faire qu’un set, mais il a tellement bien joué qu’on lui en a fait faire deux, c’était sympa de lui rendre cet hommage, il a apporté beaucoup au volley-ball français.”

Par rapport aux groupes des précédentes saisons, il n’y a qu’un vrai nouveau dans ce groupe appelé à débuter la VNL, Timothée Carle, comment s’est passée son adaptation ?

“Très bien. Pour ce déplacement en Serbie, il vient en deuxième pointu pour remplacer Stephen Boyer, qui a une entorse au petit doigt. Le staff médical a préféré ne pas prendre de risques, on le met donc au repos pour ce premier week-end de compétition et on le récupérera pour le déplacement en Chine la semaine suivante. Timothée a en tout cas montré de belles choses depuis le début du stage, c’était intéressant de voir son potentiel. Tout comme c’était intéressant de revoir Yacine Louati, qui vient plus que d’habitude cette année, l’an dernier, il avait juste fait une pige, là, il prend plus de place. Il y a aussi les retours de Jonas Aguenier et de Trévor Clévenot, qui a fait un très bon Championnat cette saison en Italie, tout comme Yacine Louati d’ailleurs, on sent que ces joueurs ont pris en maturité et en puissance, tant mieux pour l’équipe de France.”

Dans quel état d’esprit abordez-vous cette Volleyball Nations League, sachant que les deux gros objectifs de la saison sont le Tournoi de qualification olympique de Gdansk (9-11 août) et l’EuroVolley en France (12-29 septembre) ?

“Nous n’avons pas vraiment d’objectif de résultat, mais plus de travail, le but est de retrouver tous nos automatismes, d’être précis sur les détails pour aller chercher la qualité de notre jeu, malgré le turn-over qu’il va y avoir pendant la phase de poules, avec des joueurs qui vont entrer et sortir. On part pour un marathon non-stop de cinq semaines avec de longs voyages : trois matchs par week-end, les transferts, deux ou trois séances d’entraînement, et c’est reparti comme ça jusqu’à fin juin !”

Vous attaquez la compétition par trois gros matchs face à la Russie, la Serbie et le Japon, déjà très copieux ?

“Oui, c’est sûr que ça va être dur contre ces équipes qu’on connaît bien et qu’on joue régulièrement. Après, on ne sait pas trop quelles formations vont être alignées, on n’a pas de vidéos car la saison commence tout juste, donc c’est difficile de savoir à quelle opposition on va être confrontés, même si on sait que ce sera très relevé. Notre priorité va de toute façon être de se concentrer sur notre jeu, on affinera nos objectifs en fonction de nos résultats.”

Les quatorze Bleus pour le premier week-end de VNL à Novi Sad :

1. AGUENIER Jonas – Central – 28/04/92 – SPOLETO (ITA)
2. GREBENNIKOV Jenia – Libéro – 13/08/90 – TRENTO (ITA)
4. PATRY Jean – Pointu – 27/12/96 – MONTPELLIER (FRA)
5. CORRE Raphael – Passeur – 21/11/89 CANNES (FRA)
7. TILLIE Kevin – Récep/Attaquant – 02/11/90 – MODÈNE (ITA)
8. LYNEEL Julien- Récep/Attaquant – 15/04/90 – JASTRZĘBSKI (POL)
11. BRIZARD Antoine – Passeur – 22/05/94 – VARSOVIE (POL)
14. LE GOFF Nicolas – Central – 15/02/92 – BERLIN (GER)
16. BULTOR Daryl – Central – 17/11/95 – SÈTE (FRA)
17. CLEVENOT Trévor – Récep/Attaquant – 28/06/94 – MILAN (ITA)
18. ROSSARD Thibault – Récep/Attaquant – 28/08/93 – RZESZOW (POL)
19. LOUATI Yacine – Récep/Attaquant – 04/03/92 – PADOUE (ITA)
21. CHINENYEZE Barthelemy – Central – 28/02/98 – TOURS (FRA)
23. CARLE Thimothée – Récep/Attaquant – 30/11/95 – AJACCIO (FRA)

Le programme de l’équipe de France :

  • 31 Mai – 2 Juin // Novi Sad (Serbie) : Serbie – France – Russie – Japon
  • 7-9 Juin // Ningbo (Chine) : Chine – Bulgarie – Pologne – France
  • 14-16 Juin // Cannes (France) : France – Argentine – Etats-Unis – Allemagne
  • 21-23 Juin // Ardabil (Iran)  : Iran – France – Portugal – Australie
  • 28-30 Juin // Brasilia (Brésil) : Brésil – Italie – Canada – France