Cet article a été lu 1390 fois.

Nous sommes allés à la rencontre de Damien Mouilleron, le demi de mêlée du SCO Rugby, afin qu’il nous parle de sa passion pour ce sport et de la saison en cours de l’équipe première du SCO, évoluant en Fédérale 3. Entretien.

Bonjour Damien, pouvez-vous commencer par nous faire une petite présentation de vous et de votre passion pour le rugby ? 

“Alors, j’ai 19 ans, je joue depuis 2008 ou 2009. J’ai commencé à Saint-Nazaire (44). Auparavant j’ai testé le football, le basket, la natation et le triathlon. J’aimais beaucoup ces sports, mais mon frère a commencé le rugby et a passé un essai à Saint-Nazaire grâce à Joseph Ilharréguy (joueur au Stade Toulousain dans les années 2000). J’ai essayé aussi et cela m’a plu. Depuis, je joue au rugby.”

Pourquoi avoir choisi le SCO Rugby ?

“Je joue au SCO Rugby depuis le début de la saison 2016/2017, car je suis venu sur Angers pour faire mes études à l’IFEPSA (aux Ponts-de-Cé). Finalement, je ne me suis pas plu à l’IFEPSA, mais je suis tout de même resté au SCO, car j’ai effectué un service civique dans le club et cela s’est très bien passé. Cette année, je suis en BPJEPS sports collectifs au CREPS à Sablé-sur-Sarthe et donc salarié en alternance au SCO Rugby. La semaine, je suis donc en cours quelques jours et au club le reste du temps.”

Quelles sont vos missions au sein du club ?

“J’effectue donc des entraînements et des actions dans les quartiers d’Angers. Je m’occupe de plusieurs catégories : cela va des plus jeunes U9 aux seniors féminines et aussi du perfectionnement que l’on souhaite faire agrandir l’année prochaine pour améliorer les équipes jeunes.”

A quel poste évoluez-vous sur le terrain ?

“Alors, je peux jouer à plusieurs postes. Mon poste de formation est celui de centre, numéro 12, mais depuis que je suis ici, je joue demi de mêlée, numéro 9.  Je joue à la mêlée, car en arrivant ici je me suis renseigné sur les postes sur lesquels j’avais le plus de chances de jouer en équipe première, et le poste de 9 me permettait, plus que celui de centre, d’évoluer avec la Fédérale 3.  L’avantage du poste est que l’on touche pas mal de ballons, mais c’est un poste moins créateur que celui de centre qui me manque pas mal, même si j’ai un eu un peu de temps de jeu en 12 sur les derniers matchs, ce qui m’a fait du bien.”

Quelle analyse faites-vous de la saison en cours de votre équipe ?

“Nous sommes une équipe assez forte à domicile puisque nous n’avons perdu que contre les premiers du classement, Plouzané. A l’extérieur, c’est plus compliqué pour nous. Nous sommes une équipe jeune, très joueuse et cela nous joue des tours, notamment lors des matches avec un mauvais temps qui nous empêche de développer notre jeu. Au niveau des objectifs, nous sommes quasiment dans les clous, mais il faudra batailler jusqu’à la fin pour décrocher la quatrième place synonyme d’accession aux Championnats de France pour rencontrer les meilleures équipes des autres poules.”

Quelles attentes avez-vous pour la suite de la saison, voire pour les saisons suivantes ?

“On a deux matchs à gagner absolument qui sont les deux prochains. Les quatre premiers de chaque poule et les meilleurs cinquièmes vont en phase finale donc l’objectif serait d’en faire partie. Nous sommes surtout en concurrence avec Chinon pour la quatrième place. Nous aimerions donc finir quatrièmes, aller en 32e de finale et pourquoi pas faire un beau parcours. Cette année, l’objectif n’est pas réellement de monter, car financièrement, même si c’est correct, ce serait sans doute limite en cas de montée. D’autant que nous avons de très bons joueurs et une équipe jeune, mais qui doit se construire et il faudrait une ou deux arrivées de joueurs confirmés pour prétendre à la montée. Pour cette fin de saison, nous allons donc tenter de prendre un maximum de points à domicile, là où nous sommes performants, tout en essayant de faire des coups à l’extérieur, notamment chez nos concurrents directs aux places qualificatives.”

Quel serait votre meilleur souvenir en rugby ?

“Je dirais notre victoire aux championnats de France avec les juniors de Saint-Nazaire, c’était une belle aventure. Le meilleur reste à venir avec le SCO, je l’espère !”

Avez-vous des joueurs qui vous ont inspiré, des modèles dans le rugby ?

“Je dirais plutôt des équipes, la Rochelle joue vraiment bien en ce moment par exemple. Pour des références rugbystiques en tant que joueurs, il y en a beaucoup… Je dirais Morgan Parra (ASM Clermont) que je trouve très fort dans sa gestion des avants et du jeu en général, et dont je m’inspire lorsque je joue à la mêlée.”