La société Gym Pulse et le Trélazé Fitness Club organisaient conjointement pour la première fois à Angers, les demi-finales Nord AFBBN (Association Fitness Body Bulding Naturel), à la salle Aragon de Trélazé. Le but de cette manifestation étant de promouvoir la discipline, souvent méconnue par le plus grand nombre et accessible à tout le monde et à tout âge. Concernant la compétition, les participants, tous amateurs, sont venus de toute la moitié Nord de la France, encouragé par un public venu nombreux. Entre trente et quarante bénévoles se sont mobilisés autour de l’évènement.

Les critères de jugement : la ligne athlétique, la proportion musculaire, la symétrie, et la sèche.

Pour information : Le TAN est le produit mis sur le corps pour faire briller et ressortir les muscles.

Philippe Peaudeau (organisateur et gérant de Gym Pulse) : “Cette manifestation sportive est qualificative pour les finales à Mouilleron, fin Mai. Nous avions demandé à la Fédération notre souhait d’organiser ce genre d’évènement sur Angers, et suivant le cahier des charges demandés, nous avons tout mis en œuvre pour son bon déroulement. Nous avons eu quarante trois participants, hommes et femmes, toutes compétitions confondues. Les catégories d’âge ont été des juniors (à partir de seize ans), à vétéran (+ de quarante ans). C’est la première fois que l’on organisait ce genre d’évènement sur Angers/Trélazé, et nous sommes très satisfaits que le public se soit déplacé en répondant présent. On a estimé un nombre entre trois cents et quatre cents personnes. Notre but est de faire découvrir la discipline et pourquoi pas créer des vocations. On veut aussi changer les mentalités sur ce sport, qui sont souvent liées au dopage. On fera un bilan à l’issu des demi-finales.”

Patrice Roger (président de l’association Trélazé Fitness Club) : “Les personnes qui pratiquent cette discipline ont le but avant tout de prendre soin d’eux, dans le cadre d’une hygiène de vie. C’est la culture de la forme et du bien être. C’est souvent aussi d’ailleurs une recherche de bien être. Cette pratique est ouverte à tout le monde et à tout niveau, qui regroupe tous milieux sociaux. Je dirais : “On fait le même sport et on a la même passion”. Le travail s’adapte à la personne. Et puis ce qui est bien, c’est que l’on peut allier le mélange entre le fitness et la musculation. C’est vraiment complet. On a des éducateurs diplômés qui encadrent nos licenciés autant dans la pratique que dans la nutrition. Ce sport se démocratise et se développe de plus en plus, même chez les femmes. Il y a une réelle demande au sens large du terme. Dans l’association, nous avons actuellement deux cents soixante licenciés, avec un renouvellement d’environ 40% chaque année. Les tranches d’âge vont de 16 ans à 77 ans. Nous travaillons en bonne entente avec les structures privées, même si nos tarifs sont cependant plus abordables. Et puis concernant cette manifestation, voir autant de monde est très motivant, surtout que le public est venu d’un peu partout de la France. En plus il est participatif, et c’est très festif.

Jean Michel Therage (Président AFBBN) et Jérôme Petit (responsable des athlètes) : “Nous sommes satisfait de l’organisation. Nous avons pu constater un public présent et participatif. Les organisateurs nous avaient sollicité pour organiser ce genre d’évènement à Angers, et nous ne sommes pas déçus. Le cahier des charges, à savoir : l’accueil du public dans de bonnes conditions, un bel éclairage, et une assez grande salle pour l’accueil les athlètes dans de bonnes conditions ont été respectés. Pour une première, c’est très bien. Concernant cette discipline, nous dirions : “un corps saint, dans un esprit saint”. C’est avant tout un bien être, ajouté à un bon équilibre alimentaire. Le corps reflète ce que l’on mange, on ne peut pas tricher. Pour finir, et pour ceux qui assimilent encore ce sport au dopage, nous travaillons en étroite relation avec la Fédération contre le dopage, à travers des prélèvements sanguins.”

Cet article a été lu 3088 fois.