Suspense, bataille et stratégie auront marqué le Grand Prix d’Espagne sur le circuit de Barcelone, où Lewis HAMILTON est une nouvelle fois sorti vainqueur au terme d’un week-end historique pour le Britannique, pour son troisième succès en quatre Grand-Prix. Mais Max VERSTAPPEN reste à l’affût. 

La séance de qualifications avait d’abord commencé timidement pour le septuple champion du monde. Seulement neuvième à l’issue de la Q1, il est tout de même parvenu à garnir son immense palmarès d’une centième pole position à la fin de la séance, une première dans l’histoire de la Formule 1. Loin devant les soixante-huit pôles de Michaël SCHUMACHER, il continue d’écrire sa légende.

Parti en première position sur la grille, il est doublé dès le premier virage par son dauphin Max VERSTAPPEN qui lui fait l’intérieur en force, sans toutefois que les deux monoplaces entrent en contact. Mais la course est très vite interrompue avec l’arrivée de la Safety Car, suite au problème mécanique de l’AlphaTauri du rookie Yuki TSUNODA, au huitième tour. Au redémarrage, la course s’anime dans le milieu de peloton, où les places s’échangent, à l’image du dépassement de STROLL sur ALONSO pour la dixième place ou des batailles pour les septième et onzième places.

Après les premiers arrêts au stand, le classement final commence à se dessiner et les écarts grandissent à l’avant. VERSTAPPEN est alors en tête devant les deux Mercedes et la Ferrari de Charles LECLERC au trentième tour.

La course se calme jusqu’au moment où les stratégies entrent en jeu. Au quarante-deuxième tour, HAMILTON décide de s’arrêter aux stands alors qu’il se rapprochait de plus en plus du Néerlandais, et opte ainsi pour une stratégie à deux arrêts qui permet de moins longs relais sur des gommes abimées. De retour en piste à la troisième position, il revient sur son coéquipier BOTTAS qui n’a d’autre choix que de le laisser passer. HAMILTON vise la victoire et aspire VERSTAPPEN au bout de la ligne droite du cinquante-neuvième tour de course à l’aide du DRS. La voie est désormais libre pour le Britannique, VERSTAPPEN ne s’étant arrêté changer ses pneus qu’à une seule reprise et trop lent pour le rattraper.

À l’arrière, la bataille pour entrer dans les points fait rage. Celle-ci est à l’avantage du Français Pierre GASLY qui parvient à passer de la quinzième place à la dixième, à seulement quelques centièmes de seconde de son compatriote Esteban OCON sur la ligne d’arrivée.

HAMILTON s’impose pour la cinquième fois de suite sur le Grand Prix d’Espagne, devant VERSTAPPEN et BOTTAS. De leur côté, les Français OCON ET GASLY terminent respectivement neuvième et dixième. Les chances de victoire s’étant échappées au terme de la bataille avec le vainqueur final, VERSTAPPEN parvient tout de même à signer le meilleur tout et empoche ainsi un point supplémentaire précieux pour le classement général du Championnat du Monde, toujours dominé par le Britannique, avec seize points d’avance sur le pilote Red Bull.

Le prochain Grand Prix aura lieu le 23 Mai sur l’emblématique circuit de Monaco, où le public sera présent en petit comité.

Classement des pilotes :

  • 1er : Lewis HAMILTON (94 pts)
  • 2e : Max VERSTAPPEN (80 pts)
  • 3e : Valtteri BOTTAS (47e pts)

Classement des constructeurs :

  • 1er : Mercedes (141 pts)
  • 2e : Red Bull Racing (112 pts)
  • 3e : Mc Laren (65 pts)

 

Cet article a été lu 351 fois.