Dans le cadre de la 6ème journée du championnat Nationale 1 Masculine, Angers-Noyant était opposé à l’Élite Val d’Oise. Dans ce match entre les deux premiers du championnat, l’enjeu pour les noyangevins était de prendre ses distances avec son adversaire du jour et d’obtenir une sixième victoire en autant de matchs. En face, en cas de victoire, les Parisiens auraient pris la place de leaders. Autant dire que ce match était un rendez-vous très important pour les deux équipes, en vue de l’accession à la poule haute. Mais que ce fut un match à rebondissements, où les locaux se sont imposés dans les toutes dernières secondes, grâce à un sang froid à toute épreuve du jeune Wilhem Clusel, buteur décisif (33-32).

Angers-Noyant rentre mal dans son match (4-2, 3’38). Les locaux sont nerveux avec trois cartons jaunes, pour Gautier de Charrance, Clusel et Parisini. Vandelannoote relance son équipe (3-5, 5’35), mais les Parisiens font toujours la course en tête, jusqu’au tournant du match et l’expulsion de Ségarel (9-9, 15’23). Galas donne pour la première fois du match l’avantage à Angers-Noyant (10-9, 16’56). Malgré tout, le match est équilibré sans qu’aucune des deux équipes ne se détache au score. Gaillard donne deux buts d’avance à Angers, qui maintiendra son avantage jusqu’à la mi-temps (19-17, 30′). Au retour des vestiaires, Vandelanoote donne trois buts d’avance aux rouges (20-17, 30’53). Mais au lieu de tuer le match, Angers-Noyant retombe dans ses travers, avec trop de mauvais choix ou de pertes de balle. Abdul Khudoos remet son équipe dans les tallons des Angevins (21-20, 34′). Le capitaine noyangevin, Antoine Damiens, montre la voie avec deux buts de suite (23-20, 35’29), puis Lusson (24-20, 35’49). El Jammal demande un temps-mort afin de couper l’élan local (24-20, 36’06). Cela va s’avérer payant, puisque la réussite change de camp. Les Parisiens vont infliger un 6-0, où Angers-Noyant va rester bredouille pendant 9’37 exactement, autant dire une éternité ! Il faudra attendre trois arrêts de grandes classes de Salmon et deux buts consécutifs de Clusel pour remettre son équipe dans le sens de la marche (27-26, 49’03). Les dix dernières minutes font s’avérer serrées et indécises jusqu’au bout. On entre dans le money-time et on pense que le but de Gaillard a tué le match (32-30, 57’40). Mais inexplicablement, les “rouges” sont très fébriles et perdent des ballons importants. Abdul Khudoos en profite pour égaliser (32-32, 58’44). A trente secondes de la fin du temps réglementaire, Angers perd à nouveau un ballon chaud. On pense alors que la dernière attaque va être en faveur des visiteurs. El Jammal demande un temps-mort pour élaborer la balle de match. Malheureusement, c’est au tour des visiteurs de perdre le ballon, Parisini récupère la balle, lance Clusel, qui part au but et le jeune noyangevin ne tremble pas pour offrir une victoire inespérée à son équipe (33-32, 60′). La faute dans le temps additionnel, donnera un ultime coup-franc direct, que le Parisien Lacritick manquera face au mur noyangevin. Au final, les locaux s’offrent une sixième victoire consécutive. Le point positif, c’est qu’ils n’auront rien lâché, malgré leurs approximations, leur mauvais choix et leurs nombreuses pertes de balle, tout au long du match.

Les réactions d’après-match :

Guillaume DUPIN (entraîneur d’Angers-Noyant HBC) : “On doit vraiment tuer le match avant, lorsque l’on en a l’occasion. On a failli leur offrir la victoire sur un plateau. La victoire est là et c’est l’essentiel. On a été les auteurs de trop de pertes de balle sur des moments clefs. Cette semaine, je leur avais fait comprendre que ce match serait très important pour la suite du championnat. A ce titre, ils ont peut-être fait preuve d’un peu de stresse et de fébrilité, dû à un manque de repères. Ce que je retiendrais, c’est que depuis le début de la saison, on a du caractère, mais on n’arrive pas à être des tueurs. Je suis aussi content, car même dans la difficulté, on ne baisse pas la tête et on reste concentré jusqu’au bout. Je vais devoir me poser et analyser pourquoi on n’arrive pas à faire la différence avant. C’est une victoire d’un groupe et d’un état d’esprit. Chacun sait le rôle qu’il a, à jouer dans l’équipe.”

Samy EL JAMMAL (entraîneur de l’Elite Val d’Oise) : “J’ai un sentiment d’une grosse frustration, car on ne passe pas loin de la victoire. On a la balle de match que l’on négocie mal par trop de précipitation. C’est à l’image de notre match. Les nombreuses pertes de balle des deux côtés ont été préjudiciables. Il y a eu aussi beaucoup de ballons mal exploités. Le point positif est l’état d’esprit. On a effectué le match que l’on souhaitait faire. Cela s’est joué sur des petits détails, qui n’ont pas été en notre faveur. Je pense que le match nul aurait été au moins mérité et logique sur l’ensemble du match.”

 Championnat de National 1 Masculine, groupe A, 6e journée.

Angers-Noyant HBC Élite Val d’Oise : 33-32 (MT : 19-17)

Cet article a été lu 1221 fois.