La Vaillante pourra sortir de ce match avec des regrets, en n’ayant pas su saisir leur chance dans les moments importants du match, la faute à un manque de réussite et de lucidité. Le tournant du match aura certainement été dans la cinquième manche du deuxième match, où Legout a eu trois balles de match (10-7), pour donner deux points d’avance à son équipe. La suite de la rencontre aurait pu avoir une autre physionomie.

D’entrée de jeu, on a pu constater, que ce serait une rencontre très disputée. Dans le premier match, après avoir remporté les deux premières manches, Persson se fait rejoindre par Monteiro. Il finit par conclure dans la cinquième manche, sans avoir été mis en danger (1-0). Dans le deuxième match, Legout a besoin de deux balles de match pour remporter la première et troisième manche. Entre-temps, Gardos remporte facilement la deuxième et la quatrième. La cinquième manche va finalement être le tournant décisif, pour la suite de la rencontre. Legout fait la course en tête et il a trois balles de match, à la suite. Malheureusement pour lui, Gardos ne lâche rien et inflige cinq points d’affilée à son adversaire, pour donner le point de l’égalisation, à son équipe (1-1). Dans le troisième match, le pourtant très jeune Chartrain, Robinot, a su montrer de la roublardise, pour prendre le meilleur mentalement, sur l’expérimenté Lundquist, qui est totalement sorti de son match, complètement hors sujet, sur le coup. Robinot en a profité pour montrer l’étendue de sa palette technique. Il s’impose sans aucune contestation possible, trois manches à zéro (1-2). Le quatrième match sera disputé et indécis jusqu’au bout. Gardos s’impose dans la première manche avec plus de maîtrise, mais Persson s’accroche pour remporter les deux suivantes. Il conclut d’ailleurs la troisième manche d’un magnifique revers-coup droit. Malheureusement, Gardos revient bien et il met les deux équipes à deux manches partout. La cinquième manche sera donc décisif, avec soit comme issu, un dernier et cinquième match décisif pour les Angevins ou soit la victoire finale pour les Chartrains. Après un début équilibré, Gardos a une première balle de match (9-10), mais Persson tient la pression et s’offre à son tour une balle de match (11-10). Finalement, la deuxième balle de match est la bonne pour Gardos, qui donne la victoire finale à son équipe, au bout du suspense (1-3).

Les réactions :

David PILARD (entraîneur Angers Vaillante SP) : “On s’est battu avec nos armes, malheureusement, cela n’a pas suffi. On doit mener deux matchs à zéro et finalement, cela fait un match partout. Je pense que c’est le tournant du match. Je suis frustré, car je pense que l’on aurait dû gagner au moins deux matchs. On n’a pas eu de réussite et on a manqué de lucidité dans les moments importants. Ce sont peut-être les différences qui ont joué, entre une équipe qui joue en haut du classement et l’autre en bas. La trêve va faire du bien à tout le monde, afin de se reposer et repartir en 2017, sur une nouvelle dynamique, car on aura des matchs importants à bien négocier, dès la reprise.”

Tomas CALIN (entraîneur Chartres ASPTT) : “Je suis fier de mes joueurs, car c’est une victoire dans la douleur, mais qui fait du bien. On n’a rien lâché et on a toujours eu les ressources pour revenir dans les moments difficiles. Cela s’est joué sur des détails et sur des moments importants du match. Dans ce championnat homogène, il faut savoir rester humble, car tout le monde peut battre tout le monde. Chaque match est important et à prendre au sérieux. Cela peut aller très vite dans un sens, comme dans un autre. Angers a une belle équipe et je suis persuadé qu’ils vont se ressaisir.”

Pro A, 8e journée.

Angers Vaillante SPChartres ASPTT : 1-3

1-0 : Jon PERSSON (30e) – Joao Pedro MONTEIRO (10e) : 3-2 (11-6, 11-5, 10-12, 9-11, 11-7)

1-1 : Christophe LEGOUT (35e) – Robert GARDOS (14e) : 2-3 (11-9, 3-11, 11-9, 4-11, 10-12)

1-2 : Jens LUNDQUIST (21e) – Alexandre ROBINOT (33e) : 0-3 (9-11, 6-11,6-11)

1-3 : Jon PERSSON (30e) – Robert GARDOS (14e) : 2-3 (8-11, 13-11, 11-7, 9-11, 11-13)

Cet article a été lu 1266 fois.