Rencontre avec Karim EL KHEBIR, l’entraîneur de l’équipe réserve d’Angers NDC. Il nous parlera de son parcours sportif, riche de ses expériences de footballeur professionnel, en France et à l’étranger. Ensuite, il nous expliquera comment il est arrivé en Anjou et les raisons d’avoir choisi de devenir entraîneur. Enfin, il nous donnera ses conseils pour ceux qui aspirent, un jour, à devenir un joueur de football professionnel.

Bonjour Karim, pouvez-vous, nous présenter votre parcours sportif ?

“J’ai commencé le football, là où j’ai grandi à Villepinte en région parisienne, dans les équipes de jeunes, avant de partir au Paris FC en cadets Nationaux (U17 Nat.). Par la suite, j’ai intégré le centre de formation du Stade Brestois, et terminé ma formation à Valenciennes, où j’ai signé mon premier contrat professionnel, en championnat National, lors de la saison 1992/93. Ensuite, en 1997/98, j’ai signé à la Berrichonne de Châteauroux, en Ligue 2, où j’ai évolué durant trois saisons, avec une montée en Ligue 1, dès la première année. Ensuite, j’ai effectué une saison à Valence, en Ligue 2, avant de partir en Angleterre, en Écosse et en Irlande… et de revenir en France à Sainte-Geneviève-des-Bois en CFA…”

Comment êtes-vous arrivé en Anjou ?

“J’ai atterri dans le Maine-et-Loire pour des raisons familiales, et c’est du club de l’ES Bouchemaine, où j’ai joué, que je suis arrivé ensuite à Angers NDC par le biais de Julien Vaucelle avec qui j’avais joué à Champtocé (DRH)…”

Pourquoi avoir décidé de devenir entraîneur ?

“Le fait de devenir entraîneur-éducateur s’est fait tout naturellement, j’ai débuté par les U19, puis depuis quelques saisons, avec les seniors…”

Aimeriez-vous revenir dans le milieu du football professionnel ?

“Mon passage dans le milieu est forcément un moment important dans ma vie, avec énormément de bons souvenirs… Il est difficile d’en ressortir un en particulier, une expérience de joueur que j’ai pleinement vécu… et pourquoi pas un jour, la vivre en tant qu’entraîneur…”

Justement, que retenez-vous de vos expériences ?

“J’ai pas mal de bons souvenirs entre les centres de formation, mon expérience au Royaume-Uni et en Irlande, ainsi que ma montée en Ligue 1, malgré la blessure… Il est difficile d’en mettre une en avant…”

Vous servez-vous de votre expérience de joueur professionnel, en tant qu’entraîneur ?

“Oui, cette aventure me sert forcément en tant qu’éducateur ici, même si le parallèle entre les deux mondes, pro et amateur, est bien différent, mais j’essaie d’apporter et de transmettre à ma façon. Mon expérience en tant que joueur m’y aide bien sûr…”

Pour conclure, auriez-vous un conseil, aux jeunes générations, qui aimeraient devenir un jour, un joueur de football professionnel ?

“Le seul conseil que je peux donner à un jeune qui veut percer dans le milieu professionnel, c’est d’être prêt à faire des sacrifices, de croire en soit tout en étant humble, et surtout de beaucoup travailler, car parfois les qualités naturelles ou le talent seul ne suffisent pas…”

 

Cet article a été lu 997 fois.