Apaisé comme Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild) dont la victoire ressemble à « une mission accomplie ». Habité comme François Gabart (SVR Lazartigue) qui retenait « l’adrénaline d’un match de haut niveau ». Honoré comme Thomas Coville de « faire partie de la belle histoire que vient d’écrire la Classe Ultim32/23 »… Chacun des trois marins d’exception qui se sont succédé hier au ponton dhonneur du Mémorial ACTe de Pointe à Pitre racontait à sa manière sa Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

Heureux mais plein de pudeur, le skipper de Sodebo Ultim 3 ajoutait en préambule : « J’ai fait plein darrivées ici, ce sont toujours des moments forts, mais là, c’est indescriptible, je naurai jamais imaginé ça…», faisant référence au deuil que porte la société organisatrice OC Sport Pen Duick dont deux collaborateurs sont décédés hier en mer lors de l’arrivée du vainqueur.Derrière les nombreux messages de soutien des 115 concurrents encore en course, la régate n’a jamais cessé et chacun soigne sa trace vers Pointe à Pitre. Les Ocean Fifty sont aux prises d’alizés capricieux, tout comme les IMOCA de tête qui voudraient bien passer la surmultipliée. Une accélération du temps dont rêvent aussi les Class40 ou les Rhum Mono et Multi.

Les Ultim 32/23 font un peu oublier que traverser l’océan Atlantique ne se compte pas en jours mais en semaines ! La deuxième vient de commencer sur la Route du Rhum – Destination Guadeloupe qui s’apprête à accueillir la nuit prochaine Francis Joyon (Idec Sport) et Yves Le Blévec (Actual Ultim 3). On saura demain dans quel ordre tant le match est serré.  A chaque jour suffit sa peine.

Prochaines ETA à la Tête à lAnglais (heure de Paris).

Ultim 32/23 :

– Francis Joyon (Idec Sport) : vendredi 18 novembre aux alentours de 00h00

– Yves Le Blevec (Actual Ultim 3) : vendredi 18 novembre aux alentours de 01h00

– Arthur Le Vaillant (Mieux) : samedi 19 novembre aux alentours de 15h

– Armel Le Cléach (Maxi Banque Populaire XI) : dimanche 20 novembre aux alentours de 15h

Ocean Fifty : dimanche 20 novembre aux alentours de 12h

IMOCA : dans la nuit de dimanche 20 à lundi 21 novembre

A retenir :

– Amélie Grassi (La Boulangère Bio) et Aurélien Ducroz (Crosscall) sont arrivés à La Corogne.

– Baptiste Hulin est de nouveau en direction de Pointe-à-Pitre à bord de son Class40 Rennes – Saint-Malo / Parenthèses de Vies ! Après avoir effectué des réparations avec l’équipe technique de BE Racing, Baptiste a pu repartir hier soir.

– Jean-Baptiste Daramy (Chocolats Pries – Sreb), Andrea Fornaro (Influence), Emmanuel Le Roch (Edenred) et Axel Trehin (Project Rescue Ocean) ont repris la mer, après un pit-stop à Punta Delgada. Ce dernier a pu repartir en course grâce au mât que lui a prêté Matthieu Perraut (Inter Invest).

– Alexander Donald (Conscious Planet) et Hervé Thomas (Bleu Blanc) sont attendus ce soir à Punta Delgada (Açores).

– Après avis médical, Sacha Daunard (CitHôtel-Région Guadeloupe), qui avait dû faire demi-tour très tôt après le coup denvoi de la course, ne repartira pas de Saint-Malo. C’est le 16e Class40 contraint à labandon.

– Après avoir réparé son pilote automatique, le skipper guadeloupéen David Ducosson (Trilogik – Dys de Cœur) quittera Lorient le jeudi 17 novembre à la mi-journée.

– Jean-Pierre Dick (Notre Méditerranée – Ville de Nice) a déposé Brieuc Maisonneuve (CMA île de France – 60000 Rebonds) aux Açores, sur l’île de Sao Miguel, hier, mercredi 17 novembre à 12h45.

– Daniel Ecalard ( SOS Pare Brise +) a lui aussi repris sa route en fin de matinée après une escale technique à Vigo pour réparer ses pilotes.

Ultim 32/23 : La saison 2.

Après la célébration hier du vainqueur Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), suivi 3 h15 plus tard de François Gabart (SVR Lazartigue) et encore 7 h 30 après de Thomas Coville (Sodebo Ultim 3), Pointe-à-Pitre fait une pause aujourd’hui en attendant la nuit prochaine l’arrivée d’Yves Le Blévec (Actual Ultim 3) et Francis Joyon (IDEC Sport). La saison 2 de la série des Ultim32/23 est lancée et l’affiche ressemble à s’y méprendre à celle de 2018 pour un final indécis autour de la Guadeloupe. En position de chassé cette fois-ci, Francis Joyon contiendra-t-il les assauts de Yves Le Blévec (sur lex-Macif de François Gabart) ? Réponse ce soir.

THOMAS COVILLE, TROISIEME DE LA ROUTE DU RHUM 2022 – DESTINATION GUADELOUPE

Ocean Fifty : L’autre match à trois.

A quelques 1100 milles de Pointe-à-Pitre, le trio de tête des Ocean Fifty toujours emmené par Quentin Vlamynck (Arkema) se tient en 50 milles. Autant dire que rien n’est fait dans un alizé qui commence à jouer avec les nerfs de la flotte. Instable et farci de grains, il ne facilite pas la progression vers Pointe-à-Pitre que les leaders pourraient atteindre dimanche dans la journée. Décalé dans le Nord, le tenant du titre Armel Tripon (Les P’tits Doudous) s’est fait distancer par le trio de tête et dans le Sud, Eric Péron (Komilfo) constate que son option Sud n’a pas payé. Gilles Lamiré (Groupe GCA 1001 sourires), ferme la marche à plus de 800 milles et n’a toujours pas accroché les alizés.

IMOCA : Grosse bagarre aux avant-postes dune flotte étalée sur 1 700 milles.

Les 34 concurrents rencontrent des conditions de navigation bien différentes ! Oliver Heer (Oliver Heer Racing) longe les côtes portugaises dans un vent de Nord-Ouest tonique pour 20 nœuds, Nicolas Rouger (Demain Cest Loin) peine dans lest de la dorsale entre Madère et Les Canaries tandis que le gros de la flotte s’étale sur près de 700 milles en latéral en bordure de lanticyclone des Açores. Difficile de trouver le bon chemin pour enfin glisser dans les alizés. Partout, la bagarre fait rage, particulièrement aux avant-postes où sept bateaux jouent gros. Pour eux, les alizés sont là, mais ils demeurent bien mal établis. Des grains, des zones de « molles », des variations de direction du vent contraignent les marins à « être dessus » en permanence. Charlie Dalin (Apivia) et Thomas Ruyant (LinkedOut), séparés de 20 milles cet après-midi, se livrent à un duel sans merci. Tous deux veulent la victoire, autant dire quils ne lâcheront rien. Le physique et le mental seront probablement le nerf de la guerre sur ces 1 300 milles quil reste encore à parcourir.

Class40 : Cest reparti sous spi.

Cest une nouvelle course qui débute ce jeudi, alors que les spis sont de sortie et fleurissent sur le plan deau. Dans des vents beaucoup plus favorables, les skippers lâchent les écoutes et ouvrent les voiles. Ils ne cachent pas leur satisfaction de goûter enfin aux plaisirs de la glisse. Un peu de douceur méritée après une première semaine de course dune exigence de tous les instants. À Punta Delgada sur l’île de Sao Miguel aux Açores, terre descale pour les solitaires qui ont connu ou connaissent des grosses galères, des re-départs cèdent la place à des arrivées annoncées, dont celles dAlexander Donald (Conscious Planet) et dHervé Thomas (Bleu Blanc).

Rhum Mono et Multi : Épineuse dorsale.

La flotte de la catégorie Rhum sest nettement éparpillée. Au nord, les derniers monocoques rencontrent encore des conditions soutenues au large de lEspagne, tandis que les Multicoques, le long des côtes marocaines, se trouvent confrontés aux affres de la barrière anticyclonique. Partisans de la route historique au sud, les quatre Golden Oldies, accompagnés de Fabrice Payen (Ille et Vilaine Cap vers linclusion), ont débordé Madère et affichent une moyenne de progression autour de 6 nœuds. En route vers les Canaries, il ne leur reste quune grosse centaine de milles à parcourir avant de toucher les alizés et, qui sait, revenir complètement dans le match.

 

Cet article a été lu 22 fois.