Rencontre avec Danick BOUCHARD, l’attaquant des Ducs d’Angers. Le buteur angevin reviendra sur le confinement dû au Coronavirus et comment il a vécu ces moments de l’intérieur. Ensuite, il nous expliquera les raisons d’avoir décidé de poursuivre l’aventure chez les Ducs, malgré d’autres propositions. Il évoquera aussi ses objectifs collectifs et individuels, mais aussi ses ambitions avec l’envie de remporter la Ligue Magnus avec Angers. Puis, il nous donnera son avis sur le mercato estival angevin. Avant la reprise, il nous présentera sa préparation d’avant-saison fait de vitesse, de force, d’explosion et d’endurance, ainsi que de son programme de reprise. Enfin, il terminera un petit mot pour les fidèles supporters des Ducs d’Angers.

Bonjour Danick, comment allez-vous depuis le confinement et comment cela s’est passé pour vous ?

“Bonjour, le confinement est maintenant une chose du passé et je regarde vers l’avenir. Cela ne sert à rien de penser à une possibilité de deuxième vague et de spéculer en ce moment. Je me concentre sur ce que j’ai à faire comme joueur de hockey et comme personne, cet Été.”

Comment avez-vous occupé vos journées ?

“Pendant le confinement, au début, j’ai fait un peu comme tout le monde, je vous dirais. En bon québécois, on peut dire que je me suis “pogné le cul” !!! Beaucoup de netflix et de popcorn (rire) ! Mais disons que cela n’a pas été long, que je me suis écœuré moi-même et que j’ai commencé à faire des exercices à chaque jour, et aller courir une fois par semaine dans les marches de la cathédrale d’Angers.”

Vous avez resigné pour la saison qui arrive avec les Ducs d’Angers. Qu’elles ont été vos motivations à poursuivre l’aventure à Angers et aviez-vous d’autres propositions ailleurs ?

“Oui, j’ai eu d’autres propositions, mais je pense vraiment avoir trouvé ma niche à Angers, j’adore mon équipe et ma ville. Je veux gagner avec et pour tous les gens qui ont un impact direct ou indirect avec l’équipe. C’est très motivant de voir que notre staff recrute de bons joueurs et cela me permet de rêver à mon but ultime : la coupe Magnus. J’aimais bien notre équipe l’an dernier et c’est bien dommage que… (Vous avez lu 20% de l’article. Connectez-vous pour lire la suite ou abonnez-vous en cliquant sur ce lien).

 

Cet article a été lu 355 fois.