Hier soir, les deux équipes, les plus mal-classées du championnat de la Ligue Féminine de Basket, s’affrontaient pour une place en demi-finale de la Coupe de France. L’UFAB recevait Lyon à l’Arena Loire de Trélazé. Après un quatrième quatre-temps complètement manqué, les joueuses de David GAUTIER (entraîneur UFAB) auront cherché à dominer les Lyonnaises pour une qualification en demi-finale qui aurait permis à l’UFAB de sauver sa saison. Peine perdue.

L’UFAB fait une belle entrée en matière dans la rencontre. Après un début de match équilibré, les Angevines mènent les débats. WALLACE (n°6 UFAB) se révèle être remuante et gênante pour la défense lyonnaise et MURPHY (n°10 UFAB) aligne la mire sur ses shoots. De plus, les Angevines effectuent un bon repli défensif pour gêner l’attaque des Lyonnaises. C’est donc sur un score de 26 à 16 en faveur de l’UFAB, que le premier quart-temps se termine.

Le deuxième quart-temps se révèle plus tendu à l’image de la frustration de certaines Lyonnaises contre certaines décisions arbitrales. Les Angevines tentent, tant bien que mal, de garder les joueuses d’Etienne FAYE (entraîneur Lyon Basket) à dix longueurs. C’est une mission compliquée, puisque DIALLO (n°14 Lyon Basket) et GUZMAN (n°22) se montrent réalistes face au panier, mais MANE (n°13 UFAB) se charge de répondre aux Lyonnaises. Elle permet ainsi à son équipe de rester devant. C’est donc sur un score de 46 à 37, en faveur de l’UFAB, que les deux équipes retournent au vestiaire.

Le retour des vestiaires est très compliqué pour l’UFAB. Elles sont moins présentes physiquement et les replis défensifs ne sont plus aussi bien effectués que sur les deux premiers quart-temps. Cela permet à Lyon de Basket de revenir à hauteur des Angevines et même de passer devant à la fin du troisième quart-temps. Ce retour au score des Rhodaniennes est également dû à un manque de réalisme lors des attaques de l’UFAB. Lyon mène donc d’une courte tête : 58 à 57.

Le début du quatrième quart temps ressemble à un scénario catastrophe. Emmenés par une excellente PLUST (n°9 Lyon Basket), les Rhodaniennes prennent de l’avance au score sur les Angevines. Le match s’intensifie et s’électrise, sur et en dehors du terrain, à cause de décisions arbitrales très controversées. Mais l’UFAB ne se laisse pas abattre, MANE et MURPHY ramène leur équipe à égalité à seulement une minute de la fin du match. ERVIN (n°44 Lyon Basket) redonne un avantage d’un point, sur lancer-franc, à 45 secondes du terme de la rencontre. PLUST, encore elle, à seulement onze secondes de la fin du match, transforme ses deux lancers francs pour donner un avantage de trois points à son équipe. Angers ne reviendra pas. Nice se qualifie pour la demi-finale en gagnant le match : 80 – 77.

Les Angevines terminent donc leur parcours en Coupe de France aux portes de la demi-finale. Elles auraient pu espérer un meilleur résultat, mais elles semblaient marquées physiquement en fin de match. Trop de mauvaises dernières passes, un manque de réalisme au shoot et une défense plus laxiste en seconde période peuvent également expliquer la défaite.La fin de saison de l’UFAB risque d’être très difficile sans cette qualification en Coupe de France qui pouvait, peut-être, embellir la fin de saison angevine. Les Angevines, qui continuent leur spirale négative, recevront Villeneuve d’Ascq en championnat, le 11 février prochain.

Les réactions d’après-match :

David GAUTIER (entraîneur UFAB) : “C’est encore une défaite et donc une déception. On a manqué de concentration et de dureté en seconde période pour faire la différence. On a quand même montré de la solidarité en première mi-temps. On a fait trop d’erreurs, qui ont mis Lyon en confiance. On a toujours des difficultés à gérer les fins de match. On n’a pas lâché, mais cela reste insuffisant.”

Étienne FAYE (entraîneur Lyon Basket Féminin) : “J’ai trouvé, comme lors du match de championnat, que l’on était toujours dans la réaction et non dans l’action. Angers a disputé son match dans l’agressivité offensive. En première mi-temps, on a eu du mal à contenir le rebond. En seconde période, on a serré le jeu. On savait que le match se jouerait dans la durée et on n’a pas lâché. On a eu plus d’adresse, en ayant défendant plus fort. On a effectué deux ou trois “stop” en fin de match, qui nous ont fait du bien.”

Coupe de France, 8e de finale.

Union Féminine Angers BasketLyon Basket Féminin : 77 – 80 (26 – 16, 20 – 21, 11- 21, 20 – 22)

 

Feuille de match

Feuille de match

Cet article a été lu 893 fois.