Après les multiples propos parus dans la presse, concernant la décision du club du Foyer Espérance de Trélazé (DSR), de se séparer de son entraîneur Yohann CESBRON, le président du club, Alcide DA COSTA, a souhaité donner sa version des faits sur la situation actuelle et sur l’éviction de son entraîneur. Entretien.

Bonjour Alcide, donnez-nous, votre version sur le choix de vous séparer de votre responsable seniors, Yohann Cesbron ?

“Depuis quelques semaines, certains joueurs n’adhéraient plus à la méthode de travail de Yohann. J’ai alors suivi un peu plus l’équipe, pendant les entraînements et les matchs. J’ai vu certaines choses qui m’ont alerté. Il fallait changer quelque chose. Ensuite, je tiens à dire, que les joueurs ont aussi leurs responsabilités du fait de leur manque d’implication.”

Avez-vous reçu des pressions de la part de certains joueurs ?

“Disons, qu’en début d’année, certains joueurs sont venus me voir pour me dire, que la situation actuelle n’était plus viable et qu’il fallait prendre rapidement une décision. A aucun moment, je n’ai reçu des pressions, de qui que cela soit.”

Que pouvez-vous, nous dire, sur Yohann Cesbron ?

“Yohann est un entraîneur de valeur et de compétent, que j’apprécie. Mais, il n’a certainement pas su assez fédérer les joueurs, autour de son projet de jeu. Il était certainement un peu trop gentil dans sa méthode de fonctionnement. Yohann avait aussi besoin d’être régulièrement rassuré et d’être soutenu. Malgré cela, je reconnais, qu’il n’est jamais facile de prendre en charge une équipe seniors, après n’avoir connu que des équipes de jeunes. Mais, en tant que président, il fallait prendre une décision. Et puis, vous le savez, il est toujours plus facile de se séparer d’un entraîneur, que d’un groupe de joueurs. Cela a été une décision difficile et elle a été collégiale, avec l’ensemble du bureau.”

Quel éducateur avez-vous choisi pour le remplacer ?

“Nous souhaitions, avant tout, trouver une solution en interne et le cas de Guillaume BERTHAULT, qui s’occupait des U17, nous semblait le choix, le plus judicieux. C’est quelqu’un qui est diplômé du Brevet d’État, chose primordiale, et qui a, je pense, le caractère pour gérer les fortes personnalités du vestiaire. Nous lui faisons entièrement confiance, dans l’opération maintien, ce qui est important pour le club.”

Qu’avez-vous pensé de la réaction de Yohann Cesbron, dans la presse, en ce début de semaine ?

“J’avoue, que cela ne m’a pas forcément plu. Je sais aussi que certaines choses, qui ont été diffusées dans la presse, ont aussi grandement blessé Stéphane Collet, l’entraîneur des U19. Mais, j’en ai discuté avec Yohann, après coup, et il a reconnu avoir agi, un peu sous le coup de l’émotion. Mais, sans doute, que certains journalistes de journaux ont essayé de lui tirer les vers du nez. Et puis, preuve que j’ai de la considération pour lui, je lui ai proposé un nouveau rôle au sein du club. Il m’a demandé un temps de réflexion pour me donner sa réponse, même s’il me faudra sa réponse rapidement, afin de gérer la nouvelle organisation.”

Justement, que pouvez-vous, nous dire sur l’histoire de la gestion des joueurs et sur les U19 ?

“Ce que je peux dire, c’est que tout ce qui a été dit, à ce sujet, est complètement faux, sur le choix de privilégier certains joueurs ou de ne pas lui laisser des joueurs U19, à sa disposition. Cette saison, nous avons beaucoup de U19 première année, qui doivent avant tout s’aguerrir en jouant en U19. Ils ont aussi un championnat à jouer, avec un effectif restreint. Je tiens aussi à souligner, que tous les U19 ont toujours été convoqués le week-end, que cela soit avec la catégorie U19, ou soit avec les équipes seniors. Aucun joueur n’est parti cet hiver, hormis un joueur, qui ne se sentait visiblement pas bien, dans la méthode de fonctionnement proposé et cela depuis quelque temps. Ce jeune a, alors, choisi de quitter le club pour en rejoindre un autre. Aussi, je pense que certains joueurs seniors de l’équipe B, qui préfère jouer avec leurs copains, devraient accepter de jouer en équipe première. Certains propos que j’ai pu entendre, masquent une certaine réalité, comme un manque d’investissement de la part de certains joueurs, pendant les entraînements et aussi, peut-être pendant les matchs.”

Pour finir, avez-vous un mot à faire passer à vos joueurs ?

“Il est important pour le club, que tous les joueurs prennent leurs responsabilités, car ce sont eux qui sont sur le terrain. Il est trop facile de mettre tous les problèmes, sur le dos de Yohann Cesbron. Certes, il a sans doute fait des erreurs, mais les joueurs doivent plus s’investir à tous les niveaux et avoir une attitude plus collective, pour maintenir le club au niveau DSR. Ils représentent un club et non une somme d’individualité. La survie du club passera par cette mentalité.”

Cet article a été lu 4575 fois.