Les gradins du complexe de Saint-Germain-de-Prinçay étaient combles en ce dimanche après-midi. Le match valait son pesant d’or pour les deux équipes. Mûrs-Érigné cherchait à sortir de la zone rouge et Chantonnay était toujours en quête d’une première victoire.

Le match part sur les chapeau de roue. Et ce n’est pas rien de le dire ! Le mouvement de tête des spectateurs aurait pu nous laisser penser que nous sommes devant un match de tennis. Très peu de jeu demi-terrain, les deux équipes enchaînent les tirs et les pertes de balle. Malgré ce jeu frénétique, Chemineau et Vieira tiennent leur équipe en inscrivant treize points des seize à la fin du premier quart-temps. Égalité parfaite 16 à 16.

Le second quart-temps redémarre et le chassé-croisé reprend. Durant le match, il n’y aura pas moins de seize égalités ! Cette fois-ci, côté érimurois, c’est Deveau qui se fait servir et apporte les points nécessaires à son équipe pour compenser tous les ballons perdus et les “paniers offerts” à l’adversaire. Pour rendre les choses plus compliquées, Mûrs-Érigné qui sest déplacé avec seulement trois arrières, voit sortir Malinge pour trois fautes. Les rotations sont délicates, et le jeu s’en ressent. Après un jeu plus structuré sur la reprise, c’est de nouveau l’euphorie sur le terrain. Le ballon va de part en part du terrain dans un basket très brouillon. À ce jeu, personne ne prend les devants : 33 à 33 à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, le jeu se calme enfin. Les pertes de balles se font moins ressentir et la domination physique de Chantonnay disparait peu à peu. Mûrs-Érigné passe devant de deux petits points 12 à 14 sur ce troisième quart-temps.

Pour les dernières dix minutes, le Mano à Mano perdure. La salle entière se tend. Un tir à trois points de Vieira permet de repasser devant dans les dernières minutes, mais c’était sans compter la hargne de Gourmaud, vrai épouvantail, qui permet de repasser devant 69 à 68. Cette même joueuse va provoquer la quatrième faute de Chemineau et se retrouve sur la ligne de lancer-franc. Un sur deux réussi aux lancers-francs pour Mûrs-Érigné, qui peut encore espérer (-2 points et il reste dix-sept secondes à jouer). Et les “rouges”, enfin jaunes pour l’occasion, parviennent à marquer par Deveau dans la raquette. De nouveau, un temps-mort pour Chantonnay. Tir raté pour les joueuses vendéennes, dernière possession pour Mûrs-Érigné qui fera une jolie gamelle au buzzer.

Les quarante minutes sont écoulées, l’égalité est toujours parfaite ! Les deux prolongations suivantes dureront une éternité. Mûrs-Érigné perdra Naudin sur blessure, puis Malinge et Chemineau à cinq fautes. La profondeur de banc des Vendéennes fera la différence tant par les efforts fournis que par l’apport de points. Le tirs à trois points, du milieu de terrain, quasi au buzzer de la shooteuse érimuroise restera anecdotique.

C’est usé et après un match de 2h30, que Mûrs-Érigné s’incline.

La réaction d’après-match d’Amélina LEFRANT : “Je suis forcément déçue, on perd, on se met en difficulté au classement et par-dessus tout, on n’a rien montré. Maintenant, il va falloir jouer les grosses écuries, le couteau entre les dents pour grappiller des points. C’est quand même la deuxième équipe à qui on offre la deuxième victoire. Il va falloir que l’on soit plus forte mentalement.”

 

Cet article a été lu 316 fois.