Rencontre avec Florian Blondy, le capitaine du SCO-RCA. Il nous raconte son parcours et ses meilleurs souvenirs dans le rugby. Entretien.

Bonjour Florian, pouvez-vous nous présenter votre parcours sportif ?

« Je suis né à Angers mais j’ai des origines du sud-ouest. C’était pour faire un peu comme mon grand-père, que je me suis tourné vers le rugby. Je joue depuis l’âge de huit ans. J’ai commencé ici, au SCO-RCA, en poussin. J’ai fait toutes les catégories de jeunes avant d’arriver en senior en 2007. Je suis parti finir mes études à Strasbourg, qui évoluait alors en fédérale 2, lors de la saison 2013-2014. C’était avant de revenir ici, jouer à la maison, à Angers. »

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

« C’est difficile de classer les souvenirs. Quand j’étais à l’école de rugby, c’était les tournois. On passait la journée, parfois le week-end, à jouer au rugby avec les copains. Souvent loin de la famille, on rencontrait des équipes de toute la France, l’ambiance était toujours particulière. J’ai des souvenirs très précis de tournois où j’étais pourtant très jeune. Plus récemment je pense à la montée de l’année dernière, nous finissons champions régionaux et pour accéder à la fédérale 3. Il fallait atteindre les quarts de finale du championnat de France Honneur, nous avons fait un très beau parcours et nous y sommes parvenus. De plus, d’un point de vue personnel, c’était une très bonne saison. »

Avez-vous des personnes qui vous ont marqué dans ton parcours rugby ?

« La personne qui m’a le plus marqué dans mon parcours est sans aucun doute Gilles Martin, il a été mon tout premier entraîneur, il y a vingt ans. Il était président du club depuis de longues années et il a passé le flambeau il y a peu. Il a toujours été très présent, très à l’écoute, avec des valeurs. Il y a aussi Pascal Réveillaud, John Delay (aujourd’hui entraîneur de l’UFAB), Vinh N’guyen, Jean-Christophe Bordage, ce sont des personnes qui ont compté dans mon parcours, qui m’ont appris bien plus que jouer au rugby. Je suis sensible à l’idée de transmission dans le rugby, c’est important. »

Comment voyez-vous le rôle de capitaine de rugby ?

« Je suis devenu capitaine par hasard à 21 ans, ceux qui devaient occuper ce rôle étaient tous blessés ou indisponibles. Il a fallu que j’apprenne de manière empirique : parler à l’arbitre, faire le lien avec les entraîneurs, prendre des décisions, recadrer les gars, faire des discours, encourager, montrer l’exemple… J’ai partagé ce rôle pendant pas mal de temps avec un autre joueur, qui lui jouait devant, c’était pratique, ça fonctionnait bien. D’autant que ce n’est pas toujours évident parce que, forcément, on est un peu plus attendu, mais c’est un super rôle, ça me plaît beaucoup. »

Pour finir, quels sont vos objectifs futurs dans le rugby ?

« Notre saison est terminée et nous risquons d’être rétrogradés, on attend la décision de la Fédération Française de Rugby (FFR), mais il se peut que nous jouions à l’échelon inférieur l’année prochaine. Dans tous les cas, l’objectif est d’aller et de rester en fédérale 3. Nous avons une superbe école de rugby, remplie de bons joueurs, encadrés par d’excellents bénévoles. Nous avons aussi une section féminine qui grandit d’année en année. Notre place est au minimum en fédérale 3. »

Florian Blondy

Né le 29 Avril 1988 à Angers.

Club actuel : SCO Rugby Club Angers (fédérale 3)

Ancien club : RC Strasbourg (fédérale 2 en 2013-2014)

 

 

Cet article a été lu 2829 fois.