Le début de saison de l’AS Avrillé est décidément bien compliqué. Forts d’une victoire acquise dans la douleur à Tiercé la semaine passée, on pensait que les joueurs continueraient sur leur lancée face à Saint-Pierre Montrevault ce dimanche, mais à cause d’une seconde période beaucoup moins maîtrisée, ils concèdent leur troisième défaite en championnat (4-2).

Une saison est faite de hauts et de bas, pour l’instant Avrillé expérimente plus le bas que le haut. Avec un bilan en championnat de trois défaites en trois matchs, l’objectif de remonter en DRH semble bien loin pour l’instant. On en vient presque à se dire que la saison va être longue et que le maintien serait déjà une bonne chose. Pourtant, au vu de leurs prestations, les Avrillais donnent l’impression de pouvoir faire largement mieux. Quand il s’agit de poser le ballon et de procéder par attaques placées, l’équipe d’Avrillé est toujours meilleure que son adversaire. En revanche, quand il s’agit d’être réaliste devant le but, ce sont plutôt les adversaires qui s’en sortent le mieux.

Sept buts encaissés pour trois marqués en l’espace de trois matchs, tel est le bilan du club en PH cette saison. A chaque fois, ce sentiment rageant d’avoir dominé. Preuve que le souci se trouve bien aux avants-postes. Sans oublier que sur les trois buts marqués, deux proviennent de coups de pieds arrêtés. 

Depuis les tribunes, on sentait que l’histoire se répétait : dominant largement l’entame de la rencontre, Avrillé ne concrétisait pas ses occasions et laissait finalement Saint-Pierre Montrevault se mettre dans son match. Baissant peu à peu d’intensité, les Avrillais se faisaient surprendre sur corner par l’intermédiaire de Victor Audureau (39ème, 1-0). Mais ce but encaissé a au moins eu le mérite de réveiller les visiteurs. Nathan Bourgeais égalisait quelques minutes plus tard (43ème, 1-1) et Stanislas Luette inscrivait un coup-franc dans le temps additionnel (45ème, 1-2). A la mi-temps, Avrillé se rassurait. 

Mais de retour du vestiaire, ce sont les locaux qui reprenaient le match en main. Bastien Clemot égalisait (57ème, 2-2) mais se payait le luxe de manquer un penalty (63ème) litigieux. Ce n’était que partie remise, l’attaquant redonnait l’avantage à son équipe trois minutes plus tard (67ème, 3-2). Avrillé semblait avoir oublié sa bonne première période et tentait de jouer de longs ballons que l’adversaire récupérait sans mal.  Alban Tessier scellait la victoire de son équipe en fin de match sur un modèle de contre (90ème, 4-2). 

Championnat Promotion d’Honneur, 3e journée.

Saint-Pierre Montrevault (b) – As Avrillé : 4-2

Buteurs : V. Audureau (39ème), B. Clemot (57ème, 67ème) et A. Tessier (90ème) pour Saint-Pierre Montrevault. N. Bourgeais (43ème) et S. Luette (45ème) pour AS Avrillé.

Compositions : 

Saint-Pierre Montrevault : Grasset – Huchon, Perrigaud, Graton, Chene – Bompas, V. Tessier, Menard, A. Tessier – Clemot, Redureau. Remplaçants : Tournery, Audureau. 

AS Avrillé : Riant – Bellouard, Bourahtouf, Saumon, Chatelain – Bellini, Bourgeais, Luette, Blin – Prampart, Tartarin. Remplaçants : Sidibé, Chudeau.

Cliquez-ici pour visionner le classement

Les réactions :

Eric ATHMEN (entraîneur Saint-Pierre Montrevault) : “Avrillé a dominé en première mi-temps, mais on a bien réagi en deuxième, c’est une bonne victoire. Avec un bilan de deux victoires à domicile et un nul à l’extérieur, ce n’est pas trop mal. L’objectif reste le maintien, on est une équipe réserve, l’effectif tourne pas mal le dimanche, on veut essayer de l’assurer le plus tôt possible.”

Benoît LEBARON (entraîneur AS Avrillé) : “Malgré une première mi-temps de bonne qualité, on se met dans la difficulté en ne réussissant pas à trouver les solutions dans le jeu au sol. Dans le domaine aérien, notre adversaire s’est régalé en seconde mi-temps. on doit faire preuve de plus de cohérence dans le jeu et garder la tête haute pour avancer. Nous avons les qualités, mais l’on ne les utilise pas encore pleinement. On a une vraie marge de progression. Cette nouvelle défaite fait mal et on va devoir vite trouver les solutions.”

 

Cet article a été lu 1723 fois.