Ce fut un tournoi qui a permis de donner beaucoup de temps de jeu aux joueurs angevins. Malheureusement, le manque d’adversité a fait, que les confrontations intéressantes contre Orléans ont été souvent peu convaincantes. Après avoir encaissé un 7 à 0 en moins de 10 minutes, les Angevins ont perdu tout espoir de briller en finale. Défaite : seize buts à sept.

Les résultats :

Angers – Orléans-Saran (a) : 4-9

Brest – Orléans-Saran (b) : 4-9

Angers – Brest : 15-4

Orléans-Saran (a) – Orléans-Saran (b) : 15-7

Angers – Orléans-Saran (b) : 13-2

Orléans-Saran (a) – Brest : 19-4

Finale :  Orléans-Saran (a) – Angers : 16-7

La réaction de Thierry HAB (entraîneur Angers Water-polo) : “Il faut trouver le rythme pour jouer quatre périodes de haute intensité. Certains joueurs doivent apprendre, car le rythme avec les seniors n’est pas le même qu’avec les jeunes ou le niveau régional. La position dans les duels, le manque de rigueur défensive, la perte du contrôle du ballon sont des points-clés que Théo Pruvost, Théo Morvan, Gauthier Detailles et Benjamin Carl doivent améliorer pour que le groupe progresse cette année. Alexis Neveu et Florent Morvan se sont partagés le poste de pointe tout le week-end. La prise de position offensive doit s’améliorer, constat fait par les arbitres, qui trouvent que les pointes angevines ne travaillent pas proprement. Une chose est sûre, c’est que leur force de travail leur permettra de progresser dans ce domaine. Mathieu Phelipeau, quand à lui, a eu la lourde tâche de défendre en pointe tout le week-end. Et il s’en est bien sorti. Le néo Angevin doit s’affirmer pour devenir un leader dans sa nouvelle équipe. Antonin George et Yan Hanza ont parfois brillé dans les buts Angevins. Et notre capitaine, Vincent Laurent, nous a montré toute son abnégation pour récupérer des ballons et remonter les balles rapidement en contre-attaque. À lui aussi maintenant, de travailler sa finition pour marquer d’avantage et récompenser toute sa débauche d’énergie. Un week-end formateur où les quelques arbitres présents étaient là pour se recycler.”

 

Cet article a été lu 1153 fois.