Dans le cadre de la première journée de la Ligue Magnus, les Ducs d’Angers recevaient les Boxers de Bordeaux, à l’Ice Parc. Paradoxe des circonstances, dû au Covid-19, les Angevins avaient terminé la saison dernière par une qualification sans appel en quart de finale de play-offs face aux Boxers, pour les retrouver lors de la première journée de la nouvelle saison, en lieu et place des Amiénois. Après deux premiers tiers-temps très compliqués, en étant souvent maladroits dans le dernier geste, il aura fallu deux coups du sort en faveur des Angevins pour faire basculer le match en moins d’une minute. Ensuite, la décision se sera faite lors de la loterie des tirs au but. Avec cette victoire difficile, les Angevins ne s’en sortent pas si mal, au final, même s’il reste beaucoup de travail à effectuer.

Après quelques minutes d’observation, les Bordelais se créent deux grosses occasions, que Florian Hardy détourne magistralement, sauvant son équipe et par la même occasion l’ouverture du score (5’36).  En supérieur numérique, les Boxers poussent et il faut encore toute la vigilance de Florian Hardy, pour repousser la tentative adverse (10’08). A force de persévérer, Bordeaux va trouver le chemin des filets à la suite d’une belle passe sur le côté droit, bien démarqué et sans opposition, Andrew Johnston n’a plus qu’à ajuster le porter angevin (0-1, 10’42). Bel arrêt du gardien de but de Bordeaux, Clément Fouquerel, sur un tir en direction de la lucarne du Neil Manning (11’24). Énorme parade de Florian Hardy, sur un tir de loin, dévié par Alexandre Mulle (12’02). Les deux équipes vont jouer à quatre contre quatre, à la suite d’une petite échauffourée (14’17). Sur une belle remise instantanée du Zach Hamill, Danick Bouchard tente sa chance, mais le gardien de Bordeaux repousse le shoot à bout portant (16’28). La période de huit joueurs sur la glace n’aura pas permis au score d’évoluer. Fin du premier tiers-temps, avec un but d’avance pour Bordeaux. Les visiteurs se seront montrés plus réalistes en profitant d’une supériorité numérique pour ouvrir la marque. Les Angevins auront été pénalisés à cinq reprises, dont une qui leur aura été préjudiciable.

Les Angevins reviennent des vestiaires avec de meilleures intentions, avec une première chaude occasion à bout portant, mais non concrétisée (22’17). Mais ce sont les Bordelais qui vont doubler la mise avec un deuxième but signé Andrew Johnston. A la suite d’une tentative contrée, le palet s’envole et termine sous la barre transversale (0-2, 27’39). Les 1800 spectateurs sont refroidis par ce nouveau coup du sort défavorable à leur équipe. Sur une passe de Tommy Giroux, Robin Gaborit, en position idéale, ne trompe pas le gardien de but girondin (26’19). En fin de tiers-temps, Angers ne profite pas d’une supériorité numérique pour réduire le score. A sept secondes du buzzer, sur une remise judicieuse de Danick Bouchard, Loïc Farnier est à un fil de faire trembler les filets. Malheureusement, les Bordelais basculent à la pause avec deux buts d’avance (0-2). Malgré plusieurs situations favorables, les Angevins n’auront pas trouvé la faille durant les quarante premières minutes. Il aura manqué le dernier geste décisif pour faire la différence. En espérant que cela changera dans les vingt dernières minutes, s’ils ne veulent pas débuter la saison par une défaite. A noter, une seule pénalité dans ce tiers-temps, pour les visiteurs.

Tout va très vite en hockey sur glace. On pensait que les Bordelais maîtrisaient le match, face à des Angevins en panne d’inspiration. Eh bien en une minute, le scénario aura complètement basculé, dans un moment de folie, les hockeyeurs angevins auront marqué deux buts coup sur coup, et égaliser. Ces deux faits de jeu auront reboosté des locaux, encouragé par leur public. Le buteur angevin, Riley Guenther se joue de toute la défense adverse pour enfin tromper le gardien de but adverse (1-2, 45’52). Puis, c’est au tour de Philippe Halley de faire trembler les filets, pour le plus grand bonheur du public (2-2, 46’24). Le coach bordelais demande un temps mort, afin de remobiliser son équipe. Après ce moment fort en émotion, le match va quelque peu baisser en intensité, avec peu de situations de faire évoluer la marque. Bordeaux va terminer le temps réglementaire en supériorité numérique, mais les Angevins vont tenir jusqu’à la sirène (2-2). Direction la prolongation de cinq minutes, en mort subite.

Les Angevins débutent la prolongation en infériorité numérique, qu’un Bordelais soit pénalisé à son tour. A trois contre trois, les espaces sont nombreux, et Mathias Arnaud pour Bordeaux se présente face à Hard, mais ce dernier est présent (61’15). En supériorité numérique, les Ducs vont enchaîner les tentatives, mais sans réussite, les deux gardiens de but, prenant le meilleur sur les attaquants. Aucun but ne sera inscrit et les deux formations devront se départager lors de la séance des tirs au but.

Lors de cette séance des tirs au but, seul, le buteur angevin, Danick BOUCHARD trouvera le chemin des filets, parmi les dix tireurs. Les Angevins reportent leur premier match de championnat, mais ils seront faits quelques frayeurs. L’essentiel a été rassuré. Il faudra faire beaucoup mieux, lors de leur déplacement à Chamonix, mardi prochain, une équipe qui s’est bien renforcée lors du mercato estival.

Le prochain match à domicile, à l’Ice Parc, aura lieu, vendredi prochain à 20h30, face à l’un des grands favoris au titre de champion de France, les Brûleurs de Loup de Grenoble.

Ligue Magnus, 1ère journée.

Les Ducs d’Angers – Les Boxers de Bordeaux : 2-2 (tab.: 1-0)

(0-1 ; 0-1 ; 2-0)

Buts : Riley GUENTHER (45’52) et Philippe HALLEY (46’24) pour Angers ; Andrew JOHNSTON (10’42 et 27’39) pour Bordeaux.

Réussite aux tirs au but : Danick BOUCHARD pour Angers.

 

Cet article a été lu 90 fois.