Cet article a été lu 428 fois.

Aujourd’hui, un certain nombre de plateformes propose toutes sortes de paris sportifs en ligne, suivant les différentes disciplines sportives ou des évènements sportifs du moment. Dans ce choix toujours plus grandissant, nous allons nous plonger dans son histoire, où des joueurs occasionnels ou réguliers y passent une partie de leur temps libre. Le pari sportif, c’est quoi et comment est-il encadré juridiquement ? Entre l’ARGEL et la CNIL Reportage au cœur des paris sportifs en ligne.

Le pari sportif est né, il y a très longtemps, avant même l’antiquité, hypothèse de son existence provenant même de la préhistoire. A l’époque, il s’agissait de “parier” sur l’homme qu’il trouvait le plus fort. Avec le temps et durant la Grèce Antique, les Grecs avaient pour habitude de faire des concours sportifs et des compétitions sportives. Les divers événements proches des Jeux Olympiques que l’on connaît aujourd’hui, constituaient également de formidables occasions pour le peuple de parier sur les épreuves proposées. A cette époque, la billetterie et les paris sportifs permettaient de rentabiliser l’événement. Plus tard en Italie et plus particulièrement à Rome, les Romains avaient l’habitude de parier sur les fameux combats de gladiateurs, des compétitions sportives auxquelles s’ajoutaient des combats d’animaux sauvages, des courses de char ou même des combats entre condamnés à mort. A cette époque, la civilisation romaine apportait une touche beaucoup plus importante à l’argent dans ce mode de distraction. Il faudra ensuite attendre le vingtième siècle pour que le pari sportif prenne de l’ampleur à travers le monde hippique et les courses de chevaux. Les premiers paris sportifs légaux apparaissent en France en 1887, puis dans les années trente, en Angleterre. Ensuite, avec l’apparition de la télévision dans les années soixante, où des événements sont montrés au grand public, le pari sportif prendra alors encore plus d’ampleur.

L’apparition d’internet dans les années quatre-vingt-dix des casino en ligne français

Le pari sportif va alors prendre une autre dimension avec l’arrivée d’internet au début des années quatre-vingt-dix. Cela va permettre de proposer un plus large éventail de jeu sur lequel miser. C’est à travers la multiplication des événements sportifs télévisés et de la publicité, que les paris sportifs vont prendre de l’ampleur dans la vie de tous les jours, surtout dans les pays occidentaux.

Aujourd’hui, les Anglais sont souvent plus nombreux à parier, du fait d’un système plus libéral, alors qu’en France, les jeux sont tenus par l’État, même si les moyens de communication actuels, à travers internet notamment, permettent de réguler quelque peu la tendance. A ce titre, internet a permis aux parieurs d’avoir une multitude de choix de paris et même de parier en direct depuis son téléphone, sa tablette tactile par exemple, à travers une rencontre sportive précise.

le rôle des sites de casino en ligne français

Comme pour tous les jeux où il y a des transactions d’argent, il y a un encadrement juridique. En effet, avec l’arrivée d’internet, cela a provoqué l’internationalisation du marché des paris sportifs. C’est à la suite du monopole du Pari Mutuel Urbain (PMU) et de la Française Des Jeux (FDJ), qu’une procédure d’infraction a été lancée par la Commission Européenne. L’état français a alors créé l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARGEL), le 12 mai 2010. Cela a permis de transformer le marché des paris sportifs en ligne et de le libéraliser. Cela a permis aussi aux joueurs d’avoir le choix de parier sur une multitude de sports en ligne, et sur les différentes plateformes agréées scrupuleusement par l’ARGEL à travers une licence. Les conséquences ont poussé la grande majorité des sites de paris frauduleux et illégaux à faire faillite et de protéger tous les parieurs en ligne. En outre, les opérateurs de paris en ligne ont l’obligation de reverser des sommes conséquentes sous forme d’imposition sur les entreprises. A ce sujet, en plus de l’impôt sur les entreprises, l’opérateur doit reverser 7,5% à l’état et 1,5% à la fédération du sport sur lequel le pari a été effectué.

Une économie de plusieurs milliards d’euros par an.

Aujourd’hui, au niveau des statistiques, les paris sportifs en ligne représentent plus deux milliards d’euros par an, avec une augmentation de 30% sur ces dernières années. Les parieurs sont en majorité des hommes de moins de trente-cinq ans. Les opérateurs abreuvent les parieurs en statistiques, analyses et commentaires en tout genre, afin qu’ils fassent les meilleurs choix. De plus, le fameux taux de retour a augmenté ces dernières années, attirant de plus en plus d’adeptes.

En résumé, avec le développement des moyens de communication et de la publicité fait autour des paris sportifs en ligne, de la multiplication des compétitions sportives et des différentes possibilités de jouabilité, les paris sportifs en ligne ont encore de beaux jours devant eux.