Les Championnats du Monde de trail et de course de montagne débuteront dès vendredi 4 novembre, à Chiang Maï en Thaïlande et se tiendront jusqu’au dimanche 6 novembre. La grande délégation française présente sur place depuis une semaine aborde ces premiers championnats du monde regroupant trail et course en montagne avec des ambitions de podiums collectifs et individuels, notamment sur les plus longues distances.

COURSE EN MONTAGNE

Premières à entrer en lice en Thaïlande, dès vendredi matin pour la course ascensionnelle, les coureuses en montagne auront deux occasions de briller : d’abord lors du format montée sèche, où Christel Dewalle aura de très sérieux arguments à faire valoir ; puis lors du format classique dimanche. Elle sera accompagnée par Adeline Martin et Clémentine Geoffray, avec l’espoir d’aller chatouiller le podium par équipes. La novice Marie Nivet, épatante lors de la course de sélection il y a quelques semaines, les rejoindra dimanche pour le format classique (montées et descentes), et y visera une place dans le top 10.

Chez les hommes, le leader désigné est Sylvain Cachard, champion d’Europe de la spécialité début juillet aux Canaries. Le Grenoblois devrait être en mesure de viser le podium individuel. Sur un parcours qui devrait plaire aux crossmen, Baptiste Fourmont pourrait tirer son épingle du jeu, et Killian Allaire ainsi que Théodore Klein pourraient aussi s’inviter sur le podium à la faveur du classement par équipes, les Bleus ayant fait le choix de ne disputer que le format classique.

Pour les juniors engagés, le jeu des pronostics est rendu compliqué par le manque de repères sur la scène internationale, puisque c’est la première fois depuis trois ans que les moins de vingt ans sont invités à disputer un Mondial. Lili Beck et Baptiste Cartieaux semblent quand même avoir les armes pour entrer dans un top 10 voire un top 5 individuel.


TRAIL

Sur le format long, la championne du monde en titre Blandine L’hirondel part en chasse d’une deuxième couronne, trois ans après son récital de Miranda do Corvo (Portugal) et, avec Audrey TanguyManon Bohard Cailler et Marion Delespierre, les Françaises sont prêtes à défendre leur titre, sur un parcours de 78 kilomètres comptant 4800 m de dénivelé positif.

Chez les hommes, Thibaut Garrivier est arrivé en Thaïlande avec la ferme intention de se faire une place au soleil. Les expérimentés Nicolas Martin et Ludovic Pommeret, vainqueur de la TDS en août, seront avec Kevin VermeulenMartin Kern et Arthur Joyeux-Bouillon, chargés de porter l’équipe de France vers un nouveau podium collectif.

La course de trail court masculin rassemblera un plateau d’une densité exceptionnelle, avec 40 km et 2800 m de dénivelé positif au programme. Les Français en lice possèdent trois belles cartes à jouer : le spécialiste de course d’orientation Frédéric Tranchant, deuxième de Sierre-Zinal en 2020 et vice-champion du monde de sky-running en septembre ; le champion de France Thomas Cardin et son dauphin dans le Cantal Arnaud Bonin, tous les deux auteurs d’un bel été. Sans oublier Julien Rancon, deuxième en 2019.

La course féminine est promise à la grande favorite Tove Alexandersson, mais une demi-douzaine de ses concurrentes seront prêtes à profiter de la moindre défaillance de la Suédoise. Parmi elles, les Françaises Anaïs Sabrié et Mathilde Sagnes. Comme pour les autres courses, les Françaises sont en mesure de jouer le podium par équipes.

Arrivés une semaine avant le départ en Thaïlande pour s’acclimater, les Bleus ont tout fait pour maximiser leurs chances de briller.

 

Cet article a été lu 37 fois.